logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Devenir courtier en travaux, les réseaux pour se lancer

Activ Travaux, Aximotravo, Illico Travaux, La Maison des Travaux...

Publié le

Largement développé en franchise, le métier de courtier en travaux est en plein boom. Plébiscité par les particuliers, le courtage en travaux répond à un vrai besoin de conseils et de services alors que la demande en travaux, notamment en rénovation, reste soutenue.

Franchises de courtage en travauxSelon la Fédération française du courtage en travaux (FFCT), la France compte environ 600 courtiers en travaux, dont plus de 250 sont franchisés. Ces chiffres démontrent bien que le secteur est largement investi par les réseaux. Et de fait, plusieurs enseignes sont très actives sur le secteur parmi lesquelles illiCO travaux, le pionnier du secteur, mais aussi Activ Travaux, Aximotravo, La Maison des travaux, Architéa, Okedo, Polartis,...

Le métier de courtier en travaux

Un courtier en travaux est un intermédiaire entre des clients (particuliers ou professionnels) qui souhaitent faire réaliser des travaux, et des artisans sélectionnés, capables d’exécuter ces travaux. A chaque demande de l’un de ses clients, le courtier en travaux actionne son réseau de partenaires. Ce rôle d’intermédiaire implique que le courtier a plusieurs casquettes.

Face à ses clients, il a un rôle clé de facilitateur. En premier lieu, il analyse les besoins de son client. Dans cette étape, il est force de proposition. Une fois que le projet est cerné, il contacte les artisans capables de répondre favorablement aux besoins identifiés. Chaque artisan contacté est connu. La qualité de son travail est réputée. Sa solvabilité et ses références sont vérifiées. Le choix de l’artisan se fait en fonction de réelles capacités professionnelles. Le courtier en travaux sécurise ainsi les choix. Il s’engage vis-à-vis de ses clients à ce que les travaux arrivent jusqu’à leur terme dans les meilleures conditions. Il s’engage également à négocier les prix au plus juste et de faire jouer la concurrence pour abaisser au maximum la note finale.

Face aux artisans, le courtier en travaux revêt sa casquette commerciale d’apporteur d’affaires. Ce sont de fait les artisans qui rémunèrent le courtier en rétrocédant un pourcentage défini à l’avance sur le devis signé par le client. Cet échange de bons procédés est formalisé par un contrat de partenariat.

A noter : selon les réseaux, la limite d’intervention du courtier est plus ou moins impliquante. Certains réseaux se placent ainsi comme maître d’œuvre et s’engagent sur la totalité des travaux (de la réalisation tous corps de métiers à la prise en charge d’éventuelles anomalies pendant le chantier et après, tout au long de la décennale). D’autres réseaux limitent leur responsabilité à la mission de trouver des entrepreneurs fiables. Ce sont ces entrepreneurs qui endosseront la responsabilité de la décennale en cas d’anomalies.

Un métier exigeant mais agréable

S’il est tout à fait possible de devenir courtier en travaux sans expérience particulière dans le bâtiment (aucun diplôme n’est d’ailleurs exigé), dans la très grande majorité des cas, le courtier en travaux franchisé est issu d’un des corps de métier du bâtiment. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il doit être capable de repérer les besoins de ses clients et pouvoir y apporter des solutions techniques. Réalisation de métrés, choix des techniques les plus adéquates, aide au choix des matériaux, etc., font partie du quotidien d’un courtier en travaux. Le courtier doit également accompagner son client pour tout ce qui concerne l’obtention d’aides d’état. Comme on le voit, plus qu’un simple commercial, le courtier en travaux doit être force de proposition. Il doit inspirer confiance pour ses connaissances techniques, juridiques, financières, mais aussi pour le soin qu’il apporte dans la sélection de ses artisans partenaires. Si, au quotidien, le métier est exigeant par nature, il est aussi exigeant dans sa réalisation. Le plus souvent, les horaires de travail sont élastiques. Les clients sont en effet plus souvent disponibles en soirée ou pendant les week-ends.

Malgré ces contraintes, le métier est agréable. Il permet de rencontrer des clients venus de tous horizons. Le métier est également souvent varié puisque les travaux à réaliser sont divers : extension de maison, aménagement de combles, mises aux normes PMR et RGE, aménagement de bureaux, réorganisation des espaces intérieurs, relooking de l'habitat...

Les réseaux à suivre

En franchise, le courtage en travaux nécessite un investissement financier accessible autour des 20.000€. Le démarrage peut tout à fait s’envisager sans agence ni locaux spécifiques, ce qui abaisse significativement les coûts d’installation. Selon les réseaux, le CA réalisable après deux ans oscille autour des 100.000€. Plusieurs réseaux sont à l’œuvre sur ce marché parmi lesquels :

IlliCO travaux : Créée en 2000 et lancé en franchise dès 2002, illiCO travaux est l'enseigne pionnière du courtage en travaux. Rachetée en 2015 par le Groupe Maisons France Confort, premier constructeur de maisons individuelles en France, IlliCO travaux renoue avec de grandes ambitions de développement, en déployant une nouvelle stratégie conquérante. Pour rejoindre ce réseau à l'offre la plus aboutie du marché, le candidat n'a pas à justifier d'une expérience dans le bâtiment, mais il doit présenter de véritables qualités humaines, des compétences en commerce, management et gestion, et une appétence pour le milieu du bâtiment. Un apport personnel de 10.000€ est nécessaire (droit d'entrée 9000€, investissement global de 30 à 40.000€)

