Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Tous en vert pour la Saint-Patrick, le 17 mars

La Saint-Patrick, célébration de la fête nationale irlandaise le 17 mars

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Le 17 mars, on enfile son chapeau de Leprechaun, on épingle un trèfle sur sa poitrine et on prend la direction des pubs irlandais pour déguster une Guinness. À cette occasion, revenons sur l’histoire de la Saint-Patrick et de ses symboles, avant de nous intéresser à un marché en pleine croissance en France : celui des bières artisanales et sans alcool. 

Saint-Patrick, fête de la bière IrlandeQui était Saint-Patrick, le patron de l’Irlande ? 

Le patron de l’Irlande a connu une histoire mouvementée. Maewyn Succat, connu aujourd’hui sous le nom de Saint-Patrick, est né aux alentours de 385 ou 390 en Angleterre. À ses 16 ans, il est enlevé à sa famille par des pirates, puis revendu comme esclave à un druide irlandais. Pendant près de 6 ans, il garde des troupeaux et apprend la langue gaélique, avant que Dieu ne lui apparaisse en rêve et lui ordonne de s’enfuir, ce qu’il parvient à faire en 409. En rejoignant les côtes anglaises, il décide de devenir prêtre et gagne ensuite la France pour étudier la théologie au monastère de Saint-Honorat. En 411, le pape Célestin 1er lui ordonne de retourner en Irlande pour évangéliser la population et l’amener à abandonner les rituels païens celtes. Il se consacrera à cette mission jusqu’à sa mort le 17 mars 461. 

Quels sont les symboles de la Saint-Patrick ? 

Saint-Patrick est le plus souvent représenté avec des serpents et un trèfle à trois feuilles, ce dernier étant même devenu l’un des symboles de l’Irlande. Lors de sa mission d’évangélisation, Saint-Patrick avait pris l’habitude d’illustrer la Sainte Trinité avec le trèfle, dont l’une des feuilles représente le Père, l’autre le Fils et la dernière le Saint-Esprit. Aujourd’hui, les Irlandais continuent d’arborer un trèfle sur leur vêtement le 17 mars, en commémoration de cet enseignement religieux. 

Les serpents constituent quant à eux une métaphore de la conversion des Irlandais au christianisme. Les serpents du pays représentent les croyances celtiques, dont Saint-Patrick aurait débarrassé l’Irlande en les jetant dans la mer. 

Pourquoi porte-t-on du vert à la Saint-Patrick ?

Impossible d’y échapper, le 17 mars, on se doit de porter du vert pour célébrer la Saint-Patrick. Pourtant, la vraie couleur de ce dernier serait le bleu, que l’on retrouve sur les anciens drapeaux de l’Irlande. Le vert proviendrait bien évidement de la couleur du trèfle, mais également de celle du drapeau national à la harpe introduit par la Société des Irlandais Unis en 1798, en pleine Rébellion. 

Que fait-on pour la Saint-Patrick ? 

Jusqu’en 1961, il ne se passait rien de spécial pour la Saint-Patrick. Si le jour était férié en Irlande, il tombait pendant la période du Carême et les pubs devaient rester fermés le 17 mars, comme tous les jours chômés. Une nouvelle loi est venue autoriser leur ouverture pour la Saint-Patrick et la bière, particulièrement la Guiness, l’un des fleurons de l’Irlande, a commencé à couler à flots. Autre tradition au pays du Leprechaun, manger du corned-beef ou du bacon avec du chou, un aliment de couleur verte. Enfin, des parades sont organisées en Irlande et aux États-Unis, le pays où l’immigration irlandaise a été la plus forte. À New York, quelque deux millions de spectateurs se pressent sur la 5ème Avenue pour assister à la parade géante, et à Chicago, la rivière éponyme est teinte en vert chaque 17 mars. 

Les chiffres de la bière en France 

La France, pays du vin, figure en bas du classement des pays européens en terme de consommation de bière, puisqu’elle est 26ème sur les 28 états que compte l’Union. Cela représente tout de même 2 milliards de litres de bières par an, soit 30 par habitant, loin derrière les 144 litres que consomment les Tchèques, numéro 1 du classement. 

S’agissant de la production de bière, la France est classée 7ème en Europe, la première place étant occupée par l’Allemagne, suivie du Royaume-Uni et de la Pologne. En France, nous produisons 3 000 marques de bières et 70% des bières que nous consommons sont ainsi brassées sur le territoire national. La balance commerciale est déficitaire, puisque nous importons 7.18 millions d’hectolitres, quand nous exportons 6.9 millions d’hectolitres. 

Ces chiffres semblent masquer une réalité bien différente, celle de l’excellente vitalité du secteur. En effet, ce dernier connaît une croissance continue de 2.7% en volume et de 8.2% en valeur depuis 2015. Des excellents résultats qui proviennent essentiellement du boom des bières artisanales en France, dont quelques-unes sont présentées chaque année au Salon de l’Agriculture. On dénombre quelque 1 100 brasseries dans l’Hexagone en 2018, contre 580 en 2013 et 246 en 2006. 

Le boom des bières artisanales en France 

L’embellie du secteur de la bière continue de faire les beaux jours des brasseurs, avec une croissance de 4.6% tous segments confondus. Majoritairement, les Français préfèrent consommer des bières artisanales plutôt que les grandes marques. Si la Guiness devrait tirer son épingle du jeu en ce jour de la Saint-Patrick, le marché global des blondes traditionnelles demeure stable, tandis que celui des artisanales s’envole. Ces dernières représentaient 10% des ventes du secteur en 2010, contre 27.5% aujourd’hui. 

Autre produit qui séduit les Français, la bière sans alcool, qui constitue 2% du marché total. Un succès à mettre sur le compte de la féminisation de la consommation, mais également sur le travail fait pour revaloriser l’image de cette boisson. 

Rappelons que la consommation des Français, 32 litres par personne et par an, ouvre de fabuleuses opportunités de développement. Les entrepreneurs l’ont bien compris, puisqu’il s’ouvre une micro-brasserie tous les 3 jours en France. 

Quelques enseignes de bar à bières en franchise 

Avec un grand nombre de références, il est indispensable de posséder de solides connaissances sur la bière. C’est ainsi que la franchise en brasserie forme un modèle économique idéal, puisque la transmission des savoir-faire et compétences est inclue dans le contrat. Les enseignes ne manquent pas, comme Au Fût et à Mesure, dont le concept articulé autour du libre-service a déjà su charmer les consommateurs. Autre option, le réseau V and B, à la tête de plus de 70 bars et caves à bières. Enfin, le Garden Ice Café quant à lui propose des bars à bière dont la carte évolue au fil de la journée, pour également proposer à la clientèle, des glaces, cafés et thés.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !