Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Changement d'heure, le 31 mars : avancez votre montre d’une heure

D'où vient le changement d'heure et quelles conséquences ?

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Le 31 mars, nous allons avancer notre montre et perdre une heure de sommeil. Impopulaire depuis sa réinstauration en 1976, le changement d’heure devrait néanmoins être maintenu en Europe jusqu’en 2021. Cette mesure instaurée à l’origine pour réaliser des économies d’énergie n’est pas sans conséquences sur l’organisme, particulièrement chez les enfants. Alors le changement d’heure a-t-il encore ses raisons d’être ? Des éléments de réponse. 

Passage à l'heure d'étéQuelle est l’origine du changement d’heure ? 

Un peu d’histoire ! Il faut remonter à 1784 pour trouver la première évocation d’une heure de décalage entre l’hiver et l’été pour économiser de l’énergie. C’est l’illustre Benjamin Franklin, l’un des pères fondateurs des USA, qui suggère cette possibilité dans le Journal de Paris. Une idée qui restera sans suite jusqu’à ce que l’Allemagne instaure le changement d’heure le 30 avril 1916, suivie par la France le 19 mars 1917, sur proposition du député André Honorat. Le pays décide ainsi de rajouter une heure de plus l'été par rapport à celle de Greenwich. 

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, l’heure d’été est appliquée différemment en France, et la zone occupée est en avance de deux heures, conformément à l’horloge allemande. Ce qui n’est pas sans causer des problèmes de retard de train avec la zone libre… Le régime de Vichy s’aligne sur l’heure allemande, mais à la Libération, l’heure d’été est abandonnée par le gouvernement. Provisoirement, puisqu’elle est réintroduite le 28 mars 1976 par le président Giscard à la suite du choc pétrolier, qui fait exploser le prix de l’électricité. 

Le changement d’heure est ainsi rétabli pour réaliser des économies d’énergie et limiter la consommation d’électricité en soirée. Cette mesure, qui aurait dû être provisoire et ne durer que le temps de la crise pétrolière, court encore aujourd’hui et s’étend sur toute l’Europe depuis les années 80. Il a en effet été décidé d’harmoniser les horloges entre les différents pays, dans le but de faciliter les échanges entre les états membres. 

Le changement d’heure : une mesure qui pourrait disparaître à l’horizon 2021 

Envisagée en un premier temps pour 2019, la suppression du changement d’heure pourrait intervenir d’ici 2021. Dans une consultation lancée en été 2018 par la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale et à laquelle 4.6 millions d’Européens ont répondu, 84% d’entre eux se sont déclarés favorables à l’abandon du changement d’heure. Et sur ceux-ci, 56% préfèrent que l’heure d’été soit conservée, 36%, l’heure d’hiver. Bien sûr, on note des disparités entre les États : Portugal (79%), Chypre (73%) et la Pologne (72%) se prononcent en faveur de l’heure d’été, la Finlande (48%), le Danemark (46%) et les Pays-Bas (45%), de l'heure d'hiver. 

Les Français et le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été 

Dans cette consultation, 83.71% des Français se prononcent contre le changement d’heure, préférant rester à celle d’été (59.17%) plutôt qu’à celle d’hiver (38%). Une position constante, puisque déjà en 2015, lors d’un sondage réalisé par OpinionWay, 54% d’entre nous n’étaient pas favorables à l’heure d’hiver. Nous étions 76% à préférer l’heure d’été, 69% à estimer qu’avancer notre montre d’une heure en été a des conséquences néfastes sur notre organisme et 56% à penser que la mesure n’a aucune influence sur les économies d’énergie. 

Problème en France, l’instauration de l’heure d’été pour tout le territoire engendrerait en pratique une grande disparité selon le lieu où nous habitons et des journées qui pourraient commencer tard. Par exemple à Paris, en hiver, le soleil ne se lèverait pas avant 10h du matin, pour se coucher à 18h. Entre Brest et Strasbourg, la longitude a pour conséquence que le soleil se lève une heure plus tard dans la première que la seconde. 

Quel est l’impact écologique du changement d’heure ? 

À la suite du choc pétrolier, les gains d’énergie liés au passage à l’heure d’été sont modestes, puisque les économies réalisées le soir sont grignotées par un plus grand besoin d’éclairage le matin. 

En 2009, sur la base d’une étude réalisée par l’ADEME, EDF et le Ministère de l’industrie, le Ministère de la transition écologique et solidaire estime l’économie d’énergie à 440 GWH, soit la consommation de 800 000 foyers sur un an. Dans le même temps, la France a évité l’émission de 44 000 tonnes de C02. Sur les dernières années, les diminutions sont passées à seulement 351 GWh, soit 0.07% de la consommation totale. 

En parallèle, l’efficacité énergétique augmente, grâce à la généralisation des ampoules à basse consommation et l’adaptation de l’éclairage public à la luminosité ambiante. Rien à voir donc avec le changement d’heure, d’autant plus que l’utilisation du chauffage et de la climatisation participe à en amoindrir les bénéfices écologiques.

C’est ainsi qu’en 2017, le Service de recherche du Parlement européen révèle que le gain énergétique demeure « marginal ». 

Pourquoi le changement d’heure influe-t-il sur notre santé ? 

Le passage à l’heure d’été occasionne une heure de sommeil en moins, ce qui peut entraîner chez une grande partie d’entre nous de la somnolence, une chute de l’attention ou encore dégrader l’humeur. Il en résulte par exemple un pic de 47% des accidents de la route pour les piétons dans la semaine suivant le changement d’heure et de 5% des infarctus. 

Certains d’entre nous sont plus vulnérables que d’autres au changement d’heure, c’est notamment le cas des personnes âgées et des enfants en bas âge. En effet, une routine rigide est bien établie chez ces publics, et chez les premiers, habitués à un sommeil court et des horaires fixes, la perturbation est d’autant plus grande lors du décalage d’horaires. Chez les plus jeunes, une perturbation du sommeil, liée au coucher/réveil dans la pénombre puis au jour, est à craindre. 

Mais ne nous inquiétons pas outre mesure, les études menées par la Commission Européenne révèlent tout de même que « les éléments de preuve concernant les effets globaux sur la santé (c’est-à-dire la mise en balance des effets négatifs et positifs présumés) ne sont pas concluants ». 

Comment survivre au changement d’heure ?

Pour adapter son horloge biologique au changement à l’heure d’été, il suffit de suivre ces quelques conseils :

  • Pour habituer les enfants en douceur, commencez dès la semaine précédant le passage à l’heure d’été à les coucher un peu plus tard.

  • Couchez-vous une heure plus tôt la veille et par la suite, tentez de vous tenir à un horaire de coucher régulier. Soyez à l’écoute des signaux d’endormissement que votre corps vous envoie : les paupières lourdes, baillements et autres yeux qui picotent doivent vous inciter à rapidement aller vous coucher. Et le dimanche suivant le changement d’heure, ne faites pas la grasse matinée !

  • Faites une sieste ! Si vous vous sentez trop somnolent en journée, accordez-vous 20 à 30 minutes de repos dans un lieu calme pour recharger vos batteries.

  • Pour être à l’heure le lendemain, pensez à changer l’heure de vos appareils électriques qui ne le font pas automatiquement.

  • Profitez de la lumière du jour qui augmente pour faire le plein de mélatonine, l’hormone qui déclenche le sommeil lorsque la lumière diminue. 

N’oubliez pas, dans la nuit du samedi au dimanche, à 2h du matin, il sera en fait 3h du matin !


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 2 avis

ces franchises recrutent actuellement

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !