logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Cession-reprise : Le palmarès des régions en chiffres

dernière partie du dossier consacré à la cession reprise

Publié le

Sans surprise, l'Ile de France vire en tête tant en nombre de transactions (8.393) qu'en prix de cession (268.597 €). Suivent Rhône-Alpes (5.293 cessions), PACA (4.225 cessions), puis les Pays-de-la-Loire (2.706 cessions), Bretagne (2.512 cessions) et Aquitaine (2.484 cessions).


De façon assez logique, les régions les plus peuplées de France concentrent le plus grand nombre de cessions-reprises. Ile-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur : le podium du classement est sans trop de surprise. Viennent ensuite globalement les zones littorales du grand Ouest (Pays-de-la-Loire, Bretagne et Aquitaine) et Languedoc-Roussillon (2.065 cessions). Champagne-Ardennes (717 cessions), la Franche-Comté (701 cessions), le Limousin (533 cessions) et la Corse (270 cessions) ferment la marche.

En terme de montants de cession, le même classement se retrouve quasiment mais quelques régions enregistrent des fluctuations toutefois beaucoup plus importantes, vers le haut ou vers le bas. « Dans un contexte de baisse des prix de vente des fonds de commerce en 2013, les régions du nord‐ouest se démarquent. Les deux Normandie et Nord‐Pas‐de‐Calais affichent des valeurs en hausse. »

Globalement, les régions dont les valeurs de fonds progressent le plus sont l'Auvergne (+ 14,2%) à 151.000 €, l'Ile-de-France (+ 9,6%) à 268.600 €, la Haute-Normandie (+ 9,4%) à 200.000 € ou encore la Corse (+ 7,9%) à 180.000 €. Dans le même temps, quelques régions voient littéralement les valeurs de fonds s'effondrer comme notamment la Franche-Comté (- 25,9%) à 123.000 €, les DOM (- 28,9%) à 205.000 €, et dans une moindre mesure la Champagne-Ardennes (- 15,1%) à 169.000 €, l'Aquitaine (- 10,1%) à 165.700 €, le Languedoc Roussillon (- 12,4%) à 158.300 €, la Lorraine (- 10,2%) à 146.500 €.

Les départements où les hausses des montants de transaction sont les plus fortes sont notamment la Meuse (+ 96,2%), le Gers (+ 83,8%), l'Yonne (72,2%), la Haute-Marne (+ 64,8%), le Lot-et-Garonne (+ 53,7%) ou encore l'Essonne (+ 52,5%).

A l'inverse, les départements où les baisses des montants de transaction sont les plus fracassantes sont notamment la Mayenne (- 33,4 %), le Loir-et-Cher (- 33,1 %), l'Aude (- 33 %), la Haute-Saône (- 31 %), le Territoire de Belfort (- 30,8 %), l'Aveyron (- 27,1 %), la Saône-et-Loire (- 24,3%), la Moselle (- 24,6 %).

