logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Focus : le marché de la téléphonie mobile et de l'internet

Publié le

Entre l'attribution d'une 4e licence 3 G, les attributions prochaines des licences 4 G, l'arrivée sur le marché de nouvelles offres propulsées par des banques, des assureurs, des vendeurs d'électroménager ou encore la grande distribution, le développement fulgurant des smartphones, le réalignement de la TVA, le lancement imminent d'offres commerciales fibres optiques et la montée au créneau des opérateurs virtuels MVNO (Mobile Virtual Network Operators) sur le terrain des box... c'est le grand chambardement dans le paysage des télécoms en France !

Le marché de la téléphonie mobile et du haut débit est en pleine révolution.

 

Moins de fixes, plus de mobiles

Selon les chiffres au 30 septembre de l'Observatoire du marché des services télécom publiés le 6 janvier 2011 par l'Autorité de régulation des télécoms (ARCEP), le téléphone fixe perd toujours plus de points face à l'explosion de la téléphonie mobile. Si le nombre d'abonnements téléphoniques fixes dégringole au 3e trimestre 2010 (-1,7% par rapport au 3e trimestre 2009) alors qu'au milieu de l'année 2009 le rythme annuel était en progression de 3 à 6%, la téléphonie mobile elle poursuit inexorablement sa progression. L'on compte désormais 62,6 millions de cartes SIM en service (dont 45.2 millions clients tous forfaits confondus et 17,4 millions clients de cartes prépayées), soit une augmentation sur un rythme annuel de 5 à 6% depuis fin 2008. Selon l’Arcep, les Français utilisent en moyenne leur ligne fixe 3 heures 56 minutes par mois et 2 heures et 13 minutes pour leur mobile.
Le budget mobile des Français atteint aujourd'hui 26,7 euros hors taxes par mois, soit en moyenne 26,70€ HT par client mobile. Selon l'ARCEP, 7 clients sur 10 ont choisi un forfait mensuel et un sur quatre a choisi un forfait bloqué. « Les abonnements et forfaits classiques restent très largement majoritaires (72,2% au troisième trimestre 2010) et leur nombre progresse de 8% à 9% en rythme annuel depuis quatre années consécutives. 11,2 millions de clients ont choisi un forfait bloqué, c’est à dire permettant de maîtriser leur consommation. »

Du côté de l'internet, aujourd'hui, la France compte 20,9 millions d'abonnés en offre Internet Haut Débit ou Très Haut Débit. Là encore, le marché est en progression puisque l'augmentation enregistrée dépasse les 1,5 millions d'abonnés de plus en 2010.

Des usages en mutation

La principale raison évoquée par l'ARCEP pour expliquer la progression soutenue du nombre de cartes SIM de ces derniers mois tient à l'augmentation des cartes « non voix » c'est-à-dire les cartes dédiées à des services et non plus à des communications vocales à l'image des clés 3G par exemple. «La majorité de l’accroissement du nombre de cartes SIM vendues au cours du troisième trimestre 2010 (six sur dix) provient de cartes qui ne permettent pas de passer des appels vocaux mais qui sont dédiées à un usage spécifique (accès data ou internet et échange de données entre objets communicants) » précisent les conclusions de l'Observatoire.
En septembre 2010, l'ARCEP comptabilisait ainsi 26 millions d'utilisateurs actifs de services multimédias et 21 millions d'utilisateurs actifs de la 3G. « Ces nouveaux usages sont en plein essor, stimulés par la diffusion rapide sur le marché de terminaux et d’offres adaptées (téléphones mobiles tactiles et ordinateurs connectables aux réseaux mobiles, offres d’accès « illimitées » à l’internet mobile). » Et l'ARCEP note une franche accélération de ce phénomène : « le troisième trimestre connaît un essor remarquable ; en seulement un trimestre, 1,2 million de personnes supplémentaires ont utilisé un service multimédia (accès à des services internet mobile, envoi de messages multimédia,…) contre 725 000 entre le premier et le deuxième trimestre. » Cette explosion de nouveaux usages a considérablement modifié la structure des revenus des opérateurs de services mobiles : « Malgré un deuxième trimestre positif (+0,2% en un an), le revenu provenant des communications téléphoniques mobiles (3,8 milliards d’euros) continue de baisser depuis la fin de l’année 2008 (-0,8% en un an au troisième trimestre 2010). A l’inverse, le revenu du transport de données sur les réseaux mobiles (messagerie interpersonnelle et services multimédias) ne cesse de progresser d’environ 20% de taux de croissance annuel depuis la fin de l’année 2007 (+17,2% en un an au troisième trimestre 2010). » Si comme le note l'ARCEP, le marché de la messagerie interpersonnelle (SMS et MMS) est toujours très dynamique (+62,3% en volume soit 25,1 milliards de messages au troisième trimestre 2010, +7,2% en valeur), « c’est surtout l’augmentation des usages internet multimédias qui constitue désormais un relais de croissance important. »

