logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir une bijouterie en franchise : quelles enseignes se développent sur ce marché ?

Lollipops, Adopt', Julien d'Orcel...

Publié le

Accessoire indispensable, le bijou traditionnel ou fantaisie est une valeur sûre en franchise. Quels réseaux sont disponibles ? Combien faut-il prévoir pour ouvrir une bijouterie en franchise ? Quelques éléments de réponse ici.

Ouvrir une bijouterie en franchiseSans mauvais jeu de mot, la bijouterie est un marché en or ! Qu'il s'agisse en effet des produits de bijouterie-joaillerie, des montres ou des bijoux fantaisie, les voyants sont au vert. Ce marché a de fait généré en 2015 quelque 5,7 milliards d’euros TTC (en hausse de 3% vs 2014). Selon les chiffres officiels du Comité Francéclat, cette évolution est portée en premier lieu par l’horlogerie avec +7%, et les bijoux en argent avec +5%. Pour les bijoux en or, ceux en or 750‰ se stabilisent, tandis que ceux en or 375‰ régressent de 5%. Parmi les tops des ventes, les bijoux en argent et notamment les beads et charms tirent le marché avec 27% de progression en un an. Au total, l'an dernier, les bijoux précieux en or et argent représentaient toujours plus de la moitié du marché en valeur avec 51,6%, devant les montres (33,1%) et les bijoux fantaisie (9,3%).

Un marché, deux mondes

Sur le marché de la bijouterie, deux mondes se côtoient : d'un côté, on trouve les « vrais » bijoutiers qui commercialisent des produits précieux et de l'autre, les bijoutiers fantaisies qui commercialisent des produits plus typés accessoires de mode. Selon du côté où l'on veut se placer, les logiques d'installation en franchise ne sont pas du tout les mêmes !

Les « vrais » bijoutiers : Les bijoutiers qui commercialisent des produits précieux en or, argent, ornés ou non de pierres précieuses ou semi-précieuses sont peu nombreux en franchise. Et pour cause : pour se lancer dans ce secteur, le candidat doit être bijoutier de métier. Si aucun diplôme obligatoire n'est exigé pour exercer, le métier de bijoutier est toutefois réglementé : une déclaration préalable d'existence est obligatoire auprès d'un bureau de garantie. L'établissement doit de plus avoir un registre dénommé livre de police. Il doit y être consigné les achats et les ventes des produits en métal précieux : argent, or, platine. La marchandise vendue atteignant de grandes valeurs, l'installation est aussi plus onéreuse. La loi impose en effet un dispositif de surveillance pour les bijouteries dont le stock est supérieur à 106.000 € hors taxe. Les textes précisent que ces dispositifs peuvent aller de la vidéo surveillance, à la présence d'un agent de surveillance aux heures d'ouverture du magasin. Cette sécurisation rajoute au coût d'installation. Très concurrentiel, le marché de la vente de bijoux et de montres en France est désormais largement dominé par les groupements d'enseignes. Ces groupements rassemblent des bijoutiers indépendants.

Les enseignes à suivre sur les bijouteries classiques sont notamment :

  • Julien d'Orcel : Développée en licence d'enseigne, Julien d'Orcel est un groupement de bijoutiers horlogers qui compte plus de 160 boutiques. Essentiellement présentes dans les centres commerciaux, les bijouteries Julien d'Orcel recherchent des candidats bijoutiers de métier ou des investisseurs néophytes mais justifiant d'un fort tempérament commercial. Les boutiques sont implantées en emplacement N°1 et 1bis, de 70 à 100 m². Apport personnel 75.000€, droit d'entrée 3572€, investissement global 225.000€.
  • La Guilde des Orfèvres : Le réseau de bijouterie, joaillerie, horlogerie haut de gamme se développe en licence d'enseigne depuis 1964. Les candidats attendus sont soit des bijoutiers de métier, soit des entrepreneurs attirés par l'univers des bijoux. Les boutiques sous cette enseigne sont implantées sur des axes passants de centre-ville ou de centre commercial. Apport personnel 90.000€, droit d'entrée 3572€, investissement global 300.000€.
  • Jean Delatour : Leader français de la vente de bijoux et de montres en grandes surfaces spécialisées, Jean Delatour se développe en commission-affiliation. Or, argent, diamants, mais aussi bijoux fantaisie et montres, la gamme commercialisée par l'enseigne dans plus de 50 magasins en France est complète. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 75.000€ (droit d'entrée 23.000€, investissement global 230.000€).

