logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Etre un bon manager : 5 erreurs à ne pas commettre

En franchise comme ailleurs, être un bon manager ne s'improvise pas.

Publié le

Gérer son équipe d'une main de maître pour atteindre ses objectifs constitue l'une des clés de la réussite d'une entreprise, et la franchise ne fait pas exception. Que vous ayez un ou dix salariés à manager, voici cinq erreurs à ne pas commettre lorsqu'on veut être un bon manager.

Suite à la diffusion de l'émission Cash Investigation sur France 2 sur le thème "Travail, ton univers impitoyable" qui pointait du doigt le management agressif de grandes entreprises comme Lidl et Free, Toute la Franchise a souhaité se pencher sur les erreurs à ne pas commettre en matière de management. Car, sans tomber dans de telles extrémités, il existe de mauvaises pratiques très communes dans les entreprises françaises auxquelles il serait bon de remédier.

En effet, les salariés d'une entreprise sont sa force vive, qu'il s'agisse de restauration, de commerce, du bâtiment, etc. : un salarié dont on prend soin, qui se sent bien, est un salarié qui travaille bien, en s'investissant pleinement dans sa tâche. Voici donc quelques-unes des erreurs les plus communes à éradiquer pour gagner en efficacité dans son management.

1re erreur : être mal organisé et voir trop grand

Un bon manager veille à soigner le fonctionnement de son équipe pour éviter la surcharge de travail et le stress. Des tâches réalisées systématiquement en retard, des collaborateurs qui ne parlent d'un problème qu'à la dernière minute amenant au final le supérieur à prendre en charge lui-même le travail, ou des objectifs non atteints doivent alerter le manager sur son organisation. Il est important de confier à chacun des tâches précises, en fixant des objectifs réalisables pour que chacun se responsabilise. Si un seul rouage de l'équipe fonctionne de travers, il risque de mettre à mal l'ensemble de l'activité : assurez-vous donc que chacun sache ce qu'il a à faire, et qu'il ait les moyens, le temps et l'expertise pour l'accomplir. Sinon, revoyez vos ambitions à la baisse, ou recrutez des collaborateurs supplémentaires si vos moyens le permettent.

2e erreur : être trop directif et manquer d'écoute

Le manager n'est pas un dictateur : imposer ses idées sans écouter les suggestions potentielles de chacun pour améliorer les process ou les produits risque de réduire à néant le sens de l'initiative des salariés et de faire stagner le travail de l'équipe. Rester dans l'échange, écouter les suggestions, favoriser la communication par des réunions collectives et des entretiens individuels réguliers sont autant d'actions qui permettront à l'entreprise de progresser, au manager de ne pas s'isoler, mais aussi et surtout de conserver intacte la motivation des salariés.

3e erreur : ne pas reconnaître ses limites et manquer de confiance en ses équipes

Le manager n'est pas infaillible : il doit savoir déléguer en cas de surcharge de travail en faisant confiance à son équipe, mais aussi reconnaître ses erreurs. Car, comme dans le point précédent, le risque est grand de s'isoler, voire de perdre en crédibilité lorsqu'on s'entête dans une mauvaise décision ou que l'on fait mal son travail parce qu'on refuse d'en confier une partie à quelqu'un d'autre. Savoir reconnaître que l'on est somme toute humain permet même parfois de se rapprocher de son équipe.

4e erreur : se concentrer sur ce qui ne va pas sans mettre en avant ce qui va bien

Problème très franco-français, se focaliser systématiquement sur ce qui ne fonctionne pas, et considérer ce qui se passe bien comme la norme peut avoir un effet dévastateur sur la motivation des troupes. Sachez féliciter les subordonnés qui ont travaillé dur, voire leur accorder une prime, une augmentation ou une évolution de carrière lorsque cela se justifie. Etre juste pour sanctionner les erreurs comme pour reconnaitre l'efficacité des employés ne pourra que vous apporter la reconnaissance de ces derniers.

5e erreur : ne pas encourager ses employés à développer leurs compétences

Si par souci d'économie ou manque d'intérêt vous n'encouragez pas vos salariés à développer leurs compétences, alors une fois de plus, vous risque de faire stagner votre entreprise. Un collaborateur qui se retrouve dans une situation de routine, qui commence à s'ennuyer, risque de vous quitter : ce qui est dommage, surtout s'il s'agit d'un bon élément. Lui proposer une formation ou autre pour développer ses talents, ses compétences et sa créativité ne peut être que bénéfique pour sa motivation comme pour ce qu'il a à apporter à l'entreprise.

A retrouver également sur nos pages à propos du management :

Management : Gare au Burn Out !

Management : apprendre à travailler avec la génération Y

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top