logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Marché de l'immobilier : légère reprise dans l'ancien et le neuf pour la FNAIM

4ème partie du dossier du "Marché de l'immobilier"

Publié le

Le 9 juillet dernier, la FNAIM tenait une conférence de presse sur l'état du marché de l'immobilier au 1er semestre 2015. Le réseau constate une légère reprise dans l'ancien et le neuf, avec des prix globalement orientés à la baisse.

La Fnaim dans son dossier de présentation lié à sa dernière conférence presse note pour le 1er semestre 2015 une légère reprise des ventes dans l'immobilier existant. Sur un an, les estimations font ainsi état de 707.000 ventes (du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015). C'est notablement moins qu'en 2005 (829.000) ou même en 2011 (799.000), mais notablement plus qu'en 2014 (691.000). Sur 12 mois glissants, la baisse est estimée à - 3,4% pour l'ensemble de la France, mais le 1er semestre 2015 s'affiche en hausse de + 2,3%. Sur 10 ans, (2005/2015), les ventes s'effritent globalement de - 14,7% pour l'ensemble de la France, - 28,6% pour l'Ile de France et - 10,8% pour la province. En terme de prix, dans l'ancien la tendance est toujours à la baisse sur 1 an de - 2,2% (- 1,5% pour les appartements et - 2,5% pour les maisons).

Les régions les plus touchées par la baisse (-
4%) sont la Haute et Basse Normandie, le Centre, la Bourgogne, la Champagne Ardenne et la Lorraine. Viennent ensuite avec des fluctuations des prix comprises entre - 4 et - 2% la Bretagne, la Picardie, la Franche Comté, Rhône-Alpes, Auvergne et Limousin. Toutes les autres régions maintiennent leurs prix dans une fourchette de - 2 à - 0,3%. Les villes qui connaissent les plus fortes baisses (- 5% et plus) sont notamment Amiens et Limoges. Viennent ensuite les villes perdant de - 5% à - 2,5% en moyenne (Caen, Dijon, Reims), et les villes proches de l'équilibre avec des fluctuations comprises entre - 2,5% et 0% (Strasbourg, Nantes, Orléans, Marseille). Les villes qui enregistrent des hausses allant jusqu'à 3% sont notamment Paris, Lyon, Bordeaux, Montpellier, Clermont-Ferrand et Besançon). Toulouse affiche un taux de progression de plus de 3% sur un an. Sur le dernier trimestre comparé au trimestre précédent, la Fnaim note des hausses modérées des prix à + 0,4% en moyenne pour la France (+ 0,5% pour les appartements, + 0,4% pour les maisons).


Dans le neuf, la Fnaim note également une légère reprise des réservations à la vente. Au total à fin mars 2015 sur 12 mois glissants, le nombre de réservations est estimée à 89.616. C'est - 14% par rapport à la moyenne observée entre 2000 et 2007. La hausse par rapport à fin décembre 2014 s'établit à + 3,5%. Concernant les maisons individuelles neuves en secteur diffus, le total des réservations annuelles à fin mai 2015 s'établit à 107.700 unités (+ 8,8% par rapport à décembre 2014).


Compte tenu de la baisse des taux d'emprunts depuis plusieurs trimestres, les conditions financières liées à l'achat sont très favorables selon Capfi. En comptant en moyenne un taux à 4,05% en juillet 2011 pour une échéance de 1.000 € par mois, un ménage pouvait compter sur une capacité d'emprunt de 164.307 € sur 20 ans. En juillet 2015, pour une même échéance mensuelle de 1.000 €, et un taux d'emprunt à 1,91% en moyenne, la capacité d'emprunt grimpe à 199.349 €. De date à date (2011-2015), le pouvoir d'achat immobilier des ménages a augmenté de 36,90 m² à Limoges (soit 33,11%), 28,04 m² à Reims (soit 40,38%), 24,60 m² à Caen (soit 39,68%), 25,93 m² à Besançon (soit 30,97%), 9,49 m² à Nantes (soit 16,81%), 19,12 m² à Marseille (soit 34,42%), 21,57 m² à Dijon (soit 30,51%), 17,16 m² à Orléans (soit 24,44%), etc. Sur Paris, le gain n'est que de 4,03 m² (soit 21,03%) tandis qu'à Lyon, il se situe à + 11,95 m² (soit 24,49%). En projetant une remontée progressive des taux en 2016 (1,9%) et en 2017 (2,1%), le pouvoir d'achat immobilier des ménages redescendra automatiquement, mais sera en partie compensé par la baisse des prix.


 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top