Au total, « le revenu des services mobiles (voix et données) s’élève à 5,0 milliards d’euros au troisième trimestre 2010 et progresse sur un rythme annuel de 2,9% après trois trimestres à 3,5% ».

Des opérateurs tous azimuts...

L'envolée fantastique des smartphones et autres tablettes connectées au réseau a été l'occasion pour les opérateurs de revoir leurs stratégies commerciales de fond en comble. L'arrivée sur le marché du smartphone Google sous Android malgré un échec commercial cuisant a ouvert la voie à de nouvelles offres.
Et les concurrences devront s'affûter encore puisque les trois opérateurs 3 G historiques que sont Orange, SFR et Bouygues vont devoir dès 2011 composer avec un nouvel entrant ! Free a en effet décroché lui aussi son sésame pour le 3G fin 2010. Son réseau ne devrait pas être opérationnel avant 2012. Et en 2011 ? L'attribution des licences 4G sera d'actualité ! Du haut débit au très haut débit, la bataille s'annonce déjà féroce ! Mais le jeu en vaut bien la chandelle ! Surtout qu'avec la suppression de l'assiette de TVA à taux réduit sur les offres TV, la barre symbolique des 30 euros va tomber en téléphonie mobile et ADSL. Ceci explique sans doute pourquoi depuis ces derniers mois, les offres bougent beaucoup. Les grandes alliances se dessinent.

Les opérateurs sans réseau autrement dit les MVNO (Mobile Virtual Network Operators) multiplient les effets d'annonce : CIC, Crédit Mutuel... les banques se mettent au mobile, tandis que Auchan se met à la box. Darty et sa Darty Box est attendu prochainement sur une offre mobiles ; Virgin quant à lui s'inscrit dans la démarche inverse avec la création prochaine d'une offre box en complément de son offre mobiles... Et ce n'est qu'un début ! Les offres se multiplient mêlant fixe illimité, mobile, TV !

Des réseaux de franchise encore timides

Devant cette profusion de nouvelles offres et de nouveaux usages, le développement de la commercialisation en franchise est encore très timide. Pourquoi ? En fait les opérateurs historiques en téléphonie mobile privilégient le modèle de la succursale ou du partenariat de distribution (Espace SFR et Mobistore). Est-ce à dire que la franchise ne peut profiter de cette manne ? Assurément non ! A l'image de The Phone House, leader indépendant de la distribution télécom et multimédia, la franchise existe belle et bien dans l'univers de la téléphonie. Ce réseau mixte (succursale et franchise) totalise aujourd'hui plus de 325 magasins et selon l'aveu même de The Phone House, le développement de la franchise est devenue à ce jour un axe stratégique pour l’enseigne. Un plan ambitieux d’ouvertures de magasins franchisés a été planifié : 80 magasins franchisés à fin 2011.

D'autres réseaux comme notamment Com Unic ou encore Data Conseil et Airria se placent quant à eux exclusivement sur des offres en direction des professionnels. A mi chemin entre la maintenance informatique et la préconisation d'installations, ces sociétés s'inscrivent dans une démarche globale de réseaux avec son incontournable composante télécom. Dans les prochaines années, il y a fort à parier que de nouveaux réseaux vont apparaître sur les offres câbles notamment mais aussi plus spécifiquement sur des offres de services plus spécialement orientées usages... Autrement dit, l'avenir reste encore à défricher en franchise dans ce secteur très concurrentiel !

Retrouvez les chiffres de l'Observatoire du marché des services télécom de l'ACERP sur http://www.arcep.fr/fileadmin/reprise/observatoire/3-2010/obs-marches-t3-2010.pdf


Dominique, Journaliste toute-la-franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top