Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Objets connectés : le « je t'aime moi non plus » des Français

Selon un sondage BVA pour la presse régionale

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Montre, télévision, alarme, réfrigérateur, voiture, assistant vocal... les objets connectés envahissent notre quotidien. Mais qu'en pensent vraiment les Français ? Entre attrait et méfiance, BVA a mené l'enquête* pour la presse régionale.

Près d’1 Français sur 2 déjà équipé

Maison connectée47% des Français déclarent posséder un objet connecté. Parmi ces objets : 

  • la télévision connectée arrive largement en tête (25%) ; 
  • devant la montre ou le bracelet connecté (15%) ; 
  • l’alarme de sécurité ou la caméra de surveillance connectée et le véhicule connecté (8% chacun) ; 
  • le détecteur de fumée connecté (6%) ; 
  • un assistant vocal connecté (5%) ; 
  • des prises de courant et des interrupteurs connectés (4%) ; 
  • un thermostat connecté (4%) ;
  • une balance connectée (3%) ; 
  • ou encore des ampoules connectées (3%). 

Et ces chiffres devraient évoluer suite aux fêtes de Noël, puisqu'une majorité de Français (53%) envisageaient l’achat d’un objet connecté. Là encore, les prévisions d'achat pour Noël, mettaient en vedette la montre connectée (15%), puis la télévision connectée (10%), la caméra de surveillance connectée (9%) et l'assistant vocal connecté (8%).

Des objets jugés utiles

6 Français sur 10 considèrent que les objets connectés sont utiles, en particulier les cadres (73%) et les personnes vivant dans les villes de plus de 100.000 habitants (64%). En quoi les Français perçoivent ces objets utiles ? Très curieusement, et alors que les Français possèdent plutôt des objets connectés dans le cadre des loisirs, l'utilité ressentie va plutôt vers des applications pratiques. Parmi les domaines d’application les plus utiles de cette technologie, les Français placent ainsi en tête :

  • l’aide aux personnes âgées à leur domicile (45% des citations) ;
  • le domaine de la sécurité (34%) ;
  • celui de la santé (28%) ;
  • suivis par l'énergie (17%) ;
  • la gestion du temps, l'organisation (11%) ;
  • la sécurité routière (9%) ;
  • le sport, l'électroménager, les divertissements / loisirs à 7% chacun ; 
  • les transports (4%) ;
  • l'alimentation (2%).

Pour les Français, les objets connectés permettent en premier lieu de surveiller son logement à distance (87%) et d’être alerté en cas d’urgence (87% également). On est là sur des applications utilitaires et sécuritaires. Pour 69% des interrogés, l'objet connecté sert aussi à suivre son état de santé. Parmi toutes ces applications, les jeunes voient plus de fonctionnalités que les personnes plus âgées.

Des objets jugés trop chers

Parmi les obstacles les plus importants à surmonter aux yeux des Français, le prix arrive en tête. 94% des Français estiment en effet que le prix des objets connectés sont trop élevés. Les autres freins à l'achat sont pour 81% des sondés le risque de dépendance aux objets connectés et pour 74% des interrogés, une certaine inquiétude vis-à-vis de l'utilisation des données personnelles

Dans les prochaines années, les Français sont assez partagés concernant le développement de ces nouvelles technologies : 54% souhaitent leur développement contre 45% qui n’y sont pas favorables. « Plus précisément, les plus favorables sont les cadres (70%), les 35-49 ans (61%) et les hommes (59%) tandis que ceux qui s’y opposent sont davantage les personnes âgées de 65 ans et plus (53%). » 

Certains objets sont toutefois plus porteurs que d'autres dans l'avenir, parmi lesquels les assistants vocaux que 62% des Français verraient bien chez eux dans les prochaines années. « Enfin, une majorité de répondants se dit intéressée par la mise en place par les pouvoirs publics de capteurs de pollution (51%), cette proposition devançant nettement les capteurs de bruit (32%) ou encore les capteurs de remplissage des containers de tris (30%). » En se projetant, 23% des Français se déclarent prêts à utiliser un miroir intelligent capable de leur fournir un bilan de santé quotidien, 19% un réfrigérateur auto-géré qui s'occupe de la gestion des stocks et du réapprovisionnement, 19% un autocollant indicateur d’UV indiquant la limite d’exposition au soleil à égalité avec le bracelet pour prévenir du verre de trop (19%).

*Méthodologie : Enquête réalisée par Internet auprès d’un échantillon de Français interrogés du 19 au 21 Novembre 2018. Échantillon de 1202 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (échantillon raisonné avec 100 interviews par région).

La représentativité de l’échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas et à un redressement appliqué aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !