logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Les Français et le magasin de demain

Par l'Ifop pour Comarch

Publié le

Magasin de demain

Dans une récente étude réalisée en décembre par Ifop pour Comarch, le portrait du commerce d'ici à 2030 est connecté. Les vendeurs évoluent vers le conseil et les caisses disparaissent !

Alors que le parcours d'achat devient toujours plus omnicanal, près de 9 Français sur 10 (88%) imaginent déjà qu'en 2030, le commerce sera majoritairement connecté ! C'est ce que révèle l'étude récente réalisée par l'Ifop pour Comarch sur le commerce connecté.

En 2030 aussi, 78% des sondés pensent que les caisses auront disparues pour être remplacées par des systèmes de paiement dématérialisés, et 70% pensent qu'il y aura moins de magasins physiques qu'aujourd'hui. Dans le même temps, 54% des sondés pensent que les vendeurs ne joueront plus un rôle central et seront remplacés par des outils numériques.

Avant d'en arriver là, des freins restent toutefois à lever parmi lesquels la méfiance des consommateurs face au ciblage-traçage autorisé par l'utilisation des données personnelles, et le poids des habitudes.

« Si la digitalisation des points de vente est en cours, les enseignes avancent lentement et doivent également garder en tête la méfiance manifeste des consommateurs vis-à-vis de l'utilisation de leurs données personnelles ». 65% des sondés considèrent ainsi, et ce toutes générations confondues, que le ciblage est une démarche intrusive. 74% des sondés ne trouvent pas intéressant de laisser les vendeurs accéder à leur profil.

Dans le même temps, les Français sont plutôt en demande pour recevoir des notifications ciblées. 67% des moins de 35 ans se disent ainsi intéressés à l'idée de recevoir des notifications promotionnelles sur le lieu de vente et 70% de ces mêmes consommateurs pensent que le ciblage des offres promotionnelles est une bonne chose.

Le poids des habitudes aussi freine le déploiement des outils web. « La multiplicité des points de vente a vu la naissance de nombreux comportements d'achats. Depuis le full web, en passant par le web to store, les tendances de consommation montrent des comportements différents en fonction des secteurs » expliquent les auteurs de l'étude.

Si pour certains secteurs, le e-commerce est déjà une réalité quasi évidente, pour d'autres, les consommateurs prendront certainement plus de temps à sauter le pas du numérique. Aujourd'hui, les clients restent attachés à leur magasin.

Ainsi, 60% achètent directement leurs bijoux en magasin sans passer par internet. 55% font de même pour les produits de bricolage (10% achètent sur le web), 55% achètent aussi leurs produits de beauté exclusivement en magasin (19% sur le net), 50% leurs pièces d'habillement (19% sur le net), et 44% leurs objets de déco (10% sur le net).

Et demain ? Les chiffres évoluent peu pour le bricolage (51% en achat exclusif magasin), la beauté (45%), les vêtements (52%), la déco (52%).

« Fortes de ces enseignements, les enseignes peuvent maintenant se mettre en ordre de marche pour répondre aux attentes des français, conserver la confiance des consommateurs et accélérer leur développement » conclu l'étude.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top