logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir un salon de coiffure en franchise en 2019

Se lancer dans la coiffure avec une enseigne de franchise

Publié le

Le marché de la coiffure se porte bien, mais il est très concurrentiel. Pour se lancer mieux vaut être bien accompagné. Largement minoritaire, la franchise dans la coiffure a pourtant de vrais atouts à faire valoir !

Le marché de la coiffure se porte plutôt bien, même si dans l'ensemble l'activité stagne depuis 2014. Ceci étant, la concurrence est intense et les indépendants qui ne savent pas prendre les bons virages à temps sont fragilisés, notamment par la montée en puissance des coiffeurs à domicile.

Un marché très concurrentiel

Franchise salon de coiffureAvec près de 86.000 salons de coiffure et coiffeurs indépendants à domicile en France, le marché de la coiffure est très concurrentiel. Deuxième plus grand secteur d'activité de l'artisanat en France, après le bâtiment, le secteur de la coiffure a longtemps connu une hausse continue en nombre de salons. Mais la crise est passée par là. La baisse de fréquentation est actée depuis 2014. Le pouvoir d'achat en berne espace les rendez-vous : 4 visites annuelles moyennes dans le même salon pour les femmes et 3.9 pour les hommes. Ceci étant, si les femmes sont devenues moins assidues (-16%), le secteur compense la baisse des visites féminines par un essor des visites masculines (+26%) depuis 2016. Les prix globalement à la hausse compensent également la baisse de fréquentation.

Selon les derniers chiffres du Conseil National des Entreprises de Coiffure (CNEC), en 2016, le marché était divisé en trois types d'acteurs : les établissements indépendants (67%), les coiffeurs à domicile (24%) et les établissements sous enseigne (9%). Ce découpage revient à dire que la très grande majorité des établissements de coiffure sont indépendants (en salon ou à domicile).

Toutes catégories confondues, le secteur a généré en 2016 un CA de près de 6 milliards d’euros HT. Sur ce CA, près de 80% sont du fait des établissements employeurs. Parmi ceux-ci, 43,5% du CA est réalisé par les établissements sous enseigne... alors qu'ils ne représentent que 9% du total des salons.

Le secteur de la coiffure est de longue date développé en franchise. En 2016, 7.700 établissements sous enseigne étaient répertoriés en France. Ils totalisaient à eux seuls 50.800 actifs, soit 4.700 non-salariés et 46.100 salariés, tandis que les établissements indépendants totalisent 184.258 actifs, soit 71.150 non-salariés (19.400 à domicile) et 113.108 salariés.

La grande majorité des salons en franchise appartient à 3 grands groupes :

  • Provalliance (Franck Provost, Jean-Louis David, Coiff & Co, Saint Algue, Fabio Salsa, Intermede, Interview, Niwel, Jean-Marc Maniatis) pour un peu plus de 3.000 salons ;

  • Groupe Dessange International (Dessange, Camille Albane, Fantastic Sams, Phytodess et Coiff'diff), pour un peu plus de 1.700 salons ;

  • Groupe Vog (Vog, Tchip coiffure, Shampoo Expert et Michel Dervyn) pour environ 900 salons.

Les salons qui résistent le mieux à la baisse de fréquentation sont ceux travaillant sous enseigne. D'aspect plus moderne et dynamique, ces salons convainquent plus facilement les clients, que les salons indépendants perçus comme vieillissants.

Les atouts de la franchise

Plus modernes et réactifs, se positionnant soit sur des offres low-cost ou des offres haut de gamme, les salons développés en franchise ont des atouts à faire valoir. Quels sont ces atouts ? Une meilleure rentabilité, une notoriété et une visibilité importantes, un savoir-faire éprouvé...

  • Une meilleure rentabilité : Globalement, les salons développés en franchise sont plus rentables. Le chiffre d'affaires d'un salon franchisé est en moyenne de 335.000€ (vs 95.000€ pour un salon indépendant, 19.000€ pour un coiffeur à domicile). Les prix qui y sont pratiqués sont plus élevés que chez les indépendants. Le ticket moyen en 2016 s'établit ainsi à 44,50€ pour les femmes et 20,40€ pour les hommes. Ces prix moyens sont un peu plus élevés dans les établissements sous enseigne, respectivement 46,40€ pour les femmes et 23,20€ pour les hommes. Souvent mieux situés en centre-ville ou en centres commerciaux, les salons sous enseigne drainent une clientèle large, sur des plages horaires élargies. Chaque franchisé bénéficie des tarifs préférentiels de la centrale d'achat du groupe.

  • Une meilleure notoriété : Les grandes enseignes de la coiffure jouissent d'une notoriété de marque qui fait la différence. Vog, Addic't, Tchip Coiffure, Jacques Dessange, Jean-Louis David, Franck Provost, Saint-Algue, Mod's Hair, Fabio Salsa, Jean-Claude Biguine, Coiff&Co, Camille Albane, Frédéric Moréno... Tous ces noms sont connus et reconnus par les clients. Chaque marque développe ses particularités bien sûr au travers de ses offres, mais aussi au gré des partenariats médiatiques et des produits dérivés.

