logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Cession-reprise : 20.000 repreneurs sont des créateurs

3ème partie du dossier consacré à la cession reprise

Publié le

En 2013, la reprise de fonds de commerce a séduit plus de 20.000 créateurs d’entreprises, soit près de la moitié (47 %) des reprises de fonds de commerce.

Selon les chiffres BODACC 2013, près de la moitié (47%) des reprises de fonds de commerce émane de créateurs de nouvelles entreprises. Cela représente 20.664 entrepreneurs. « Cependant, ce nombre s’inscrit en forte baisse (‐ 13,5%) par rapport à 2012, et est au plus bas sur cinq ans. » Le prix moyen d’acquisition du fonds de commerce se maintient légèrement au‐dessus de 170.000 €, seuil franchi en 2010.

Effet de crise ou du hasard des statistiques, les repreneurs âgés de un à deux ans sont également moins nombreux (‐ 8,3%) à 7.653 « mais le prix d’acquisition augmente encore (+ 4,4%) et s’établit au‐delà de 200.000 €. » 2.861 entrepreneurs ayant créé leur entreprise depuis trois à cinq ans ont signé un rachat de fonds de commerce. « Le montant d’acquisition est en retrait par rapport à 2012, mais à plus de 183.000 € il reste très supérieur à celui observé en 2009. »
Quand aux repreneurs âgés de plus de cinq ans ?

Ils restent actifs et la valeur de rachat évolue au‐delà de 200.000 € : plus de 218.000 € pour les acheteurs âgés de six à dix ans, 223.000 € pour ceux de onze à quinze ans et 253.000 € pour ceux âgés de plus de quinze ans.

Très logiquement, les vendeurs d'entreprises sont plus âgés. « Un vendeur sur deux est installé depuis plus de dix ans. Les vendeurs encore jeunes, âgés de six à dix ans, restent toutefois nombreux puisqu’ils portent le quart des offres de fonds de commerce. »

Très logiquement également, le prix des transactions a tendance à augmenter avec le chiffre d’affaires développé par le vendeur. « Le rapport est voisin de 1 à 5 entre un fonds à moins de 0,5 M€ de chiffres d’affaires et celui de plus de 10 M€. Cet écart est moindre dans les services aux entreprises (rapport de 1 à 3) et le commerce de détail ou les services aux particuliers (rapport de 1 à 4). En revanche, le chiffre d’affaires influence davantage le prix de cession dans l’industrie et les transports (rapport de 1 à 6) et plus encore dans le bâtiment et les activités d’information communication (rapport de 1 à 8) ».

Selon l'Observatoire BODACC, « la reprise de fonds de commerce contribue fortement au maintien de l’activité et donc de l’emploi sur les territoires ». Ceci est d'autant plus vrai que la cession un « levier fort de création de valeur durable ».

Ainsi dans le contexte économique délicat d'aujourd'hui, « notamment pour les jeunes entreprises de moins de cinq ans qui représentent la moitié des dépôts de bilan recensés en 2013, les créateurs d’entreprises par reprise d’un fonds de commerce résistent mieux. Parmi ceux installés en 2009, ils sont 88% à être toujours en activité cinq ans après. »
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top