Les bijoutiers fantaisie : Le marché du bijou fantaisie ne connaît plus la crise ! En berne en 2013 et 2014, le marché retrouve depuis de l'éclat avec des rythmes de progression de l'ordre de 1 à 3% par an. Ceci étant, avant de se lancer, attention : le secteur de la bijouterie fantaisie est fortement concurrentiel. Les enseignes spécialisées y sont de fait nombreuses, et c'est sans compter les réseaux de prêt-à-porter qui se positionnent de plus en plus sur le marché, les GMS, les « vrais » bijoutiers qui commercialisent de plus en plus des produits fantaisies, et les pure-players du web, les catalogues par correspondance comme Maty, etc.

Dans ce contexte, à l'heure du choix de l'enseigne, il est donc primordial de bien étudier toutes les données transmises par les franchiseurs. Les principaux critères à prendre en compte sont essentiellement liés à la dynamique de l'enseigne. En effet, le marché étant soumis à une forte concurrence, seules les enseignes qui proposent des collections régulièrement renouvelées et très tendances, valent le détour ! La notoriété de l'enseigne est un vrai faire-valoir pour la commercialisation.

En termes purement techniques, l'installation, quelle que soit l'enseigne, n'est pas réglementée dès lors que les produits vendus ne sont pas en métal précieux : argent, or, platine.

Les enseignes à suivre sur les bijouteries fantaisies sont notamment :

  • Lollipops Paris : Développée en commission affiliation depuis 2001, l'enseigne Lollipops est spécialisée dans la vente d'une gamme complète d'accessoires de mode, de bijoux et de maroquinerie. Marque tendance, Lollipops renouvelle ses collections 8 fois par an. Forte de 35 boutiques en France (près de 100 dans le monde), Lollipops requière un emplacement n°1 dans un environnement mode. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel de 15.000€ (droit d'entrée 12.000€, investissement global 40.000€).
  • Adopt' : Créée par Réserve Naturelle, la marque française de produits cosmétiques et make-up, Adopt' développe en franchise un réseau de boutiques hybride où maquillages, parfums, bijoux et accessoires de mode se côtoient. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel de 40.000€ (droit d'entrée 15.000€, investissement global 120.000€).
  • Oliver Weber : Développé en réseau de distribution, Oliver Weber est une marque de bijoux et accessoires autrichienne élaborée avec les cristaux Swarovski. Résolument hauts de gamme, les collections Oliver Weber souhaite rendre le luxe accessible avec une politique de prix de gamme intermédiaire. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel de 40.000€ (droit d'entrée 10.000€, investissement global 50.000€).
  • Pandora : Développée en franchise, Pandora est une enseigne danoise spécialiste des bijoux fantaisies personnalisables. L'enseigne recherche des candidats à la fibre commerciale pour ouvrir de nouvelles boutiques implantées le plus souvent dans des lieux à fort passage (gares, centres-commerciaux). Apport personnel 100.000€, droit d'entrée 0€, investissement global 300.000€.
  • Moa : Seule enseigne multi-accessoires française (bijoux fantaisie, sacs et chaussures), Moa se développe en commission affiliation depuis 2006. A la tête de plus de 150 boutiques dans le monde, ce réseau cherche des candidats passionnés de mode et de tendances, aux qualités commerciales et relationnelles avérées. Apport personnel 50.000€, droit d'entrée 10.000€, investissement global 180.000€.
  • Agatha : Avec un réseau de plus de 330 boutiques et corners dans le monde (plus de 140 en France), la marque Agatha Paris se développe en commission affiliation autour de boutiques de bijoux fantaisie de 35 m². Les collections Agatha sont basées sur des essentiels chics et épurés, intemporels et des collections capsules très mode réactualisées tous les deux mois. Apport personnel 50.000€, droit d'entrée 10.000€, investissement global 100.000€.
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4/5 - 2 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top