logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Soldes d'été : un pré-bilan en demie teinte

Les soldes flottants brouillent les pistes !

Publié le
Alors que le mois d'août débute sous le soleil et dans les embouteillages pour bon nombre de Français vacanciers, les commerçants de leur côté font les comptes... Et le bilan des soldes d'été est loin d'être enthousiasmant !

Tout juste satisfaisant...

Ce lundi, à la veille de la clôture des soldes d'été et de la communication des chiffres officiels prévue mardi après-midi, l'heure est au bilan. Alors même que le secrétaire d'état en charge du commerce, Hervé Novelli jugeait le bilan des soldes « globalement satisfaisant » dans une interview sur RTL, il revenait dans le même temps sur les temps difficiles que traversent les Français : « Les Français font très attention en ce moment à leurs dépenses et minorent leurs dépenses sur un certain nombre de postes, ce n'est pas forcément très bon pour la consommation ». Et du côté des professionnels ? L'enthousiasme est bien plus mesuré ! Ainsi, selon l'entretien publié par le Parisien en date de ce lundi, François-Marie Grau, délégué général de la Fédération du prêt-à-porter féminin prévient : « Le bilan n'est pas bon. Les ventes n'ont pas été à la hauteur malgré une météo favorable ».
Comment expliquer ce brusque revirement de tendance alors que la première semaine de soldes avait été de l'avis de tous plutôt enthousiaste ? En fait, il semble bien que le décalage de 5 jours des soldes d'été 2010 par rapport à celles de l'année précédente a été un handicap. Mais bien au-delà encore du démarrage tardif de ce millésime, les professionnels pestent avant tout contre les soldes flottants.

Les soldes flottants brouillent les pistes !

Les soldes flottants instaurent depuis l'an dernier 2 semaines de soldes aux dates librement fixées par les commerçants. Ces soldes « à la carte » partaient d'une bonne idée à savoir qu'ils permettent aux commerçants de pouvoir consentir des rabais équivalents à ceux des soldes lorsque les ventes ont besoin d'un petit coup de fouet. Mais dans le pratique, ces soldes flottants ont quelque peu semé la zizanie dans les réflexes de consommation des Français. Et de fait, beaucoup ont acheté sans attendre avant de voir les prix fondre littéralement d'un jour à l'autre, sans prévenir et surtout sans véritable raison... « Bernés » une fois, beaucoup se sont dit qu'en patientant un peu, ils pourraient sans doute profiter de prix intéressants hors soldes classiques... dans le cadre des soldes flottants ! Du coup, l'attentisme généré par les soldes flottants a eu l'effet inverse de celui escompté.
Au pouvoir d'achat en berne s'est ajouté le vouloir d'achat en berne ! Une véritable onde de choc qui pousse les professionnels aujourd'hui à revenir à l'avant soldes flottants. Dans l'entretien accordé au Parisien, François-Marie Grau va même jusqu'à demander de revoir la réglementation « pour que les soldes flottants soient organisés au plan national et à dates fixes ».

Internet toujours plus concurrentiel

L'autre grand ennemi des soldes de cet été a été, encore et toujours plus à chaque mois qui passent, le e-commerce. Selon les chiffres de la FEVAD (Fédération du E-commerce et de la Vente A Distance), la première semaine des soldes d'été 2010 a fait le plein de cyberconsommateurs : Les ventes en ligne ont progressé de 15% dans les secteurs de la mode et de l'équipement de maison durant la première semaine des soldes !
Cette hausse importante a été supérieure à celle de 2009 (+7%) et ce, malgré un lancement tardif sur le calendrier et une météo particulièrement clémente qui selon la FEVAD, a plutôt joué en faveur des magasins. En terme de commandes, leur nombre à connu une hausse de 12% par rapport à 2009, pour un panier moyen de 107 euros (104 euros en 2009).


Dominique, Journaliste toute-la-franchise©
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top