logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Les ventes de fonds de commerce en recul au 1er semestre

En 6 mois, un volume de reprise à – 11,9 %

Publié le

Selon le point d'étape de la 5e édition du baromètre Bodacc, les ventes et cessions de fonds de commerce en France au 1er semestre reculent de 12 %.

Vie de la Franchise recul des ventes de fonds de commerceAu 1er semestre 2015, selon le point d'étape du baromètre Bodacc, 19 947 activités ont été rachetées au prix moyen de 184 600 €. Ce nombre de transaction est en net recul (- 11,9 %) par rapport à la même période de 2014. « En moyenne sur cinq ans, 22 600 fonds de commerce étaient échangés chaque premier semestre : plus de 2 500 acheteurs manquent donc à l’appel » au 1er semestre 2015. Dans les mêmes temps, le prix moyen des fonds de commerce baisse de 3%. « Les acheteurs ont dépensé en moyenne 6 400€ de moins que début 2014 pour reprendre une activité ».

Plus d’une reprise sur deux dans le commerce ou l’hébergement‐restauration

Comme les semestres précédents, plus d'une reprise sur deux (54%) est comptabilisée dans le commerce ou l'hébergement restauration. Le commerce de détail comptabilise ainsi à lui seul 3 900 reprises sur le semestre (-19% par rapport à 2014) dont 830 reprises (-8%) pour le détail alimentaire. « Ce chiffre diminue régulièrement. Il se situait encore au‐delà des 1 000 échanges par semestre jusqu’en 2012. » Ces fonds de commerce ont été repris en moyenne à 127 000€ (‐10%) sur le semestre.

Les autres segments du commerce sont également à la peine. « Pour les magasins multi‐rayons, le nombre de transactions chute sévèrement (‐39%) et retrouve un volume habituel (630) après un début d’année 2014 anormalement haut, au‐delà du millier d’échanges. » Petite consolation, ces magasins ont été repris en moyenne à 211 000 € (+29%).

Pour les commerces de sports et loisirs ou d’habillement aussi, le nombre de transactions enregistrées au premier semestre dérape (‐24%) avec respectivement 266 et 517 transactions, pour un prix moyen respectif de 169 000€ pour les sports et loisir et 159 000€ pour l'habillement (+17%). « C’est dans le soin de la personne et l’optique que les prix restent les plus hauts, tirés par les pharmacies dont le prix moyen des fonds se situe à 1,150 millions d’euros. »

Quant à la restauration, le secteur demeure dynamique avec plus de 3 600 établissements cédés, mais ce nombre s'effrite d'année en année (‐19% pour le premier semestre 2015). Ces établissements se sont négociés en moyenne 161 000€ pour les restaurants traditionnels et 76 000€ pour la restauration rapide. « Après trois années de baisse, les débits de boisson font partie des rares activités bien orientées en ce début d’année avec 1 300 transmissions (+37%) après avoir atteint un point bas à 950 cessions un an plus tôt. »

Dans les autres secteurs, le volume d'échange est plus restreint. Ainsi, pour les métiers de la boulangerie‐pâtisserie, le volume des échanges tombe de 965 à 819 pour un prix de cession qui s’établit en moyenne à 177 000€. Dans le bâtiment, les vocations sont également moins nombreuses (845 reprises sur ces six premiers mois contre 992 il y a un an, 1 200 début 2013 et 1 400 début 2012) et le prix d’achat moyen est en baisse de 11% à 88 000€. Dans les services à la personne enfin, parmi lesquelles les activités de coiffure et soins de beauté, la tendance est aussi à la baisse du volume des reprises.
« Si pour les instituts de beauté le prix de vente se stabilise à 48 000€, pour les coiffeurs en revanche, ce montant tombe de 64 000 à 54 000€. »

