logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Préparez-vous à une hausse des tarifs bancaires en 2016

Une hausse générale des tarifs bancaires qui cache de grandes disparités

Publié le

Hausse des tarifs bancaires : attention ! Elle était déjà annoncée en 2015 avec la facturation de nouveaux services, la hausse des tarifs bancaires va se faire sentir en 2016. Après une année de relative stabilité voire même de recul des prix, les tarifs bancaires reprennent leur augmentation. Le principal coupable ? La généralisation des frais de tenue de compte. Détenir un compte (surtout inactif) est désormais considéré comme un service payant par la plupart des banques. Cette décision a donc déjà fait progresser les tarifs de 1,4% (selon le baromètre annuel Choisir-ma-banque.com pour Le Monde) mais la hausse ne devrait pas s’arrêter là. Certains comparateurs de tarifs bancaires estiment que nous pourrions bientôt revenir au niveau des frais bancaires moyens enregistrés en 2013, et ainsi venir frôler la barre des 200€ annuels.

Une hausse générale des tarifs bancaires qui cache de grandes disparités

La moyenne des frais bancaires s’établissait à 186,20€ en 2015 selon le comparateur de banques Panorabanquesi, qui a publié au mois de janvier une étude basée sur les données de 158 établissements bancaires. Bien que modeste, l’augmentation générale prévue en 2016 apparait donc déjà clairement, et va faire basculer les tarifs moyens au-delà des 190€. Mais tous les consommateurs sont loin d’être logés à la même enseigne et ces tarifs bancaires moyens ne correspondent pas forcément à votre réalité. Au-delà des grandes statistiques, il existe en effet de fortes disparités entre les banques. Il s’agit même de l’un des principaux arguments de vente des banques en ligne. Là où les banques classiques misent sur la qualité de leur accompagnement et leur proximité avec les clients, les banques dématérialisées mènent une guerre des prix décomplexée. Certaines proposent même des solutions sans aucun frais bancaires. Carte bancaire ? Gratuite. Tenue de compte ? Gratuit. Des arguments qui risquent fort de continuer à séduire de plus en plus de clients, car les banques historiques ne cachent pas leur volonté d’augmenter les prix… Elles promettent en échange un service renforcé, et se positionnent comme « conseillers », mais le divorce avec les clients semble en partie consommé.

Ces frais bancaires qui continuent d’augmenter en 2016

Les solutions bancaires à moindre frais des banquiers en ligne font peu d’émules chez leurs confrères établis. Comme annoncé en 2015 par BNP Paribas et la Société Générale, la tendance est même à la fin des gratuités. De nombreux contribuables ont donc dû ajouter dès le 1er janvier 2016 les frais de tenue de compte à leurs factures bancaires et la liste continue de s’allonger au fil des mois. L’arrivée de ces nouveaux frais, qui coûtent entre 20 et 30 euros en moyenne, s’ajoute à d’autres hausses plus discrètes. Les cotisations des cartes bancaires ont par exemple été augmentées par plus de 75% des banques.

Si la moyenne se situe autour de 3% de hausse, certains établissements enregistrent des écarts de 15 à 18% entre 2015 et 2016. Même constat pour le coût moyen des assurances qui progresse de 1,29%. Les frais bancaires pèsent de plus en plus sur le budget des ménages, même si les chiffres peuvent sembler réduits en comparaison à d’autres frais.

Une moyenne des frais 2016 pondérée par la baisse de certains tarifs bancaires

Malgré les nouveaux frais et certaines hausses de plus de 15%, la hausse moyenne des tarifs bancaires n’est encore que de 1,4%. Cela correspond à des choix stratégiques de la part des banques : la balance des frais bancaires vient s’équilibrer grâce à la baisse du prix d’autres services. C’est le cas de l’accès internet qui enregistre une baisse de 23% en moyenne et n’est plus facturé que par 40 banques. De même, si les cotisations des cartes de crédit à débit immédiat augmentent, les débits différés eux enregistrent une baisse de 0,5%. Des baisses qui d’après les résultats de l’étude Panorabanques, ne suffiront malheureusement pas à compenser toutes les augmentations de tarifs.

Face aux hausses des tarifs bancaires et aux écarts de prix entre les banques, les consommateurs français ne sont pas sans recours
. Au fil des mesures prises par le gouvernement, il devient de plus en plus simple de changer de banque et de comparer les tarifs des différents services. Si votre banque ne propose pas d’aide à la mobilité, sachez par exemple qu’elle devrait bientôt y être obligée par la loi Macron. Pratique encore trop peu répandue, gardez également à l’esprit qu’il est tout à fait possible de négocier ses frais bancaires lors de la souscription d’un service. Enfin, n’oubliez pas que vous n’avez aucune obligation de souscription à une formule de compte complète. Vous pouvez totalement sortir des « packs » vendus par les conseillers, et choisir de payer selon les opérations que vous réalisez réellement. Si vous effectuez peu de virements ou d’opérations spéciales (édition de chèques de banque, paiements à l’étranger), vous pourriez bien être gagnant.

 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top