logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Au premier semestre 2010, le marché du meuble se redresse selon l'IPEA

Publié le

Selon les chiffres publiés dans le cadre de l'indicateur mensuel de l'IPEA (Institut de Promotion et d’Etudes de l’Ameublement) le 30 août dernier, le marché du meuble reprend des couleurs, doucement mais sûrement. Ainsi, selon l'IPEA, le marché du meuble se redresse nettement « en cumul 7 mois 2010, puisqu’il passe en juillet à +3,5%, contre un premier semestre qui, rappelons-le, s’établissait à +2,8%. » Selon les chiffres de l'IPEA, ce rebond est principalement imputable aux résultats obtenus durant le mois de juillet qui affichent « une performance de +7,4% par rapport au mois de juillet 2009. » Malgré ces bons chiffres récents, l'IPEA reste prudent. En effet, le marché du meuble a gravement souffert de la crise. Le rebond récent est donc à relativiser puisque calculé sur la base d'une mauvaise année 2009. Ainsi, selon l'IPEA, « si l’on rapproche le cumul 7 mois 2010 du cumul 7 mois 2008, le marché du meuble se trouve toujours en retrait de -1,5% à surfaces évolutives… ».
De plus selon l'IPEA, la progression enregistrée au premier semestre ne profite pas à tous les acteurs. Ces chiffres « masquent une assez forte dichotomie entre grande distribution du meuble, à laquelle on peut attribuer tout le mérite de cet excellent chiffre, et ameublement milieu-haut de gamme, qui bénéficie d’une croissance bien plus modeste sur la même période, et qui se situe encore en recul, en cumul depuis le début 2010. »

Le marché du meuble en France
Selon les chiffres 2010 de l'IPEA et de l'UNIFA (Union Nationale de l'Industrie Française de l'Ameublement), le marché du meuble en France pesait en 2009 9,35 milliards d'euros TTC pour ce qui concerne le meuble domestique, 1,63 milliard d'euros HT pour ce qui concerne le meuble de bureau et 0,65 milliard d'euros (chiffres 2008 HT) pour ce qui concerne le meuble des collectivités.

La distribution des meubles toutes catégories confondues est dominée en France par les surfaces de vente spécialisées (86,8% des ventes domestiques - 90% des ventes de meubles de bureau).
Dans le détail, pour le mobilier domestique, les circuits spécialisés dans l'équipement du foyer représentent 25,1% des parts de marché (2,343 milliards d'euros en 2009), les circuits jeune habitat pointent en seconde position avec 22,8% des part de marché (2,129 milliards d'euros en 2009). Viennent ensuite les circuits d'ameublement milieu de gamme avec 13,1% de parts de marché (1,225 milliards d'euros en 2009), les spécialistes cuisine avec 10,2% de parts de marché (0,956 milliard d'euros en 2009). Les autres circuits spécialisés s'inscrivent dans un taux de parts de marché bien moindre : 4,1% pour les artisans, 4,3% pour les circuits spécialisés d'ameublement haut de gamme, 2,2% pour les circuits spécialistes salon.
Les autres magasins spécialisés (spécialistes literie, meubles anglais, placards) totalisent 5% de parts de marché. Pour les circuits non spécialisés, les parts de marché sont principalement détenues par la vente à distance (4,3%), les grandes surfaces de bricolage (4%), les hypermarchés (1,4%), les grands magasins (0,6%). Les autres circuits non spécialisés (quincailleries, solderies, boutiques de décoration, magasins corporatifs) totalisent quant à eux 2,9% de parts de marché. Dans le secteur des meubles domestiques, le marché se décompose comme suit : 35,4% pour le meublant, 25,8% pour le siège rembourré, 22,9% pour la cuisine, 11,6% pour la literie, 2,9% pour la salle de bains et 1,4% pour le mobilier de jardin.

Pour le mobilier de bureau, les circuits de vente sont plus éclatés. La vente directe totalise 21% de parts de marché tandis que les revendeurs dominent le marché avec 46% de parts de marché. Viennent ensuite la grande distribution professionnelle (vépécistes, réseaux de commerciaux et superstores) avec 23% de parts de marché et les circuits de l'ameublement domestique (équipement du foyer et jeune habitat) avec 10% de parts de marché. Dans le secteur des meubles de bureau, le marché se décompose comme suit : 35% pour le rangement, 31% pour le bureau et la table, 32% pour le siège et 2% pour la cloison.

Le poids du secteur du meuble en franchise
Selon les chiffres de la Fédération Française de la Franchise (FFF), le secteur de l'équipement de la maison dénombrait 125 réseaux en 2009 (soit 9% du nombre total de réseaux de franchise français) pour 3703 franchisés (soit 14% du nombre total des points de vente franchisés de France).

A lire en complément d'informations, notre article sur le marché du meuble à l'heure de la reprise : http://www.toute-la-franchise.com/vie-de-la-franchise-A1371-le-marche-du-meuble-a-l-heure-de-la.html


Dominique, Journaliste toute-la-franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top