logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir un salon de massage : quelles franchises pour se lancer ?

Carlance, Smart Body, Bulle de Soins...

Publié le

Au creux de l’hiver ou à l’approche des beaux jours, rien de tel que de s’octroyer une pause zen ou active, entre les mains expertes d’une professionnelle du massage. Quelques réseaux de franchise se développent sur ce secteur. Découverte !

Salon de massage : se lancer en franchisePour se sentir bien dans sa peau et dans sa tête, redescendre d’une semaine stressante, faire retomber la pression d’un emploi du temps chargé, se relâcher complètement, perdre du poids, etc., il y a le sport bien sûr, et le yoga, mais il y a aussi les massages. De très nombreuses techniques de massages sont pratiquées en France parmi lesquels les massages ayurvédiques, les massages thaïlandais, le Shiatsu, le massage oriental, cachemirien, coréen, balinais, californien, suédois, anticellulite, bien-être, palper rouler... Souvent proposé en institut, le massage en franchise est obligatoirement réalisé par une personne diplômée (homme ou femme), au même titre que les soins de beauté.

Un exercice très encadré

Si a priori un massage détente semble bien anodin, en réalité ses effets sur le corps sont bien plus profonds qu’il n’y paraît. C’est pour cette raison qu’aucune distinction n’est faite juridiquement parlant entre un massage détente et un massage thérapeutique. Dans les faits, seul un personnel diplômé peut exercer. Pour mémoire, selon les articles L 4321-1 et 2 du nouveau code de la santé publique : « la pratique habituelle du massage et de la gymnastique médicale est réservée aux masseurs kinésithérapeutes. Le massage consiste en toute manœuvre externe, réalisée sur les tissus, dans un but thérapeutique ou non, de façon manuelle ou par l’intermédiaire d’appareils autres que les appareils d’électrothérapie, avec ou sans l’aide de produits qui comportent une mobilisation ou une simulation méthodique, mécanique ou réflexe des tissus. » (..) « Nul ne peut exercer le massage et la gymnastique médicale s’il n’est muni du Diplôme d’Etat de Masseur-kinésithérapeute sous peine de pratique illégale de la masso-kinésithérapie, pour quiconque exerce à des fins professionnelles et rémunérées le massage thérapeutique ou non. » En pratique donc, seuls les masseurs-kinésithérapeutes sont habilités par un diplôme d’Etat reconnu et délivré par le Ministère de la santé à masser. De plus, l'utilisation de produits cosmétiques oblige à recourir à du personnel diplômé (titulaire d’un diplôme d’esthétique CAP et ou BP, et ou du BAC PRO ou du BTS). Pour mémoire, selon la loi du 4 mars 2010 : « On entend par modelage (au sens de l’article 16-1 de la loi n°96-603 du 5 juillet 1996 modifiée relative au développement et à la promotion du commerce et de l’artisanat) toute manœuvre superficielle externe réalisée sur la peau du visage et du corps humain, dans un but exclusivement esthétique et de confort, à l’exclusion de toute finalité médicale et thérapeutique. Cette manœuvre peut être soit manuelle, éventuellement pour assurer la pénétration d’un produit cosmétique, soit facilitée par un appareil à visée esthétique ».

Un marché en plein boom

Le marché de la relaxation et de la forme n’a que peu souffert de la crise, et ce, malgré la baisse du pouvoir d'achat des Français de ces dernières années. Un chiffre le prouve : avec près de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour les seuls instituts de beauté, la détente, le spa et le bien-être proposent de belles opportunités. Mais la concurrence est rude ! Entre les instituts, les cabinets de masseurs kinésithérapeutes, les spas privés, les spas hôteliers, les thalassothérapies, les hammams et autres saunas, le marché est tentaculaire. Surtout que des nouveaux concepts débarquent depuis peu avec des soins alternatifs par le froid notamment, ou encore l’exercice en cabine ou en piscine (aquabiking). Entre soins et détente, le nombre d’opérateurs spécialistes ou généralistes explose. A cela rien d’étonnant d’ailleurs : le massage, et plus largement les soins esthétiques peuvent s’imaginer tout aussi bien dans les grandes agglomérations que dans les villes moyennes. La surface nécessaire pour ouvrir un salon de massage en franchise est le plus souvent restreinte (entre 30 et 60m²), ce qui permet de s’installer facilement et à moindre coût, dans une rue parallèle à un axe passager. A noter enfin : de grands groupes multimarques permettent de cumuler les activités et les prestations sur un même site pour mieux étoffer l’offre et élargir la clientèle. Bon nombre de concepts ménagent également un espace de type corner dédié à la vente de produits de soins.

Les réseaux à suivre en franchise

Pour se lancer en franchise sur le secteur du massage en particulier, et plus généralement sur les secteurs de la détente et de la relaxation, de la forme et de la beauté, de nombreux réseaux offrent de belles opportunités. Parmi ces réseaux, on peut notamment citer :

Carlance (45 implantations) : Créé en 2001 et lancé en franchise en 2007, le réseau d'instituts Carlance propose des soins de beauté sans rendez-vous à prix légers. Plutôt positionnée sur le haut de gamme, l’enseigne propose tout un ensemble complet de soins comme l’épilation, les soins du visage, les soins du corps, l’amincissement, la manucure, le bronzage... Pour ouvrir un institut Carlance, le candidat doit disposer d'un apport personnel entre 25 et 35.000€ (droit d’entrée 15.900€, investissement global de 110.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne autour de 190.000€ HT.

Smart Body (2 implantations) : Lancé en 2015 en concession, ce jeune réseau développe un concept d'instituts de relaxation et de bien-être unique en son genre. Les prestations proposées reposent sur des soins utilisant des appareils de haute technologie en cabine individuelle (sauna japonais, hydro-massage, photo-rajeunissement). Pour rejoindre Smart Body, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 50.000€ (droit d’entrée 9000€, investissement global entre 120 et 200.000€). Le CA attendu après deux ans est estimé par l'enseigne autour des 200.000€ HT.

Bulle de Soins (8 implantations) : Créée en 1999 et ouverte à la franchise en 2014, l'enseigne Bulle de Soins développe une offre d’instituts de nouvelle génération, entièrement dédiée au bien-être et à la beauté. Les prestations proposées : des soins pour le visage et pour le corps, des soins des mains & des pieds, des épilations à la cire, le bronzage par UVA, des soins high-tech comme l’amincissement et l’épilation définitive à la lumière pulsée. Un apport personnel minimum de 24.000€ est nécessaire pour rejoindre cette enseigne dynamique (droit d’entrée 14.000€, investissement global 140.000€). Le CA après deux ans est estimé par l'enseigne à 230.000€.

A noter également sur ce secteur, les propositions en licence de marque du réseau Biovagues développé en parallèle des enseignes Hyper Minceur et Esthétique Minceur (apport personnel 6000€, droit d'entrée 6000€, investissement global 19.000€), ainsi que les propositions du réseau Envido, développé par WellnessGroup (apport personnel 60.000€, droit d'entrée 9000€, investissement global entre 220 et 240.000€).

 
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top