Principalement des TPE cédées

Au premier semestre 2015, comme d'habitude, ce sont les TPE qui sont le plus souvent cédées (87%). « Globalement, les TPE de un à neuf salariés sont les seules à retrouver une dynamique sur le marché de la transmission de fonds de commerce après un début d’année 2014 plus délicat. Le nombre de repreneurs a augmenté de 3,5% à plus de 6 500 sur les six premiers mois 2015 après avoir chuté de 11% un an plus tôt. Le prix de cession est, en revanche, en baisse forte de près de 20 à 137 000 . »

De leur côté, les transactions de petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire et (ETI) s'essoufflent un peu (un peu plus de 2 500 transactions sur 6 mois contre 3 500 en 2014, soit –28% sur un an). « Le montant des opérations augmente de 9% pour les ETI à 548 000€, mais baisse de 5% à 310 000 € pour les PME. »

Côté repreneur, une reprise sur deux (52%) est réalisée sous forme de SARL. Le nombre d’acheteurs de forme société anonyme (SA) ou assimilés dont société par actions simplifiée (SAS) est en recul de 9%.
« Le statut individuel accuse lui aussi un recul par rapport à début 2014 (‐16 %) mais sur une valeur de fonds de commerce en augmentation de 5% (94 000€) alors que celui de la SARL recule de 3% à 172 000€. »

Des reprises plus chères au nord

En termes géographiques, le baromètre Bodacc résume clairement la situation : les ventes sont plus nombreuses au Sud mais plus chères au Nord. Globalement, l’Île‐de‐France concentre 20% des transactions « mais tombe sous le seuil des 4 000 transmissions pour la première fois depuis 2010. » 36% des échanges sont réalisés sur les autres régions de la moitié nord du pays et 43 % sur celles de la moitié sud, en particulier en Rhône‐Alpes‐Auvergne (14 %) et en Provence‐Alpes‐Côte d’Azur (10%).

Dans le détail, sur le podium des régions où les transactions se négocient au plus chères l'on retrouve l’Île‐de‐France avec un montant moyen à 242 363€ (en baisse de -10,9%). Suivent la Picardie à 229 530€ (+14,2%), le Nord Pas de Calais à 218 724€ (+27,5%), la Basse-Normandie à 187 576€ (+16,8%), la Provence Alpes Côte d'Azur à 181 519€ (+3,6%). Juste après l'on retrouve des régions comme les Pays de la Loire à 179 280€ (-0,3%), l'Aquitaine à 172 776€ (+ 3,8%), la Bretagne à 167 976€ (-12,6%), la Bourgogne à 167 871 € (+2,9 %), la Corse à 167 832€ (-10,9%), le Poitou-Charentes à 165 032€ (-4,1%), le Centre à 160 792€ (-9,8%), le Languedoc-Roussillon à 160 408€ (+4,5%), le Rhône Alpes à 155 747€ (-8,2%) et le Midi-Pyrénées à 152 290 € (+4,9%).

Les régions en dessous d'un montant moyen de 150 000€ sont notamment la Lorraine à 140 879€ (- 0,9%), le Limousin à 116 062€ (-34,4%), la France Comté à 146 580€ (-1,1%), la Champagne Ardenne à 139 917€ (- 21,6%), l'Alsace à 148 919 € (-8,8%), ou encore l'Auvergne à 121 203 € (-6,5%).

Les régions où les ventes sont les plus nombreuses sont l'Ile-de-France (19,8% du total), Rhône Alpes (11,7%), Paca (9,8%).

Les régions qui connaissent les plus fortes évolutions à la baisse du nombre de transactions sont le Limousin (-29,6%), la Basse Normandie (-19,1%), Midi Pyrénées et Aquitaine (-17,9%), l'Alsace (-16,6%), l'Ile de France (-15,8%), la Champagne Ardenne (-13,6%), PACA (-13,3%), la Lorraine (-13,2%).

Deux régions seulement (hors DOM) voient leur nombre de transactions orienté à la hausse : la Corse (+7,6 %), les Pays de la Loire (+1,5 %).


Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top