Ile-de-France, DOM, Normandie, Nord-Pas-de-Calais... au‐dessus de 180.000 €

Les régions où les prix de cession moyens sont les plus élevés sont respectivement l'Ile-de-France (268.597 €), les DOM (204.910 €), la Basse-Normandie (204.749 €) et la Haute-Normandie (200.051 €).
Dans le détail :
  • L’Ile‐de‐France voit le prix de rachat moyen augmenter sensiblement (+ 9,6%) à près de 269.000 € : « Paris draine plus de 40% des transactions (3.614) sur la base d’un montant de rachat en hausse de 6% à 284.000 €. » Les fonds de commerce se renchérissent fortement dans l’Essonne à 260.000 € (+ 52,5%), le Val‐d’Oise à 274.000 € (+ 38,3%), le Val‐de‐Marne à 258.000 € (+ 31,7%) et la Seine‐Saint‐Denis à 227.000 € (+ 15,7%). Les Hauts‐de‐Seine avec plus de 1.200 reprises affichent à l'inverse un recul du prix moyen de transaction à 315.000 € (- 4%). Même chose pour la Seine‐et‐Marne à 205.000 € (- 1,1%) et les Yvelines à 211.000 € (- 4,6%).
  • Dans les DOM, le nombre de transactions (539, - 34%), et le montant moyen de cession (204.910 €, - 35,9%) flanchent. Ceci étant, « la Guadeloupe et la Martinique font preuve de création de valeur avec des fonds qui se négocient au‐delà de 240.000 € ». En réunion et Guyane, les fonds de commerce se sont transmis en moyenne à respectivement 164.000 € et 162.000 €.
  • Les deux Normandie se distinguent avec des prix de ventes au‐delà de 200.000 €. « En Basse‐Normandie, les fonds de commerce se sont appréciés de 7% à 205.000 €. Cette valeur est tirée par la Manche (227.000 €) et le Calvados (216.000 €). L’Orne est distancée à 125.000 €. En Haute‐Normandie (200.000 €, + 9%), la performance est tirée par la Seine‐Maritime (206.000 €, + 15%), tandis que l’Eure est en recul de 9% à 188.000 €. »
  • Le Nord‐Pas‐de‐Calais s’inscrit lui aussi sur une hausse des prix de cession (+ 4%) à 188.000 €. Le département du Nord affiche une augmentation de 15% à 203.000 € mais le nombre de transactions y flanche de - 22,9%. Dans le Pas‐de‐Calais le nombre de cessions baisse aussi de 11,7% et les montants de transaction sont en baisse de 7% à 168.000 €.
  • En Picardie, les fonds de commerce se déprécient de 5% sur un an mais demeurent au‐dessus du seuil des 190.000 €. L’Oise séduit moins les investisseurs en 2013 avec une chute du nombre de transactions de - 14,5% à 215.000 € en moyenne (- 3,2%). La Somme perd - 3,6% en nombre de transactions, mais les fonds se négocient à la hausse de + 7,7% à 218.450 €.
  • La Bretagne est également au‐dessus de 190.000 € (192.000 € ; ‐6%). Le Finistère (209.000 €) et le Morbihan (200.000 €) s’inscrivent en hausse respectivement de + 10% et + 5%, tandis que l'Ille et Vilaine (- 11,9% à 189.857 €), et le Finistère (- 3,2% à 158.143 €) marquent le pas.
  • Le Centre conserve quant à lui « un prix moyen de cession élevé (184.000 €) mais en légère baisse (‐1%). Le Loiret tire les prix (223.000 €) devant l’Indre‐et‐Loire (192.000 €). Les autres départements se situent sous la moyenne régionale. »
  • La Corse et Provence‐Alpes‐Côte‐d’Azur franchissent aussi le seuil des 180.000 €. En Corse, la Haute-Corse voit les prix de cessions bondir de + 33,7% à 216.266 €, tandis que la Corse du Sud marque le pas à - 15,8% (148.052 €). En PACA, les fonds de commerce approchent 200.000 € dans les Alpes‐Maritimes. Le montant est voisin de 185.000 € en Bouches‐du‐Rhône, Var et Vaucluse.

Alsace, Poitou-Charentes, Pays-de-la Loire... entre 160.000 € et 180.000 €

  • En Alsace, le prix moyen de cession a gagné 5% en 2013 à plus de 175.000 €. Ce montant est tiré par le Bas‐Rhin (190.000 €) en dépit d’une baisse de 12% après une forte année 2012. Le voisin du Haut‐Rhin affiche une valeur de fonds moindre (150.000 €) mais en hausse de 2%.
  • En Poitou‐Charentes le prix moyen de cession s'affiche à 174.000 € (en recul de 6%). La Charente‐Maritime à 182.000 € (- 16,1%) tire les prix. La Vienne démontre une amélioration sensible sur trois ans à 175.000 € (+ 34,8%).
  • Dans les Pays‐de‐la‐Loire, la valeur de fonds est proche de 172.000 €. « La Loire‐Atlantique draine la majorité des échanges mais c’est en Vendée que le prix de cession a été le plus élevé en 2013 à 188.000 € (+ 22,7%). La Mayenne quant à elle enregistre une nette baisse des prix (- 33,4%) à 132.285 €. »
  • Le Rhône‐Alpes stabilise le prix de vente des fonds de commerce sur un an à 172.000 € « et affiche une progression régulière sur cinq ans ». Quatre départements se situent aux environs de 190.000 € : la Drôme (+ 38,8%), le Rhône et les deux Savoie.
  • La Champagne‐Ardenne accuse une baisse globale de valeur des fonds de commerce de 10%. Les Ardennes (- 9,5%) et la Haute‐Marne (+ 64,8%) affichent toutefois des prix au‐delà de 210.000 €.
  • En Aquitaine, si c'est en Gironde que le plus de fonds de commerce changent de main, « c’est le département des Landes qui tire les prix (211.000 €). » Globalement, la région enregistre une baisse de valeur des fonds de commerce de plus de 10%.


