logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

E-commerce : 57 milliards d'euros dépensés en 2014

1ère partie du dossier : "E-commerce & franchise : Quelles perspectives pour 2015 ?"

Publié le

Selon les derniers chiffres bilans de la FEVAD, les Français ont dépensé 57 milliards d'euros sur internet en 2014 (+ 11%). Le marché du e-commerce en France représente désormais 9% du commerce de détail hors produits alimentaires.

Le 27 janvier dernier, la FEVAD dévoilait à l'occasion d'une conférence de presse, le bilan annuel 2014 du e-commerce en France en présence de Carole Delga, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire. Il ressort de ce bilan une nouvelle progression (mieux qu'attendue !) du e-commerce en France.

Les chiffres proposés sont issus d'une étude réalisée sur la base à la fois sur les informations recueillies auprès des principaux sites marchands et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement pour le compte de plus de 157.000 sites internet.

Une progression de 11% sur un an

Dans un contexte général de tassement de la consommation des ménages, les ventes sur internet ont continué de progresser fortement en 2014. « Au total, les Français auront dépensé 57 milliards d’euros sur internet, un chiffre en hausse de 11% sur un an. Le nombre de transactions augmente quant à lui de 15%. » Cette augmentation est légèrement supérieure aux prévisions en raison essentiellement d'une fin d'année en apothéose « avec des ventes de Noël qui cette année ont atteint 11,4 milliards d’euros soit 13% de plus que l’an dernier sur la même période. »

Outre le rush de fin d'année, la progression s'explique plus globalement par une fréquence d'achat en hausse
. 20 transactions en ligne ont ainsi été effectuées sur l'année 2014 par acheteur contre 18 en 2013. «
Cette fréquence d’achat profite aussi de la progression du rythme de création de sites qui reste toujours aussi dynamique en 2014 : 20.000 sites supplémentaires ont ainsi vu le jour en un an soit une progression de 14%. La France compte aujourd’hui 157.300 sites marchands actifs. »

Revers de la médaille, si la fréquence d'achat et le nombre de cyber-acheteurs sont en hausse,
le montant du panier moyen quant à lui est en baisse de – 4% à 81 euros. « C’est la 4ème année de baisse consécutive ; depuis 2011, il a chuté de 10%. » Comme le souligne la FEVAD, ces bons résultats sur l'année 2014 font que « la France devrait donc conserver son rang de 3ème marché e-commerce en Europe après le Royaume-Uni et juste derrière l’Allemagne (selon le classement E-Commerce Europe). » Désormais, le marché du e-commerce en France représente 9% du commerce de détail hors produits alimentaires.


Les places de marché et le m-commerce tirent la croissance

Selon la FEVAD, les sites leaders dont les performances sont synthétisées dans l’indice iCE 40 progressent de + 3% sur un an. « Une hausse comparable à celle de l’an dernier (+ 4%) malgré la dégradation du contexte économique. » Dans le détail, les sites de ventes de produits grand public composant l’indice enregistrent une croissance de 9% (vs 6% en 2013) « tirée en partie par la bonne performance des places de marché. » Les ventes internet aux professionnels progressent également de 9% sur l’année.

L’indice iPM qui lui mesure le volume des ventes réalisées sur les places de marché (ventes réalisées par les sites hébergés sur les places de marché de l’iCE40), a progressé de 53% en un an ! «
Ces ventes représentent 21% du volume d’affaires total des sites participant à l’iPM (vs 15% en 2013). » Enfin, côté m-commerce, l’indice iCM, qui mesure les ventes sur l’internet mobile (smartphones et tablettes, sites mobiles et applications hors téléchargements d’application et hors ventes sur les places de marchés) affiche quant à lui une progression de 60% et « représente 16% du volume d’affaires total des sites de l’iPM vs 10% en 2013. »

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top