logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

A suivre en 2014 : les centres autos

6ème partie du dossier Les secteurs à suivre en franchise en 2014

Publié le

Les centres-auto et le marché de l'entretien automobile se portent bien. Et si les immatriculations de véhicules neufs se redressent désormais, le parc d'occasion lui reste en constante augmentation. De quoi réjouir les candidats à la création d'un centre-auto.

Le marché de l'entretien automobile se porte bien. Malgré la crise, ou plutôt grâce à la crise, les immatriculations en neuf ont été à la peine repoussant la durée de vie des anciens modèles. Le parc en occasion grossit ainsi chaque année un peu plus, ce qui a pour effet d'arranger les affaires des centres-auto bien sûr. Structurellement porteur, le marché des centres-auto bénéficie en plus depuis quelques mois d'un nouveau booster avec l'ouverture de la garantie constructeur aux centres agréés non concessionnaires.

En 2013, selon les chiffres communiqués par la Fédération Française de la Franchise, le secteur des services auto comptait 67 réseaux actifs (soit autant qu'en 2012), 7.441 franchisés (soit 76 de plus qu'en 2012), réalisant un chiffre d'affaires de 2,37 milliards d'euros (soit 100 millions de moins qu'en 2012).

Un marché en croissance

Le marché de l'entretien automobile ne connait décidément pas la crise. Le parc des automobiles d'occasion n'a jamais été aussi conséquent. Et ce phénomène s'accentue encore avec le recul des ventes de véhicules neufs. Comme de plus désormais, les centres-auto agréés profitent de l'ouverture à la concurrence de l'entretien des véhicules de moins de 2 ans sans perte de la garantie constructeur, le secteur a de quoi rester optimiste.

Ceci étant, pour ce dernier point, la partie est encore loin d'être gagnée car les idées reçues ont la vie dure. Les consommateurs n'étant pas forcément au courant de ce changement majeur du jeu de la concurrence, ils continuent d'être persuadés que les concessionnaires sont les seuls à pouvoir garantir le maintien de la fameuse garantie constructeur. Déjà quelques réseaux ont battu campagne ces derniers mois, pour que les consommateurs intègrent cette nouvelle donne. Un effort de communication qui devra être poursuivi sans relâche, mais cela vaut assurément le coup !

Aujourd'hui, l'entretien des véhicules récents (moins de 2 ans) restent à plus de 80% la chasse gardée des concessionnaires et assimilés, tandis que sur le créneau des véhicules de plus de 10 ans, les chiffres s'inversent avec plus de 70% des parts de marché hors concessionnaires.

Rejoindre une franchise de centre-auto

Les centres auto sont concurrencés sur le terrain par les concessionnaires, mais aussi par les garages indépendants. Face aux premiers, les centres-autos ont l'avantage du prix. Face aux seconds, les centres-auto ont l'avantage de l'équipement ! Et en effet, de plus en plus les garages indépendants se retrouvent confrontés à des limites d'équipement.

Trop petits pour investir gros, les garages indépendants limitent de fait leurs interventions faute de disposer du matériel nécessaire au diagnostic. Les véhicules à réparer étant de plus en plus bardés d'électronique, le matériel et les compétences doivent suivre ! Ces contraintes, les réseaux de franchise les ont intégré. Ils dispensent de nombreuses formations continues, négocient les prix des pièces et des équipements, mutualisent les coûts sur plusieurs centres. En rejoignant un réseau de franchise, le créateur d'entreprise se voit ainsi efficacement épaulé pour faire face à la montée en charge des exigences techniques. Cela a de nette répercussions sur le coût des offres des enseignes, qui en parallèle négocient les pièces détachées à prix tirés.

Ceci étant, toutes ces « facilités » misent en place par le réseau a un coût pour le créateur qui doit investir gros pour démarrer (plus de 650.000 € chez Feu Vert, entre 200 et 250.000 € chez Midas, 350.000 € chez Norauto). Sachant cela, les profils recherchés sont forcément élitistes. Et si une expérience préalable dans l'automobile n'est pas obligatoire, mieux vaut avoir une certaine habitude de la gestion d'un centre de profit !

Les enseignes à suivre dans le secteur des centres-auto sont quasiment toutes à forte notoriété. Il s'agit notamment de Feu Vert (309 implantations), Midas (324 implantations), Norauto (96 implantations), Point S (430 implantations), ou encore Etape Auto (39 implantations). Les nouveaux réseaux sont rares sur ce secteur (Repareco, 2 implantations, et Feu Vert services, 26 implantations).

A noter : les enseignes étant matures, nombre de leurs franchisés actuels arrivent à l'heure de la retraite ce qui ouvre autant d'opportunité pour d'éventuels repreneurs !
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top