Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Saint-Valentin le 14 février : programmez votre soirée en tête à tête

La Saint-Valentin, une fête des amoureux aux accents commerciaux

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

La Saint-Valentin approche à grands pas, avec son cortège de présents, de déclarations d’amour et… un pic de la consommation pour certains secteurs de l’économie. À cette occasion, revenons sur les origines de la fête des amoureux du 14 février, encore discutées aujourd’hui par les historiens, avant de nous intéresser aux tendances du marché des cadeaux de la Saint-Valentin. 

Saint-Valentin 2019, la fête des amoureuxSaint-Valentin : légende romaine ou tradition chrétienne ? 

Comme pour bon nombre de fêtes de notre calendrier, les origines de la Saint Valentin relatent deux histoires, l’une inspirée de la mythologie romaine et des célébrations païennes, l’autre romancée par les prêtres de la Chrétienté. Romantique, la fête des amoureux s’est étendue partout dans le monde, même si l’on observe quelques différences entre les pays. 

Les Lupercales, l’une des origines probables de la Saint-Valentin 

Remontons à la Rome antique pour découvrir une célébration qui se tient chaque année le 15 février en l’honneur de Lupercus, le dieu de la fécondité, des troupeaux et des bergers. Ces Lupercales se déroulaient en trois temps. 

D’abord, les prêtres romains se rendaient dans la grotte de Lupercal, située au flanc du Mont Palatin (l’une des 7 collines de Rome et là où la louve aurait allaité Remus et Romulus, les fondateurs de la ville) pour y sacrifier des boucs. 

Des jeunes gens issus de la noblesse étaient ensuite enduits du sang de l’animal, en symbole de purification des bergers et pour célébrer l’arrivée d’une nouvelle année (qui débute en mars selon le calendrier romain). 

Enfin, ces jeunes gens et les prêtres se couvraient avec les peaux des boucs dans lesquelles ils avaient au préalable taillé des lanières et couraient ainsi grimés dans les rues de Rome. Ils frappaient les passants avec les lanières et plus particulièrement les jeunes filles, pour leur assurer une plus grande fécondité. 

Le soir, un banquet était organisé pendant lequel les hommes tiraient au sort leur compagne pour la soirée. 

La Saint-Valentin, une fête chrétienne  

Comme pour nombre de fêtes païennes, celles des Lupercales ont été désapprouvées par l’église chrétienne. Dans une Rome presque intégralement convertie, les Lupercales demeuraient l’une des dernières célébrations païennes. 

Andromaque, sénateur de Rome au Ve siècle, aurait reçu une lettre du pape Gélase Ier lui enjoignant d’abandonner cette fête traditionnelle aux rites quelque peu immoraux. En 496, ce même pape décide de célébrer l’un des saints du calendrier, Saint Valentin, le 14 février. 

Alors qui se cache derrière ce Saint Valentin ? 

Petit retour en arrière, au IIIe siècle, pour se laisser conter l’histoire d’un miracle. À cette époque, le christianisme n’en est qu’à ses balbutiements dans une Rome antique sombre, qui persécute les hommes de foi. 

L’empereur Claude II le Gothique décourageait les jeunes gens de se marier et de construire un foyer, préférant que ceux-ci partent en guerre. Valentin de Terni, moine ou prêtre, était connu en ville pour braver l’autorité de l’empereur et marier les jeunes gens en cachette. 

Claude II va donc ordonner l’arrestation de Valentin et le jeter en prison, où il se lie d’amitié avec Julia, la fille d’un magistrat ou d’un geôlier, la légende a du mal à trancher. Aveugle, celle-ci se laisse peu à peu charmer par la voix et les histoires que lui raconte Valentin. Un soir, la lumière jaillit dans la cellule et Julia recouvre la vue. Ce miracle la convaincra de se convertir au christianisme. 

Claude II ordonnera alors l’exécution de Valentin, qui sera décapité le 14 février 269, non sans avoir envoyé des fleurs en forme de cœur et un billet doux à Julia, signé « ton Valentin » … 

Comment fête-t-on la Saint-Valentin à l’étranger ? 

En Chine, il existe déjà un équivalent à la Saint-Valentin, le Qixi, qui se tient le 7ème jour de la 7ème lune. La fête occidentale tend à s’y imposer depuis les années 80 et est aussi célébrée le 14 février. 

Au Japon, ce sont les chocolatiers qui ont introduit cette célébration dans les années 50, pour donner un nouvel allant à leur secteur d’activité. Le 14 février, les femmes offrent du chocolat noir à leur amoureux et à leur patron. Un mois plus tard, le 14 mars, elles reçoivent en échange une boîte de chocolats blancs. 

En Inde, les hommes offrent des roses pour la Saint-Valentin, mais à leur belle-mère. 