Languedoc-Roussilon, Midi-Pyrénées, Auvergne... sous le seuil de 160.000 €


Globalement note le BODACC, « dans le couloir reliant Midi‐Pyrénées à la Lorraine, les prix moyens de cession des fonds de commerce se situent sous le seuil des 160.000 €. »

  • En Languedoc‐Roussillon, après avoir vu la valeur des fonds de commerce se renchérir en 2011 (173.000 €) puis en 2012 (180.000 €), 2013, revient vers les valeurs d’avant 2011 (158.000 €). « Le Gard et la Lozère tirent les prix au‐delà de 175.000 € tandis que l’Hérault s’inscrit en recul à 165.000 €. » La valeur des fonds chute dans l'Aude (- 33%) à 109.000 €.
  • En Midi‐Pyrénées, « les transactions reviennent à 153.000 € soit 10.000 € de moins qu’en 2012 et 2011 ». Tandis que les prix s'envolent de 27% dans le Lot à 141.600 €, à l'inverse, ils chutent de 27% dans l'Aveyron à 115.770 €. Le Gers de son côté enregistre un bond des valeurs des fonds de + 83,8%. « La Haute‐Garonne draine naturellement le plus gros volume d’échanges, lesquels se sont conclus en moyenne à 165.000 € ».
  • Le Limousin enregistre des prix de cession en hausse de 4% à 159.000 €. La Creuse porte l'essentiel de cette hausse avec un bond de 28,8% des valeurs à près de 187.000 €. La Corrèze enregistre elle aussi une forte hausse des valeurs de + 22,4% à 139.800 € en moyenne.
  • En Auvergne, l’augmentation des valeurs des fonds atteint +14% : « à 151.000 € en moyenne, le prix est au plus haut sur cinq ans ». Les valeurs bondissent de 46,7% en Haute-Loire à 146.500 €. L'Allier voit aussi les valeurs de reprise grimper de 31,7% à 172.000 €, même chose pour le Cantal (+ 20,5% à 142.550 €). Seul le Puy de Dôme reste en retrait avec une baisse de - 3,3% des prix de cession à 143.600 €.
  • En Bourgogne les fonds de commerce se renchérissent (+2%) et sont désormais tout proches de 150.000 €. l'Yonne voit la valeur moyenne des fonds bondir de 72,2% à 210.800 €. En Côte d'Or les prix évoluent également positivement de + 13,2% à 175.000 €. A l'inverse, la Haute-Saône marque le pas avec des valeurs en baisse de 24,3% à 114.600 €, et la Nièvre perd - 4% à 124.000 €.
  • En Lorraine, les prix chutent en moyenne de - 10,2% à 146.500 €. Cette baisse est essentiellement portée par la baisse de - 24,6% de la valeur des fonds en Moselle à 143.400 €. Elle est amortie par les hausses sur l'ensemble des autres départements de la région : + 96,2% pour la Meuse à 171.000 €. + 14,4% pour la Meurthe-et-Moselle à 160.600 €, et + 14,1% pour les Vosges à 122.600 €.
  • La Franche‐Comté tombe elle aussi sous le seuil des 150.000 € en enregistrant - 25,9% de ses valeurs de cession. Tous les départements sont en baisse de 30% au minimum sauf le Jura (- 10,2%).
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top