logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le succès du drive ne se dément pas !

Selon une étude Nielsen / Fevad

Publié le

Les derniers chiffres Nielsen dévoilés en partenariat avec la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) sont formels : rarement un nouveau mode de distribution aura eu une progression aussi rapide que le drive !

Dans le cadre de son étude sur le e-commerce à l'échelle européenne, Nielsen en partenariat avec la Fevad a réalisé un focus sur le phénomène spécifiquement franco-français du drive. Dans cette étude on apprend que la France est championne d'Europe des achats sur internet : « La France et le Royaume-Uni se distinguent des autres pays occidentaux, avec 6.2% du chiffre d’affaires de la grande consommation déjà réalisé sur le web. » Comment expliquer que la France soit aux avant-postes du e-commerce en Europe ? Selon toutes vraisemblances cette avance tiendrait au développement du drive. « Le circuit conforte sa place pour les courses des produits de tous les jours. En effet, 1 foyer sur 4 s’est rendu en drive au moins une fois au cours de l’année passée… un score en progression d’1 point en 1 an. »

Courses drive4421 drives recensés

Le drive français n'en finit pas de prendre de l'ampleur. « Ce sont désormais 4421 sites drive qui ont été recensés en mai 2018 dans la base de données Nielsen TradeDimensions. » précise l'étude. « Parmi eux, 3402 sont des click & drive, espaces dédiés au drive (avec des pistes pour les véhicules et des bornes de retrait) créés par les distributeurs : il y en aura bientôt autant que de SDMP (supermarchés à dominante marques propres, appelés auparavant hard-discounters) ! » Et ce n'est pas fini. Selon les observations de Nielsen, actuellement plus de 90% des grands hypermarchés de plus de 7 500 m² sont passés au drive. « Mais il reste un potentiel d’ouverture significatif chez les supermarchés, inversement proportionnel à la taille des magasins ». En effet 66% des petites unités de moins de 2 000 m² ne sont pour l'instant pas encore équipés en drive. La marge de progression est donc importante.

Le drive, un levier de croissance

En 2017, selon les chiffres Nielsen, le drive a représenté 4,9% des ventes de grande consommation, avec un chiffre d'affaire en progression de +9%. Vincent Cornu, Directeur Distribution chez Nielsen France, confirme la bonne santé du circuit : « En 2017, plus de 20% de la croissance du chiffre d’affaire des produits de grande consommation étaient expliqués par les seuls drives, signe du rôle essentiel de ce circuit pour la distribution française. Le drive s’accapare depuis le début d’année 2018 une part de marché de 5.6%, portée certes par le dynamisme des ouvertures mais encore davantage par l’ancrage du circuit dans les habitudes des consommateurs ». Fort de ces constats, la grande distribution redouble d'effort pour séduire de nouveaux adeptes. Parmi les stratégies les plus répandues, deux ont les faveurs des enseignes : la mise en place d'assortiments spécifiques et de promotions pour une cible familiale. Résultats : les ménages, et principalement les familles dépensent plus en drive, 68 euros en moyenne en produits alimentaires contre 43 euros en moyenne en hypermarché). « Le classement des catégories championnes en drive fait ainsi la part belle aux produits destinés aux familles et notamment aux foyers avec bébés. » L'assortiment spécifique fait mouche. Et pour satisfaire les familles, les enseignes n'hésitent plus à faire des promotions spécifiques sur les offres drive. Ainsi, selon Nielsen, en 2017, les ventes promotionnelles soutenues en prospectus ont progressé de 26% en drive !

Et demain ?

Daniel Ducrocq, Directeur Sales Force Activation chez Nielsen le confirme : « Le drive n’a pas encore atteint tout son potentiel, et les pistes sont nombreuses pour optimiser encore l’expérience consommateur : des promotions et un assortiment davantage en équation avec les attentes (plus d’innovations, plus de bio…), une meilleure ergonomie des sites, mais aussi une réflexion sur les interactions avec les magasins physiques… » Et à l'heure ou de plus en plus de séniors 65 ans et + se mettent à commander sur internet (82% de cyberacheteurs en 2018, soit 17 points de plus en un an), le drive pourrait bien devenir une vraie solution pour nos aînés en perte d'autonomie.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top