Dans d’autres pays, la fête des amoureux se tient un autre jour : le 23 avril en Catalogne, le 12 juin au Brésil et le troisième samedi du mois de septembre en Colombie. 

La Saint-Valentin, un temps fort de la consommation pour quelques secteurs en France 

Souvent taxée de fête commerciale, la Saint-Valentin constitue l’occasion pour les amoureux de s’échanger des petits ou grands cadeaux ou de s’inviter au restaurant. Pour certains commerçants, c’est l’opportunité de réaliser un pic de leur chiffre d’affaires. 

Les chiffres de la Saint-Valentin 

64% des Français fêteront la Saint-Valentin et 52% offrent un cadeau à cette occasion. 72% dépenseront entre 50 et 100 €, mais la durée de la relation influence grandement le budget alloué à la fête. De 6 à 11 mois de relation, les amoureux consacrent 187 € à la Saint-Valentin, contre 82 € après 4 ans. Ce sont surtout les hommes qui procèdent à des achats (65%) contre 53% des femmes, qui aiment aussi réaliser elle-même leurs cadeaux. 

Alors que s’offre-t-on à la Saint-Valentin ? Les hommes achètent principalement des bijoux, du parfum, des fleurs, de la lingerie et du chocolat. Les femmes préfèrent les vêtements, les parfums et les montres. 40% des hommes s’y prennent une semaine à l’avance et 20% le jour J, contre 53% des femmes une semaine avant et 29% le 14 février. La majorité des achats ont lieu le 11 février. 

Et où achète-t-on les cadeaux ? Sans surprise, ils sont 49% à privilégier Internet pour faire leurs emplettes, les transactions e-commerce ont d’ailleurs bondi de 136% en deux ans. 7 jours avant le 14 février 2018, les requêtes liées aux idées de repas pour la Saint-Valentin ont progressé de 170%, celles relatives aux poèmes d’amour de 250%. 

Les fleuristes, les grands gagnants de la Saint-Valentin 

Si les fleurs arrivent en troisième position du classement des cadeaux de Saint-Valentin, en réalité, elles accompagnent quasi systématiquement un autre présent. Le 14 février, il se vend autant de roses que pour la fête des mères, la rose rouge étant la plus souvent choisie. Les hommes, plus nombreux que les femmes à en offrir, consacrent entre 40 et 50 € à cet achat. Pour Éric Ledroux, directeur général d’Interflora, c’est la deuxième plus grosse vente de l’année derrière la fête des mères, pour un CA évalué à 25 millions d’euros en France, et 5% du CA annuel d’un fleuriste réalisé en une journée. 

Les restaurateurs font salle comble 

La Saint-Valentin est le premier pic de fréquentation de l’année (après le Réveillon du 31 décembre), avec un taux de remplissage des restaurants allant de 80 à 100%. On ne se prive pas à cette occasion, le panier moyen est d’environ 40 € par tête et le champagne est de mise. Les réservations sont majoritairement effectuées par les hommes, environ deux semaines à l’avance, et ce sont eux qui à 95% régleront la note du repas. 

Les parfumeurs lancent de nouvelles fragrances 

Le parfum est l’un des cadeaux de Saint-Valentin préférés des hommes et des femmes. Les créateurs l’ont bien compris et ils sont une dizaine à lancer chaque année une nouvelle fragrance à cette occasion ou dans le mois précédent. La vice-présidente de la Fédération française de parfumerie sélective déclare que le CA du 14 février peut atteindre celui d’une semaine et représente au minimum le double de celui d’un samedi classique. Si le marché n’enregistre pas de progression notable depuis 5 ans, la Saint-Valentin demeure la troisième fête la plus lucrative pour le secteur. 

Le voyage, encore à ses balbutiements 

Climat morose, période peu propice à des vacances, difficulté de poser des jours de congé : le séjour n’est pas encore un cadeau de Saint-Valentin fréquent. Cependant, quelques amoureux décident tout de même de se faire plaisir avec un petit week-end à l’étranger, qu’ils s’offrent sur les sites de voyage de dernière minute. Au top des destinations : Venise bien entendu, capitale romantique du monde, suivie de Lisbonne, où l’on va chercher le soleil et de Prague, autre ville où les amoureux sont rois. 

La lingerie, un cadeau de Saint-Valentin très apprécié des femmes 

Ce sont les hommes qui poussent majoritairement les portes des enseignes de lingerie, avec un panier moyen en hausse de 20% lors de la semaine précédant le 14 février. Le produit star, c’est la guêpière, à cœurs, noire ou rouge. 

Petite anecdote pour conclure sur une note toute en tendresse : le boulanger constate lui aussi une minuscule hausse de fréquentation du rayon confiserie. En cause, les petites têtes blondes du primaire, qui tentent de faire plaisir à une amie…


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !