logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Quelles perspectives d’achats sur Internet en 2015 ?

2ème partie du dossier : "E-commerce & franchise : Quelles perspectives pour 2015 ?"

Publié le

Cette année selon les prévisions de la FEVAD, le e-commerce français devrait franchir la barre des 60 milliards d'euros. Quels seront les secteurs en pointe ? Qui achètera et comment ? L'enquête CSA-FEVAD fait le point.

Selon les résultats de l'enquête CSA-FEVAD sur les perspectives d'achat en 2015, les achats online ne seront que peu impactés par la crise économique. Ainsi, « 6 e-acheteurs sur 10 (61%) estiment que cela n’affectera pas leur consommation sur Internet, notamment les hommes (65%). Les plus jeunes pensent même que la conjoncture les incitera à acheter davantage sur la toile (26% des 18-24 ans vs. 18% pour l’ensemble). »

Au final, 9 e-acheteurs sur 10 envisagent d’acheter autant ou plus sur Internet en 2015 qu’en 2014. «
Leurs achats en ligne porteront, comme l’année dernière, en premier lieu sur l’habillement (61%), notamment pour les 18-24 ans (75%) et les femmes (70%). » Viennent ensuite les achats de produits culturels (54%, 75% pour les CSP+), les voyages et produits du tourisme (42%, 51% pour les CSP+) et les produits techniques/électroménagers (38%, 48% pour les hommes). Loin derrière, les consommateurs placent des produits plus récemment apparus sur la toile comme les bons d’achats à valoir en magasin ou en ligne (18%), les médicaments sans ordonnance (8%) et les objets connectés (7%).


Le m-commerce poursuit sa progression

Le m-commerce devrait cette année encore conquérir de nouveaux adeptes porté en cela par le développement de la 4G et des équipements nouvelle génération grands écrans. Dans le détail, aujourd'hui, plus des trois quarts des e-acheteurs possèdent un Smartphone, notamment les plus jeunes (91% des 18-24 ans, 90% des 25-34 ans) et plus de la moitié une tablette (52%). Logiquement, ces acheteurs mieux équipés sont plus tentés d'acheter via leurs outils mobiles. « 29% des équipés ont ainsi utilisé leur tablette pour effectuer des achats en 2014 (vs. 27% en 2013) et 17% leur Smartphone (vs. 11% en 2013, en hausse notable par rapport à 2013). Ce taux monte même à 23% parmi les équipés 4G. »

Environ un tiers des équipés Smartphone (32%) ou tablette (33%) installe des applications de sites marchands pour effectuer leur achats.
«
La majorité n’installe pas systématiquement l’application pour effectuer un achat mais privilégie celles de leurs enseignes préférées. Installer de nouvelles applications de sites marchands est d’ailleurs un des principaux usages marchands envisagés pour 2015 sur Smartphone (31%), derrière l’utilisation du mobile pour flasher les QRcodes (36%). Tous les usages marchands projetés en 2015 sont portés par la 4G et les grands écrans. » Que va-t-on achèter sur smartphone en 2015 ? Peu ou prou les mêmes produits et services qu'en 2014 à savoir des billets de train, d’avion ou la réservation de séjour (48% vs. 45% qui l’ont utilisé en 2014), mais aussi des articles de mode et accessoires (40% vs. 38% en 2014). « 2 secteurs tendent à progresser : l’achat de produits culturels physiques, en hausse de 7 pts (32%) et les billets de spectacles avec +9 pts (31%). »


La consommation collaborative et les objets connectés en plein essor

« Les e-acheteurs étaient 20% à consommer « collaboratif » en 2013, ils étaient 35% en 2014 et projettent d’être 60% de le faire en 2015 ». Les ventes directes et achats groupés directement aux producteurs par Internet sont particulièrement en progression (7% l’ont utilisé en 2014 et 31% l’envisagent en 2015). « La réservation d’hébergements auprès de particuliers (35%) et le covoiturage (26%) sont d’autres consommations collaboratives fortement envisagées pour 2015. Si comme en 2014, la plupart de ces intentions ne se concrétisent pas en achat réel, cela montre néanmoins un vrai besoin des e-acheteurs à consommer autrement. »

L'autre grand secteur porteur de cette année qui devrait être prometteur concerne tout ce qui tourne autour des objets connectés. «
Un e-acheteur sur cinq déclare avoir déjà utilisé un objet connecté en 2014 dans l’univers de la santé, de la maison, du transport ou de l’habillement. Ils sont 28% à envisager de le faire en 2015 : 15% dans l’univers de la santé (poids, tension, rythme cardiaque, sommeil…), 13% dans l’univers de la maison (frigo, sécurité, énergie…), 12% dans l’univers des transports (entretien voiture, géolocalisation…) et 11% pour les vêtements, montres et bracelets connectés. »


Méthodologie : Le Baromètre Fevad/CSA a été réalisé en ligne du 26 décembre 2014 au 31 décembre 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 1.009 e-acheteurs français (c'est-à-dire toute personne ayant au moins déjà réalisé un achat sur Internet) de 18-75 ans constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, CSP, région, fréquence d’achat en ligne).

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top