logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le franchisé est-il un chef d'entreprise comme les autres ? Presque !

Être franchisé, c’est être un patron « presque » normal

Publié le

Lorsque vous créez votre propre entreprise, vous partez d’une feuille blanche. Il peut y avoir des échecs qui coûtent de l'argent, du temps, de l'énergie et génèrent de la frustration. Avec une franchise, ces écueils peuvent être évités (en partie) parce que vous avez avec vous un système éprouvé et un accompagnement sur-mesure. Le quotidien du franchisé est ainsi bien moins stressant par de nombreux aspects que celui d’un patron d’entreprise. Mais les points communs sont légion. Le franchisé est un chef d’entreprise, lui aussi, avec les doutes qui accompagnent ce poste à responsabilités.

Franchisé

Être franchisé, c’est être un patron « presque » normal

Bien que créant son entreprise pour rejoindre un réseau, un franchisé reste indépendant, tant financièrement que juridiquement. Une franchise n’est pas une entité qui appartient au franchiseur, mais bien une société totalement libre, qui fait le choix de rejoindre un groupe et de profiter de certains avantages, moyennant finance. Ce rappel étant posé, on comprend bien que le quotidien d’un franchisé ne va pas se différencier fondamentalement de celui d’un chef d’entreprise classique.

Il faut, notamment lors de la phase de création de l’entreprise, incarner celle-ci et être porteur du projet. L’accompagnement du franchiseur ne fait pas tout. Le quotidien du franchisé créateur d’entreprise est donc celui d’un chef d’entreprise classique : réalisation du business plan, recherche de partenaires financiers, d’un local, organisation du recrutement, etc. Certaines franchises aident les nouveaux membres dans certaines démarches, mais cette aide est assez inégale. Mieux, il est recommandé aux créateurs de ne pas se laisser trop diriger dans ces étapes, et de prendre leurs propres décisions ! Après tout, devenir franchisé est un choix de vie, une orientation professionnelle forte. Alors, comme un chef d’entreprise indépendant, il faut apprendre à faire ses propres choix.

La polyvalence, propre à tout entrepreneur

S’il est une qualité dont doit faire preuve un chef d’entreprise, c’est la polyvalence. Avant de pouvoir « gérer » son entreprise et de prendre de la hauteur, il faut bien souvent mettre la main à la pâte aux différents postes. Un franchisé dans le domaine de la restauration rapide qui gère la caisse si le personnel est en effectif réduit, ou donne un coup de main pour servir les plats, ce n’est pas rare. Il faut réussir à trouver le bon équilibre entre gestion de la relation client, management du personnel et gestion courante de l’entreprise.

Un tiers pour chaque domaine ? Oui. Dès le départ, et avec les premiers mois d’activité, il faut essayer de se créer une façon de travailler plus ou moins fixe, avec des points de passage obligés : on ne repousse pas l’administratif à la fin du mois. On ne décale pas certains échanges avec les fournisseurs. La maxime « ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même » prend alors tout son sens, mais il est difficile de l’appliquer. Car l’emploi du temps va souvent être bousculé. Entre un employé malade qui ne tient pas son poste, une démission qui survient sans prévenir, un problème avec le matériel ou une fuite d’eau dans la rue… il faut savoir s’adapter et faire preuve de polyvalence. Comme pour un chef d’entreprise classique, les journées paraissent souvent trop courtes pour un franchisé.

Les avantages d’être franchisé : du temps libéré !

Le responsable d’une franchise est un chef d’entreprise comme les autres. Mais alors quels sont les atouts de ce statut ? A quoi bon lancer une aventure avec la franchise ? Plusieurs avantages sont notables.
Une franchise vous permet de réduire le temps dédié à l’aspect paperasse de la gestion d’une entreprise. En effet, être intégré dans un réseau, c’est l’assurance de disposer de conseils sur la façon de gérer certaines situations qui surgissent. Car d'autres franchisés peuvent avoir eu des situations semblables avant vous, et ils vous apportent ainsi les clés. Être franchisé et intégrer un réseau aide aussi pour obtenir des rabais et autres prix de groupe sur des matières premiers, des produits ou encore des outils de communication.

  • Si les achats sont centralisés, vous profitez souvent de conditions négociées et de tarifs préférentiels, qui vous font gagner de l’argent, mais surtout économiser du temps en sourcing et gestion des fournisseurs ;
  • Idem pour l’aspect marketing et communication : si une partie des outils (flyers, PLV, mailing) est gérée par le réseau, et distribuée ensuite aux différents franchisés, c’est autant de temps gagné ! Attention toutefois à bien disposer d’outils pertinents avec un aspect local, sous peine de constater des retours souvent limités ;
  • Enfin, être intégré dans un réseau permet de profiter d’une stratégie définie à la tête de cette organisation. Les questions légitimes sur l’avenir, les orientations à prendre, les doutes, tout ceci est (en partie) gommé car c’est le franchiseur qui est à la manœuvre. Beaucoup d’énergie économisée à ne pas se demander de quoi l’avenir sera fait.

Être franchisé libère indéniablement du temps, et permet de trouver ainsi plus d’énergie pour se concentrer sur l’atteinte des objectifs. L’esprit est plus focalisé sur l’essentiel. Ce n’est pas une surprise donc si le modèle de la franchise réduit le nombre d’échecs, car les chefs d’entreprise franchisés sont mieux investis dans leur rôle.

La vie du réseau, une activité à ne pas négliger

Il convient toutefois de nuancer les avantages et de parler de la nécessaire contribution du franchisé à la vie du réseau. Car il faut savoir donner pour recevoir ! Ainsi, si le franchisé peut être aidé au quotidien par le franchiseur, via les animateurs du réseau, il doit aussi contribuer au développement de l’organisation et y consacrer du temps. Contrairement à un chef d’entreprise indépendant, un franchisé doit donc consacrer un peu de son temps à faire remonter de l’information au franchiseur. Il doit aussi recevoir des conseils pour bien piloter son point de vente, améliorer les performances sur certains produits.

La vie du réseau peut parfois devenir assez contraignante lorsque le contrat impose de changer d’aménagement de vitrine tous les 15 jours, de revoir l’agencement de certains rayons, ou encore d’intégrer de nouveaux produits très régulièrement. Les réseaux qui fonctionnent n’imposent pas de contraintes inutiles. Le modèle de la franchise repose sur la recherche permanente d'une meilleure performance, mais aussi la prise en compte de l’activité terrain. Ainsi, le franchisé aura toujours avec lui un appui qui œuvre dans son sens, même si parfois, il aura le sentiment d’être soumis à des contraintes lourdes. D’autant que la vie du réseau peut vite être chronophage : deux à trois heures par semaine, voire beaucoup plus selon les réseaux.

Être chef d’entreprise indépendant ou via la franchise diffère comme nous le voyons bien sur l’accompagnement et notamment sur l’aspect anticipation et pilotage
. Mais dans tous les cas, les compétences requises sont assez similaires : une bonne attitude, de la motivation, de la polyvalence, et l’aventure a toutes les chances de réussir.


Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top