logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Immobilier : dans l'ancien, l'attentisme est toujours de mise

Les prix baissent, mais pas assez

Publié le

Selon les derniers chiffres publiés par les Notaires, le marché de l'immobilier ancien se stabilise mais ne repart pas encore. Dans le neuf, les premiers signes de reprise sont annoncés.

marché immobilier Le marché de l'immobilier ancien se porte mieux, mais pour le moment, même si le nombre de transactions a cessé de baisser, les acheteurs attendent toujours des baisses de prix significatives. C'est le constat dressé récemment par les Notaires dans une note de conjoncture.

Dans le détail, le nombre des transactions se stabilise tout juste depuis décembre avec 698.000 ventes enregistrées sur 12 mois cumulés à la fin mars (691.000 à fin septembre). Cette mollesse relative du marché (en deçà des 732.000 ventes enregistrées à la fin mars 2014) est en grande partie due aux prix affichés. En effet, si les prix restent toujours en baisse sur un an (- 1,9%), sur le dernier trimestre, les prix repartent à la hausse (+ 0,3%) en province. Ainsi, de janvier à mars, les prix médians observés par les notaires de province sont orientés à la hausse (+ 0,4% pour les appartements, + 0,7% pour les maisons). Sur un an, en province, les prix baissent de - 1,5% pour les maisons et de - 2,4% pour les appartements.

A Paris aussi, la fin de la baisse des prix s'annonce. Et même si dans l'immédiat le prix médian à 7 910 € le m2 pour les appartements anciens est en baisse de - 0,6% sur 3 mois, les notaires anticipent une hausse de + 0,7% d'avril à juillet, ce qui porterait la baisse sur un an à - 2,9%. Bien évidemment, tous les biens ne sont pas logés à la même enseigne. Le 18e arrondissement reste ainsi abordable à 5.970 €/m2 (- 5,4% sur un an), en revanche, dans le 6e, le m2 se négocie à beaucoup plus cher : 12.810 €/m2 (en baisse de + 3,3% en un an).

Du côté du neuf, les ventes rebondissent nettement. Selon les dernières statistiques publiées par le ministère du logement, le nombre de transactions a bondit de 14,4% par rapport au premier trimestre 2014 à 22.000 appartements et 2.000 maisons individuelles de constructeurs vendus. Là encore, tous les territoires ne jouent pas dans la même cour : l’Ile-de-France, mais aussi la Corse, le Centre Val de Loire et la Lorraine, ont vu le nombre de transactions baisser au premier trimestre. Côté prix, aussi les situations sont contrastées. Le prix de vente moyen au mètre carré des appartements baisse ainsi dans 7 régions, mais progresse dans 13 autres. Quant au prix des maisons, il diminue globalement de – 1,6% à fin mars par rapport à début 2014.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top