logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Franchise : les 4 clés d'un concept qui fonctionne

Avant de décider de développer son réseau de franchise, il est important de faire le point sur ce qui fonctionne

Publié le
Vous avez une idée pour vous lancer dans le domaine de la vente de marchandises ou la prestation de services ? Une idée si bonne que vous envisagez déjà de vous développer avec la franchise ? Attention. Créer un réseau avec d’autres entrepreneurs à partir d’une idée ne s’improvise pas. Toutes les idées ne peuvent pas survivre à la franchise, car ce mode d’organisation impose des contraintes. Explications.

1. L’activité doit posséder une réelle valeur ajoutée

Si vous songez à développer votre concept via la franchise, c’est que vous avez des envies de conquêtes. Votre envie est de voir votre enseigne dans plusieurs villes, plusieurs régions ou même plusieurs pays. Pour cela, votre concept doit être novateur, afin de ne pas être « déjà vu ». Mieux, il doit proposer une valeur ajoutée, tant pour les clients que les futurs franchisés.
  • Les clients doivent comprendre ce qui fait votre spécificité : vous avez un service inédit de livraison de produits ? Votre restaurant repose sur une idée encore inconnue ? Alors vous obtiendrez plus rapidement de la notoriété et une image forte ;
  • Les candidats à la franchise doivent percevoir dans votre concept des avantages. En devenant franchisés, ils seront les seuls à proposer un service / produit mais pourront aussi profiter d’outils ou de méthodes développés sur-mesure. Le franchisé veut en avoir pour son argent.

2. Le concept doit se dupliquer et se transmettre !

L’idée que vous avez eue peut très bien être excellente, mais ne pas se prêter à la franchise. Cela reste assez rare car la franchise est présente dans de nombreux domaines, de l’hôtellerie à l’immobilier en passant par les services à la personne ou la boulangerie. Vérifiez tout de même que votre concept peut être dupliqué sans peine :
  • La logistique à mettre en place pour un franchisé est-elle techniquement possible ?
  • L’investissement nécessaire est-il supportable pour un franchisé ?
  • L’idée est-elle bonne si elle est multipliée sur plusieurs points de vente ?
  • La spécificité de votre concept peut-elle être viable à 200 km, 1000 km ou 10.000 km de votre premier point de vente ?
Autre point, la transmission. Pensez déjà aux questions de transmission de votre idée aux nouveaux entrants. Pouvez-vous expliquer votre concept via une formation ? En réunissant les nouveaux franchisés, en leur montrant des gestes techniques et des bonnes pratiques, pouvez-vous leur communiquer vos connaissances ? Cet aspect est fondamental car la franchise repose sur un contrat de transmission, véritable cœur de la relation.

3. La franchise doit être rentable sur les premiers points de vente

La franchise est un mode de développement en réseau. Cela implique quelques règles. Si chaque franchisé est indépendant financièrement et juridiquement, il est toutefois rattaché à la tête du réseau via des cotisations et des outils de gestion. Un franchisé n’est pas simplement un entrepreneur qui « achète » le droit d’utiliser votre concept et votre marque. Il devient un partenaire à part entière. Pour cela, et afin d’éviter que le réseau ne s’écroule, vous devez vous assurer de la stabilité économique de l’ensemble, et vérifier que les franchisés gagneront de l’argent.
La rentabilité doit être bonne pour tout le monde ! Dès le lancement d’un second point de vente qui utilise votre concept, partez en quête de profitabilité. Commencez à optimiser les coûts et à mutualiser certaines dépenses, calculez les participations au plus juste. Vous devez envisager la relation franchiseur-franchisé comme un deal « gagnant-gagnant ». Si le franchisé gagne de l’argent, vous en gagnez aussi.

4. Le concept doit évoluer pour rester fidèle aux attentes des consommateurs

Dernier point, essentiel, la vie du concept ! Une idée, aussi bonne soit-elle, n’est jamais définitive. Oui, les recettes de certaines boissons n’ont pas évolué depuis des décennies, ou des concepts de restaurants semblent passer les épreuves du temps… mais cela n’est qu’illusion. En coulisse, il faut procéder à des ajustements, trouver de nouvelles idées pour l’aménagement du point de vente, le marketing… Une idée doit vivre avec le réseau de franchise.
Le concept doit être challengé en permanence pour vérifier son adéquation avec les attentes des consommateurs. Votre idée est-elle encore dans l’air du temps ou totalement dépassée ?
Les franchisés vont utiliser votre savoir-faire, parfois le critiquer et le remettre en question. Il faut intégrer ces critiques pour ne pas stagner.
Toute idée n’est pas « franchisable » de façon brute. Vous devrez parfois procéder à des ajustements et repenser certains aspects pour faire d’une idée originelle un concept qui se décline sur tous les marchés. Pour réussir dans cette entreprise, informez-vous sur la stratégie employée par les grands groupes et menez une veille active sur les tendances futures.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4/5 - 3 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top