logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Négociation immobilière : agence physique ou réseau mandataire ?

3ème partie du dossier : " Se lancer en franchise dans l'immobilier"

Publié le

Pour se lancer en franchise dans la négociation immobilière, le candidat a le choix entre opter pour la création d'une agence physique ou devenir mandataire. Quelle solution adopter ? Quelques éléments de réponse.

Longtemps seules à bord dans le secteur de l'immobilier, les agences physiques ont depuis quelques années vu d'un mauvais œil la montée en puissance fabuleuse des réseaux de mandataires immobiliers.

Souvent opposées l'une à l'autre, les deux formules ont chacune des avantages et des inconvénients bien sûr.

Côté réseaux de mandataires, l'avantage principal tient à la souplesse et la simplicité du statut d'agent commercial. En effet, pour rejoindre ce type de réseau nul n'est besoin de créer une entreprise avec des statuts, des comptes annuels, etc. Il suffit de s'inscrire auprès de la chambre de commerce de son département au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC). Il est également possible d'exercer en auto-entrepreneur.

L'agent commercial en immobilier est ainsi un travailleur indépendant. Il travaille sous mandat, c'est à dire que le réseau lui confie le soin d'agir à sa place sur le terrain sans pour autant être son salarié. Dans ce cadre, le mandataire représente donc un agent immobilier (en l'occurrence le réseau) qui doit posséder une carte professionnelle et une garantie financière suffisante. Le mandataire n'a donc pas besoin d'être détenteur d'une carte professionnelle pour exercer. Quand il vend une maison, son rôle s'arrête à la mise en relation de son réseau avec l'acheteur et le vendeur. C'est le réseau qui s'occupe de toutes les formalités administratives comme notamment la rédaction et la signature du compromis de vente. En échange de son travail d'intermédiation, le mandataire touche une commission sur chaque vente. Le pourcentage de la commission dépend de la politique du réseau.

Pour exercer, le mandataire n'a pas besoin d'agence. Il peut travailler à partir de chez lui, et n'a besoin réellement que d'un téléphone et d'un véhicule. Le mandataire peut donc commencer à engranger ses premières commissions avec un ticket d'entrée quasi nul et sans autre formation que celle dispensée par son réseau. Au titre des inconvénients, le mandataire travaille seul. Il doit donc rester hyper motivé pour prospecter chaque jour. Les formations des réseaux de mandataires étant souvent assez sommaires, le mandataire peut avoir du mal à estimer un bien à sa juste valeur. Sa visibilité est principalement assurée par le net puisqu'il travaille sans vitrine.


Du côté des agences immobilières, les choses sont radicalement différentes. Le créateur de l'agence doit pouvoir attester d'une formation à l'immobilier (ou embaucher un négociateur détenteur d'une carte professionnelle). La création de son agence nécessite des fonds importants puisqu'il doit justifier des garanties financières légales minimum. Souvent créer sous forme de SARL, l'agence doit en amont de sa création réfléchir à ses statuts. Après lancement, le créateur doit remplir ses obligations de déclaration et les formalités administratives liées à son entreprise (PV d'assemblée générale, dépôt des comptes, etc). Au positif, l'agence à pignon sur rue. Elle bénéficie de ce fait d'une visibilité maximum. Le fait qu'elle dispose d'un local visible rassure également la clientèle ce qui l'encourage à accepter des mandats exclusifs plus porteurs pour l'activité. Elle peut mener à bien l'ensemble de la transaction : de la prospection à la signature du compromis de vente. Les activités possibles sont plus larges. A la simple négociation de biens, peuvent s'ajouter la location, la location saisonnière, la négociation de biens commerciaux (pas de porte, bail commercial, fonds de commerce), la gestion de syndics de co-propriété, etc.


A noter : De plus en plus les réseaux en franchise sont mixtes. Ils alignent côte à côte une formule mandataires et une formule agence pour capter des candidats aux profils variés. Parmi les dernières tendance en vogue dans les réseaux on peut noter l'apparition de nouveaux statuts chez les créateurs d'agences physiques leur permettant de constituer des mini-réseaux de mandataires rattachés à leur agence.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top