  • Un savoir-faire éprouvé : En optant pour la franchise, chaque coiffeur franchisé bénéficie d'un savoir-faire éprouvé. Cela se traduit au quotidien par l'accès à des formations complètes et pratiques (initiale et continue) pour le créateur d'entreprise mais aussi ses salariés. A cela s'ajoutent l'assistance technique et juridique, l'aide au montage du salon, l'accompagnement du franchiseur à toutes les étapes de la création du salon (aide à la recherche de local, aménagement du point de vente, recrutement, communication...), l'innovation produit, etc.

Au négatif, la création d'un salon sous enseigne est toujours plus chère qu'une création en solo. Les offres sont en effet plus souvent positionnées sur le haut de gamme ce qui renchérit les aménagements. L'enseigne demande également des emplacements N°1 à ses franchisés ce qui augmente les prix des loyers. Les plages horaire d'ouverture étant plus larges, les salons franchisés sont obligés de multiplier les recrutements pour respecter les congés et les vacances.

Ouvrir un salon de coiffure

Ouvrir un salon de coiffure, avec ou sans enseigne, nécessite de justifier d'un diplôme. Ce diplôme peut être un brevet professionnel (BP) de coiffure, ou un brevet de maîtrise de coiffure, ou tout autre diplôme professionnel obtenu dans un domaine directement lié à la coiffure.

Dans tous les cas, l’activité étant artisanale, la création de l’entreprise se fera auprès du centre de formalités de la Chambre des Métiers.

Avant d'opter pour une enseigne, le créateur doit réaliser impérativement une étude de marché pour se faire une idée précise du potentiel du salon, de l'état de la concurrence et des meilleurs emplacements pour ouvrir un salon de coiffure alliant visibilité et flux de clientèle.

En fonction de l'apport personnel et des typologies de clientèles repérées sur place, le choix de l'enseigne devra répondre à un principal impératif : la rentabilité.

Le business plan détaillé devra tenir compte des frais de local et de personnel. En moyenne, il faut compter un investissement de 30.000€ pour l’ouverture d’un salon de coiffure, mais ceci n'est qu'une moyenne ! En fonction du standing de l'enseigne choisie, l'investissement peut se cantonner à quelques milliers d'euros jusqu'à plus de 150.000€.

Les enseignes à suivre en franchise

Addic't Paris : Cette enseigne lancée en franchise en 2016 propose un concept qui bouscule les codes de la coiffure en rendant le luxe accessible. Son originalité ? Offrir un principe de coiffure par abonnement et sans engagement. En marge de cette partie coiffure, Addict Paris propose également un univers dédié à la revente de produits, avec des partenaires comme L’Oréal ou Kerastase. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 20.000€ (droit d'entrée 12.000€, investissement global entre 120 et 140.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 320.000€.

Vog Coiffure : Développé en franchise depuis 1979, Vog Coiffure propose un concept bien rôdé autour d'une spécialité reconnue, la coloration. Chaque franchisé bénéficie de l’accompagnement d’un grand groupe (Groupe Vog, plus de 900 salons de coiffure). Cet accompagnement comprend de nombreux modules de formation pour les créateurs et leurs salariés, une aide à la recherche du local, le montage du dossier financier et le suivi de chantier, puis une fois le salon ouvert, le coaching personnalisé, la formation continue, des campagnes de communication nationales, etc. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 25.000€ (droit d'entrée 8.500€, investissement global 100.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 293.000€.

Tchip Coiffure : Lancé en franchise en 1996 par le Groupe Vog, Tchip Coiffure se positionne sur un concept résolument discount qui connaît un succès grandissant. Tchip Coiffure propose dans une ambiance différenciante, 4 forfaits à petits prix, avec des produits de qualité. Des coiffeurs professionnels aux services des client(e)s, les meilleurs produits des marques L’Oréal Professionnel et Kérastase et des salons sans RDV. Pour rejoindre ce réseau qui compte plus de 550 salons, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 25.000€ (droit d'entrée 8.500€, investissement global 130.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 302.000€.

Barber Men : Lancé en franchise en 2018, Barber Men propose un concept fort et tendance dédié aux hommes. A la fois salon de coiffure et barbier, chaque établissement au design branché avec une ambiance inspirée des lofts new-yorkais, cumule deux activités complémentaires. Modulable (40 à 200 m² et de 4 à 10 fauteuils), le concept original Barber Men nécessite un apport personnel minimum de 50.000€ (droit d'entrée 20.000€, investissement global 1.000€/m²). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 400.000€.

Kids Poux : Premier institut national de traitement des poux et des lentes en France, Kids Poux se développe en franchise depuis mi 2017. Positionné sur un marché en plein essor, Kids Poux cherche de nouveaux franchisés pour renforcer son maillage. L'enseigne propose une formation initiale de 15 jours sur les techniques de son traitement 100% naturel made in France. Un apport personnel de 15.000€ est nécessaire pour rejoindre ce réseau à fort potentiel (droit d'entrée 15.000€, investissement global entre 40 et 50.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 160.000€.

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,8/5 - 2 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top