logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Travail dominical : une opportunité pour votre commerce ?

Pour ou contre l’ouverture des commerces le dimanche ?

Publié le

Pour ou contre l’ouverture des commerces le dimanche ? Le débat fait rage entre les commerçants qui veulent travailler plus, certains clients qui souhaitent faire leurs emplettes le septième jour de la semaine… et les opposants hostiles à la perte du repos dominical, jour de pause unique. Le dimanche, jour de repos légal depuis l’empereur chrétien Constantin 1er (en 321) pourrait-il devenir bientôt un jour comme un autre pour le commerce ?

Travail du dimanche : une loi est nécessaire

Le gouvernement veut faire évoluer la loi concernant le travail dominical. Ce sujet récurrent pourrait enfin trouver une issue législative pour éviter les manifestations pro ou anti travail du dimanche. Et il est temps. En effet, l’actualité récente nous offre autant de manifestations anti-travail du dimanche (souvent à l’initiative de syndicats) que de mouvements pour la libéralisation de ce travail du week-end ! En 2013 déjà, le collectif des Bricoleurs du dimanche, qui rassemble des salariés de Leroy-Merlin et de Castorama, manifestait son droit de travailler le dimanche.

La Loi Macron présentée fin décembre et discutée en séance au Sénat à partir du 7 avril pourrait faire bouger les lignes. En effet, en plus des dérogations qui existent déjà pour certains types de commerces (notamment la restauration, les musées, les entreprises de presse ou l'ameublement), cette loi fait évoluer le nombre de dimanches d’ouverture autorisés de 5 à 12. Ce sont les maires qui pourront décider de cette ouverture, même si ce point fait débat.

Avec quelles compensations salariales ? Pour l’heure, la Loi Macron prévoit une contrepartie pour les zones touristiques fortes mais cela risque de peser sur le chiffre d’affaires, notamment pour les commerces qui ouvrent de manière saisonnière. Des Zones Commerciales (ZC) et Zones Touristiques revues (ZT) où le travail dominical sera autorisé toute l’année, vont voir le jour. Idem avec des Zones Touristiques Internationales? (ZTI) où le travail dominical (et nocturne, jusqu’à minuit) sera lui aussi autorisé toute l’année. Bref, le sujet de la rémunération est délicat.

Ouvrir le dimanche va-t-il booster l’activité ?

Des pour, des contre, il y en aura toujours. Mais le travail du dimanche n’est-il pas déjà une réalité pour de nombreux Français ? Selon Dares, l'office des statistiques du ministère du Travail, le travail du dimanche concerne quelque 8,2 millions de personnes en France en 2014. Parmi eux, 3,5 millions de personnes travaillent de façon régulière le dimanche, les autres y ayant recours de manière ponctuelle. Depuis une vingtaine d’années, le travail du dimanche s’est développé et touche donc aujourd’hui 30% des salariés, contre 20% par le passé (chiffres Insee). Combien de personnes seraient concernées par cette ouverture du dimanche ? Difficile d’en mesurer le réel impact mais certains y voient là une occasion de doper la croissance et de créer de l’emploi.


Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du MEDEF, s’exprimait à ce sujet fin décembre 2014 « Certaines personnes n’ont pas le temps de faire leurs courses en semaine, en raison de leurs horaires de voyage ou de leurs déplacements, etc. Pour eux, l’ouverture du dimanche est une opportunité formidable ». Interrogé dans l’émission « Face aux chrétiens », il ajoutait également : « Amazon lui est ouvert le dimanche ! Ne pas le faire, c’est se mettre en désavantage face à une concurrence qui, elle, n’a pas ce type de contraintes ». L’ouverture du dimanche pourrait être une opportunité pour le commerce traditionnel de s’aligner avec la flexibilité permise par le commerce en ligne…

Devez-vous travailler le dimanche ?

Le droit de travailler le dimanche devrait logiquement évoluer. En tant que commerçant, avez-vous intérêt à en profiter ? L’extension des plages d’ouverture va-t-elle fragiliser les petits commerces en créant des frais supplémentaires pour rémunérer le personnel, non compensés par la demande ? Difficile de le savoir. Un responsable d’une chaîne d’ameublement a confié au journal Les Echos que le chiffre d’affaires du dimanche représente 23% du CA total, alors que celui-ci ne pèse que 16% du temps d’ouverture. Le dimanche, c’est rentable !

Ouvrir le dimanche pourrait permettre d’augmenter le temps de chalandise des consommateurs pour leur proposer une offre toujours plus conforme à leurs attentes. De plus, permettre aux clients de faire leur shopping le dimanche est perçu comme un service. Ils apprécient cette opportunité. En clair, si vous pouvez faire cet effort (tant logistiquement que financièrement), vous pouvez vous en servir pour améliorer votre relation client. Plusieurs économistes (Kramarz et Bertrand) ont d’ailleurs mis en évidence que le travail du dimanche ne profite pas qu’aux grandes surfaces mais que les petits commerces de proximité tirent même mieux leur épingle du jeu. Dans un contexte concurrentiel, les commerces de niche profitent d’une part plus importante d’argent mise de côté par les ménages. Ouvrir le dimanche semble donc une belle opportunité. Allez-vous y succomber ?

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top