logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Les voyants sont au vert pour la filière des maisons en bois !

Selon une étude réalisée par Xerfi

Publié le

Maison en bois

La filière des maisons en bois reprend son souffle. Après plusieurs années de disette, Xerfi prévoit un véritable renouveau des mises en chantier pour 2016 et 2017.

Fin novembre, Xerfi publiait l'étude intitulée « Le marché des maisons en bois. Quelles offensives pour relancer le marché à l’horizon 2017 ? » Dans le cadre de cette étude réalisée par Vincent Desruelles, Xerfi anticipe un net rebond de l'activité pour les deux prochaines années. « Après plusieurs années moroses, les mises en chantier vont progresser de 8% en 2016 et de 10% à 15% en 2017 ».

Une filière durement touchée par la crise

Si le bois en construction profite d'une image positive auprès du grand public, il n'empêche que ces dernières années, la filière de la construction bois a bien eu du mal à faire son trou en raison d'une conjoncture mouvementée.

« Ainsi, les mises en chantiers de maisons en bois auront reculé de près d’un tiers entre 2010 et 2015 pour atteindre 10 300 unités et ainsi représenter quelque 10% du segment individuel pur », selon les calculs de Xerfi. Pourquoi si peu ? En fait, selon Xerfi, les freins à la croissance sont bien sûr en grande partie liés à la crise, mais aussi à la filière elle-même. Mal structurée, souvent portée par des acteurs de taille modeste (voire très modeste), la filière des maisons en bois manquait jusqu'à peu de grands ambassadeurs nationaux généralistes. Ce manque de structuration intrinsèque a largement plombé la dynamique du secteur tout entier en tirant les prix de vente vers le haut.

Fin de crise, reprise des chantiers ?

Selon Xerfi, la filière va bénéficier de l’amélioration significative de l’environnement de marché, portée par l’embellie de la situation économique des ménages. « Qu’il s’agisse de la confiance, du pouvoir d’achat ou des conditions de financement, les voyants sont au vert, laissant ainsi présager l’augmentation du nombre de projets immobiliers des particuliers ». Ces prévisions sont d'autant plus optimistes que les Français sont de plus en plus soucieux de leur impact écologique sur la planète, et « seront plus enclins qu’auparavant à opter pour des constructions peu énergivores. »

Parallèlement, la filière se structure peu à peu. Et si « peu de pure players du bois bénéficient aujourd’hui d’un rayonnement national. Cela est sur le point de changer. Les spécialistes français ont affiché des ambitions nouvelles avec le rachat d’entreprises situées en amont de la construction et l’ouverture de leurs réseaux à la franchise. » Ami-Bois, Maisons France Confort, Geoxia, Primobois mais aussi Natilia... les réseaux prennent désormais position ce qui devrait à terme renforcer les offres et faire baisser les coûts !

Natilia, le concept à suivre

Lancé en franchise en 2009, Natilia

fait partie des réseaux qui comptent dans le secteur de la construction en bois. Enseigne d’AST-Groupe, constructeur leader de maisons individuelles depuis 1993, Natilia possède ses propres unités de fabrication (usines POBI) en France ce qui lui permet d'aborder la concurrence avec un coup d'avance. Représenté par 32 agences, dont 28 gérées en franchise, Natilia occupe la place de 1er réseau de constructeurs de maisons ossatures bois en France. Sur la seule année 2015, le réseau a ouvert cinq nouvelles agences et plusieurs autres projets d’ouverture, déjà bien engagés, devraient aboutir au début de l’année 2006.

Et l’enseigne ne compte bien évidemment pas s'arrêter là : De nombreux secteurs géographiques disposant du potentiel pour accueillir une agence Natilia restent encore à pourvoir. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel de 60 000€ (droit d'entrée 25 000€, investissement global 180 000€). Les profils attendus sont essentiellement ceux d’entrepreneurs issus des secteurs du bâtiment, de l’environnement et de l’immobilier.

 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top