logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Soldes flottants : le maintien annoncé pour 2011

Un rapport... en faveur des soldes flottants

Publié le

Les soldes flottants instaurés en août 2008 par la loi de modernisation de l'économie ont fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois. Âprement critiqués par les fédérations professionnelles, ces semaines de soldes à dates choisies par les commerçants ont largement contribué à déstabiliser les repères de consommation des Français. Sur le principe du « trop de soldes tue les soldes », de nombreuses voix se sont élevées de ci delà pour revenir à la situation d'avant LME mais le gouvernement avant de statuer a décidé de consulter...
Une commission créée mi-septembre par Hervé Novelli alors secrétaire d'Etat au commerce s'est alors réunie. Composée d'un collège d'experts du Crédoc et de l'Institut Français de la Mode (IFM), cette commission devait faire le point sur les soldes flottantes pour déterminer si oui ou non il fallait les maintenir, les adapter ou bien purement et simplement les éliminer.

Un rapport... en faveur des soldes flottants
Dans le rapport que les experts ont soumis au gouvernement, la balance penche très favorablement pour un maintien des soldes flottants. On peut notamment y lire que « le mécanisme des soldes flottants et les promotions, sans déstabiliser les circuits commerciaux habituels, ont permis de dégager un chiffre d'affaires supplémentaire de plus de 120 millions d'euros dans le secteur de l'habillement depuis un an et demi (dont 93 millions d'euros pour les seuls soldes flottants) ».
De plus, selon les résultats du rapport, les Français sont désormais attachés à ces deux semaines de bonnes affaires supplémentaires. «En cette période de sortie de crise, 71% des consommateurs, soutiennent les soldes flottants», indiquait ainsi le communiqué du ministère de l'économie publié le 6 décembre. Ces chiffres s'appuient sur une enquête menée par l'IFM en octobre qui précise en outre que 56% des consommateurs les soldes sous toutes leurs formes représentent « une nécessité budgétaire ».

Le maintien en 2011 officiellement décidé
Forts de résultats allant dans le sens d'un maintien des soldes flottants, le gouvernement a tranché. Dans un communiqué, Christine Lagarde, ministre de l'Economie, et Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat au Commerce et à la consommation (successeur de Hervé Novelli) ont annoncé officiellement le maintien des soldes flottants pour 2011. Sachant que les avis sont très partagés sur ce dossier au sein des fédérations professionnelles, « Les ministres vont poursuivre la concertation avec les associations de consommateurs et les fédérations professionnelles de commerçants et évoqueront notamment l'idée avancée par le rapport de mieux soutenir l'animation commerciale au printemps » précise le communiqué ministériel. Frédéric Lefebvre a également demandé aux rapporteurs désignés d'approfondir leur réflexion sur l'encadrement des soldes et promotions sur internet.

Dominique, Journaliste toute-la-franchise©

 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top