Activ Travaux : Lancé en 2006 en licence de marque, le réseau Activ Travaux déploie aujourd'hui 45 agences de courtage en travaux en France. L'enseigne a été la première à inventer la vente de travaux en pack en 2011. Depuis 2014, le réseau lance l'offre contractant général, une solution de vente de travaux clé en main, garantie par contrat. Cette offre exclusive de vente de travaux garantis par contrat vous permet de construire votre marge par la négociation sur les achats et le prix de vente de vos projets : cette solution de contractant général est unique sur le marché de la rénovation immobilière. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit faire preuve d'un tempérament commercial affirmé et avoir le goût du management et de l'organisation. Il doit en outre disposer d'un apport personnel minimum de 8000€ (droit d'entrée 8.000€, investissement global 18.000€).

Architéa : Lancé en 2014 en licence de marque, le réseau Architéa (17 implantations) se distingue par un concept original. Chaque franchisé vend non plus seulement une intermédiation, mais bien un projet d'aménagement ou de rénovation global. Seul interlocuteur du client, le courtier en travaux Architéa s'occupe de tout, de l'écoute des besoins du client à la livraison du chantier. Cette particularité fait que le principal de la clientèle de ce réseau est le professionnel (commerçants, PME) à 90%. Pour rejoindre ce réseau hyper rentable, le candidat n'a pas besoin de justifier d'un diplôme ou d'une expérience spécifique, il doit avant tout aimer le contact, aimer vendre, aimer acheter, aimer gérer ! Le ticket d'entrée pour rejoindre ce réseau est de 10.000€ d'apport personnel (droit d'entrée 7.000€, investissement global 15.900€).

Aximotravo : Lancé en 2016 en licence de marque, Aximotravo compte déjà 45 implantations sous sa bannière. La particularité du réseau AXIMOTRAVO est d'avoir été créé par une équipe expérimentée dans le bâtiment et la transaction immobilière, ce qui confère à ce réseau de nombreux avantages et une vision moderne du courtage en travaux. L'activité peut s'exercer à plein temps ou en complément d'une activité salariée. Les candidats attendus sont débutants ou confirmés, avec un attrait pour le monde des travaux et disposant d'une bonne aisance relationnelle. Pour rejoindre ce réseau, l'apport personnel est de 0€. L'activité peut être débutée sans local commercial..

La Maison des Travaux : Créée en 2007 et lancée en franchise en 2008, l'enseigne La Maison des Travaux compte actuellement 65 implantations en France. Le courtier en travaux La Maison des travaux commercialise ses services auprès des particuliers et des professionnels. Pour les travaux de l’habitat, le courtier intervient dans tous les corps d’état : construction, rénovation, extension, travaux pour les économies d’énergie, décoration d’intérieur… Pour les travaux demandés par les entreprises, le courtier apporte les offres adaptées aux contraintes de chaque secteur : commerces, cafés, hôtels, restaurants, professions libérales de la santé mais aussi les bureaux et entrepôts. Forte de son expérience dans le courtage en travaux, La Maison Des Travaux a créé en décembre 2012 un nouveau réseau d’architectes indépendants fédérés sous l’enseigne La Maison Des Architectes. Pour rejoindre ce réseau, Il n’est pas primordial d’avoir une expérience antérieure dans le domaine du bâtiment. Un apport personnel de 10.000€ est nécessaire pour débuter l'activité (droit d'entrée 12.000€, investissement global 25.000€).

Okedo : Lancé en 2014 en affiliation, Okedo est un intermédiaire entre les clients (particulier ou professionnel) ayant des besoins en travaux (rénovation, aménagement, dépannage, ...) et les artisans qualifiés les plus proches pour les réaliser. Le courtier Okedo accompagne ses clients de A à Z. Pour rejoindre ce jeune réseau qui compte déjà 18 implantations, le candidat doit posséder un tempérament commercial, et un véritable sens du service client. Une première expérience dans le bâtiment n'est pas obligatoire. Pour intégrer ce réseau, un droit d'entrée de 18.000€ est demandé (investissement global de 18.000€).

Polartis : Créée en 2013 et développé en franchise depuis 2016, Polartis se positionne en tant que maître d’œuvre et, pour ce faire, sélectionne et recrute des artisans tout corps d’état afin de réaliser des travaux de construction, de rénovation et d’amélioration de l’habitat. Chaque courtier est le seul interlocuteur pour la réalisation des travaux de ses clients, du premier contact à la facturation. Les candidats attendus par Polartis n'ont pas forcément d'expérience dans la rénovation, mais doivent justifier de bonnes aptitudes commerciales et d'un minimum de connaissances du bâtiment. Pour intégrer Polartis, un apport personnel de 12.500€ minimum est nécessaire (droit d'entrée 10.000€, investissement global 30.000€).

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top