logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Biens d’équipement de la maison et biens culturels : le e-commerce se taille la part du lion !

Selon une étude GfK pour la Fevad

Publié le

Dans un récent bilan du e-commerce en France sur les biens d’équipement de la maison et les biens culturels portant sur la période courant de janvier à septembre 2017, l’Institut GfK constate une nouvelle poussée des ventes en ligne.

Le bureau d’études marketing GfK présentait récemment pour la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance) un bilan du e-commerce en France de janvier à septembre 2017 sur les biens d’équipement de la maison et les biens culturels. Dans ce bilan, les chiffres font état d’une nette progression dans les deux grands secteurs marchands du non alimentaire.

Achats en ligneBiens d’équipement de la maison

Sur la période courant de janvier à septembre 2017, les ventes en ligne gardent la tête hors de l’eau tandis que dans le même temps, les ventes physiques accusent un net recul. Dans le détail, sur la période étudiée, le e-commerce poursuit sa progression sensible (+1,3 points) pour atteindre 20,7% du CA du secteur. Cette hausse s’explique selon GfK par le net recul simultané des ventes en magasin au cours des 9 premiers mois de l’année 2017 (-6,4%). « A fin septembre 2017, sur Internet, les ventes de Biens d’Equipement de la Maison – Gros et Petit Electroménager (GEM et PEM), Télécom, Electronique Grand Public (EGP), Photo, Micro-Informatique (IT) – atteignent presque les 3 milliards d’Euros (+1,1%, soit +31 millions d’Euros), quand les ventes en magasins sont retombées à 11,6 milliards d’Euros (-6,4%, soit presque -800 millions d’Euros) » résume GfK. Ces chiffres traduisent d’un spectaculaire inversement de tendance d’une année sur l’autre. En effet, l’an dernier, les ventes en magasins avaient dépassé celles du online (respectivement +7,7% et +6,9% en valeur).
La progression du net s’exprime sur tous les segments (ou presque) des biens d’équipement de la maison. La Photo et le PEM progressent de plus de 3 points. « Le chiffre d’affaires online du PEM progresse de plus de 10% sur la Beauté, la Préparation Culinaire et le Petit Déjeuner. » A l’inverse, les achats d’aspirateurs sont portés par les magasins physiques (+7%) et moins par le e-commerce (+3%). Sur l’IT, le GEM et l’EGP, le poids du online stagne (+1% en valeur). Sur la téléphonie enfin, les ventes progressent tant online (+5%) qu’en magasins physiques (+6%),
Dans les prochaines semaines, pour les fêtes de fin d’année, côté électroménager GfK prévoit des best-sellers sur les valeurs sûres des PEM, à savoir la Beauté avec des produits connectés, et la préparation culinaire avec les extracteurs de jus et les multi cuiseurs, et enfin le ménage avec les aspirateurs balais ou robots. Et du côté du High Tech, les dernières générations de Smartphones, PC Portables, TV ultra HD, Tablettes ou produits d’Impression devraient s’arracher.

Biens culturels : la dématérialisation des contenus se poursuit

« Avec un CA de 3,7 milliards d’euros à fin septembre 2017, le marché des Biens Culturels physiques reste proche du niveau de 2016 (-0,4 %) ce qui est déjà un résultat encourageant après le décrochage de -4,6% enregistré l’an passé » résume GfK. Ceci étant, tous les segments ne sont pas logés à la même enseigne puisque « seul le marché des Loisirs Interactifs connaît une hausse de sa valeur depuis l’année dernière (+16%), ce qui compense la baisse des autres marchés (entre -4 et -12%). » Globalement, et malgré la hausse des ventes de biens dématérialisés, les biens physiques neufs représentent encore plus des deux tiers (69%) du marché des biens culturels. « Toutefois, le marché du dématérialisé continue sa montée en puissance et récupère l’intégralité des parts perdues par les biens physiques neufs (+4 points). Les ventes d’occasion, qui complètent le marché des biens culturels, se maintiennent à 6 % du chiffre d’affaires total. » Du côté du livre, le dématérialisé reste à l’inverse très marginal (2%), et le segment perd du terrain avec un marché physique en baisse de -4%, malgré plusieurs best-sellers d’édition sur la période.
Sur les autres marchés des biens culturels, la dématérialisation gagne du terrain, représentant notamment jusqu’à plus de la moitié du marché pour les Jeux Vidéo (54 %). Ceci étant, le marché physique des Jeux Vidéo se maintient et celui des Loisirs Interactifs au global décolle (+16 %). Pour la Vidéo et la Musique, les formats numériques représentent désormais plus de la moitié du chiffre d’affaires du marché de la Musique enregistrée.

Méthodologie : Ces chiffres sur le e-commerce sont collectés de façon hebdomadaire par GfK au sein d’un échantillon représentatif de « pure players » et de « click and mortar» offrant Biens culturels et d’Equipement de la maison grand public ainsi qu’un panel de 15 000 consommateurs de biens culturels.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top