logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir un commerce : le choix du secteur d'activité

Alimentaire, équipement de la maison ou de la personne

Publié le

Traditionnellement, trois grands secteurs d'activité sont repérés dans le commerce : l'alimentaire, l'équipement de la maison et l'équipement de la personne. Quatre options sont possibles pour déterminer le choix de son futur secteur.

Bien choisir le secteur d'activitéQu'il s'agisse d'un commerce à dominance alimentaire (boulangerie, chocolatier, épicerie, supérette, magasin de surgelés, etc.), d'un commerce d'équipement de la maison (jardinerie, bazar, magasin de bricolage, magasin de meubles, magasin d'électronique, etc.), ou encore d'un commerce d'équipement de la personne (fleuriste, vente de prêt-à-porter et chaussures, magasin d'optique, pharmacie, librairie, etc.) bon nombre d'activités de commerce sont disponibles en franchise. Autant dire que le choix est large... Comment choisir ?

Quatre principales options s'offrent aux créateurs :

  • La première option est de rester dans son secteur d'activité d'origine. Exemple : les boulangers salariés choisissent la boulangerie. Dans ce cas, l'effort de formation est réduit. Le créateur connaît déjà le jargon, il a déjà les réflexes, il connaît les acteurs et les contraintes de la profession ! Reste juste à maîtriser les aspects gestion de la fonction de patron. Cette solution privilégiée par bon nombre de créateurs est aussi la plus simple à l'heure de défendre son projet face à un banquier !
  • La seconde option est de choisir un secteur « de cœur ». Le créateur dans ce cas n'est pas un ancien salarié de la branche, mais il a des affinités avec son secteur d'élection dans le cadre de ses loisirs, par tradition familiale, par goût personnel, etc. On est là typiquement sur le principe de la reconversion. Le créateur veut changer d'orientation en créant son entreprise. Ceci est tout à fait possible en franchise : bon nombre de réseaux n'imposent pas d'expérience préalable à leurs candidats dans leur secteur d'activité.
  • La troisième option est de choisir son futur secteur en fonction de la rentabilité affichée. Cette option est souvent choisie par les commerciaux et les cadres gestionnaires de centres de profit. On est là sur un choix d'opportunité. Le critère principal est de faire du cash !
  • Enfin, la quatrième option est de se laisser guider par l'étude de marché d'un secteur géographique précis. En fonction des manques identifiés, le choix s'impose de lui-même. Cette option est principalement choisie par les personnes qui ne savent pas trop quel secteur choisir et qui veulent rester dans leur région d'origine.

Quelle que soit l'option choisie, le créateur doit toujours garder à l'esprit qu'ouvrir un commerce comporte des risques. Ces risques sont principalement financiers mais pas seulement ! Au quotidien, en effet, un commerce demande beaucoup d'investissement personnel. Les journées trop souvent à rallonge pèsent sur la vie du créateur et de sa famille. Aux larges plages d'ouverture s'ajoutent de longues heures de « paperasses », de réception de marchandises, de mise en rayon. Et comme pour toutes autres entreprises, tout cela est sans compter le stress de ne pas être à la hauteur face à des investissements conséquents, des salariés délicats, des clients récalcitrants. Tout cela pèse évidemment sur le moral et la santé...

Tout cela est bien évidemment à bien prendre en compte à l'heure du choix de l'activité : quitte à passer des heures dans sa boutique, mieux vaut que l'activité choisie corresponde parfaitement à ses envies !

Selon les chiffres de l'enquête annuelle FFF/Banque Populaire, en 2015, « avant de se lancer en franchise, 75% des franchisés interrogés exerçaient une activité professionnelle salariée (82% chez les 35-49 ans), un chiffre en progression depuis 2012 où ils étaient 69% à venir du monde du salariat. 17% étaient à leur compte : commerçant indépendant, chef d’entreprise… (24% chez les 50-64 ans), 5% étaient sans activité, donnée stable. » Au moment de leur installation, 6 franchisés sur 10 restent dans leur département de résidence. 17% changent de région lors de leur installation en franchise.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top