logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Partie 4 : Notre Dossier mode : Les ventes en ligne d'habillement sortent de la marginalité

Publié le

Si dans les années 2000, les ventes en ligne d'habillement étaient regardées d'un œil amusé par les acteurs du secteur de la mode, aujourd'hui, les choses ne sont plus tout à fait pareilles ! En effet, leur poids ne cesse de grandir. Elles représentaient 2.4% en 2006 et 6.2% en 2009. Et les prévisions pour les prochaines années sont exponentielles.

Selon les chiffres de l'IFM, de juillet 2009 à juin 2010, la croissance des chiffres d'affaires réalisés en ligne avoisine 30%. Ces estimations sont corroborées par les résultats de l'enquête réalisée par Médiamétrie en juin 2010 pour la Fédération de la Vente à Distance (FEVAD). Selon cette enquête, 45% des internautes ont acheté un produit d'habillement en ligne au cours du premier semestre 2010. Ce pourcentage impressionnant place l'habillement dans les tous premiers secteurs vendeurs en ligne derrière les produits techniques (48%), au même niveau que les produits culturels et bien loin devant les produits d'équipement de la maison (24%), l'hygiène beauté et l'alimentation.

Sur ce marché, les acteurs historiques de la VPC pèsent lourd bien sûr, mais les pure players grignotent de plus en plus des parts de marché. Sur la période de juillet 2009 à juin 2010, les VPécistes historiques représentaient 50% des ventes en ligne d'habillement soit significativement moins qu'en 2007 (59%). Les sites pure players spécialisés dans les ventes privées et les articles dégriffés représentaient pour la même période 13 % des e-ventes.

Un nouveau phénomène est encore venu s'ajouter dernièrement avec la montée en puissance des sites spécialisés dans la vente C to C, autrement dit les plateformes de ventes entre particuliers dont Priceminsiter ou encore Ebay. Ces sites C to C ont totalisé sur la période allant de juillet 2009 à juin 2010 7% des parts de marché du e-commerce d'habillement.

Devant cette montée en puissance des achats sur internet, les chaînes ont tardé à réagir mais le retard pris est finalement en passe d'être comblé. Selon les chiffres de l'IFM, leur poids dans la distribution d'habillement en ligne atteint 22 % et s'inscrit en forte croissance depuis deux ans, au fur et à mesure de l'ouverture de leur site par les enseignes en place.

A lire dans notre dossier :

Sommaire : Dossier TOUTE LA FRANCHISE - Le marché de la mode
Dossier mode : Une longue histoire très française
Dossier mode : Le poids des chaînes en constant développement
Dossier mode : Une structure de marché en mutation
Dossier mode : Des stratégies marketing en évolution
Dossier mode : Les nouvelles tendances à suivre
Dossier mode : Focus sur le marché de la chaussure

Dominique, Journaliste toute-la-franchise©

 


Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top