logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Recrutement : Les actifs veulent plus d'humanité !

Une démarche de plus en plus pro-active de la part des candidats

Publié le

Un récent sondage CSA-Monkey Tie réalisé sur 500 actifs représentatifs de la population, atteste que les méthodes de recrutement actuelles peuvent mieux faire ! Plus d'humanité et de maturité seraient les bienvenus.

recrutement VDLF La bonne personne au bon poste est un gage de productivité pour une entreprise. Ceci est d'autant plus important que l'entreprise est petite et que son activité capitalise sur l'humain. Mais pour trouver l'oiseau rare, les choses ne sont pas toujours si simples... La preuve en est apportée avec l'enquête réalisée dernièrement par CSA pour le site de recrutement affinitaire Monkey-Tie. Que dit cette enquête ?

Que pour 92% des actifs,
les méthodes de recrutement actuelles devraient davantage tenir compte de la personnalité du candidat et pour 93% des actifs, les méthodes de recrutement actuelles devraient être plus humaines ! « Certains processus classiques de recrutement semblent atteindre aujourd'hui leurs limites. »


Ténacité, répartie et... réseau

Selon l'enquête « Le recrutement vu par les actifs: trouver l'emploi qui me correspond », les 3 atouts clés pour trouver un emploi sont respectivement la ténacité (61%), la répartie (55%) et le réseau (53%). Dans le détail, « pour une très large majorité d'actifs, trouver le métier de ses rêves n'est plus une question de chance, c'est avant tout une question de ténacité et de capacité à prendre son avenir en main » explique l'enquête.

Ceci implique une démarche pro-active de la part des candidats qui s'inscrivent de plus en plus (1/3 des personnes interrogées) sur des sites de recrutement. « La persévérance (61% des citations), la répartie et le relationnel (55%), ainsi que la capacité à se constituer un « réseau » (53%), sont considérés comme les trois principaux atouts pour décrocher un emploi. »

Ceci vaut pour les candidats à la recherche d'un emploi, mais aussi pour ceux qui en ont déjà un ! Et de fait, aujourd'hui la carrière professionnelle est appréhendée différemment. « Fini le « pour le meilleur comme pour le pire » désormais c'est « Quand le cœur n'y est plus... » explique l'enquête : « Si plus de 46% des actifs se disent fidèles à leur employeur, tout autant voire plus encore (48%) se disent « ouverts » à toute opportunité qui se présenterait... sans être totalement « à l'affût » (6%) ! »

Recherche relation mature désespérément !

Sachant que les meilleurs employés sont courtisés par la concurrence et que ces mêmes employés sont prêts à saisir une opportunité si elle se présente, les entreprises ont tout intérêt à être vigilantes pour espérer garder leurs meilleurs éléments. Et cela se confirme au travers des réponses des actifs de l'enquête CSA-Donkey Tie !

En effet, « l'attente de davantage d'humanité dans les méthodes de recrutement fait écho aux motivations à choisir telle ou telle entreprise »... et d'y rester ! Ainsi, comme le révèle l'enquête, « une majorité d'actifs y recherche une bonne « ambiance de travail et de collaboration » (96% dont 67% de « très important »), permettant de se sentir bien au travail entre collègues mais encore de travailler mieux et plus efficacement. Par ailleurs, pour 67% d'entre eux il est très important que l'entreprise favorise une bonne ambiance de travail et la collaboration, et pour 52% qu'elle laisse la possibilité d'organiser au mieux son travail ». Et pour les jeunes, autrement dit la génération Y ?

Souvent considérés comme des électrons libres, difficiles à gérer, frondeurs et désabusés, les jeunes de la génération Y semblent bien être finalement plus philosophes dans leur approche du recrutement. Ainsi, cette génération que l'on dit plutôt flemmarde et hyper ambitieuse « reconnaît surtout « le lien » avec l'entreprise: 55% des 25 à 34 ans considèrent qu'être en adéquation avec la culture de l'entreprise est un atout pour décrocher un job. Le collectif prend alors son sens, en devenant un espace de conseil et de solidarité pour « faire avec, ensemble ».

Une nouvelle logique pour les recruteurs

Les recruteurs en entreprise, mais aussi les agences d'intérim et les agences RH doivent faire évoluer leurs méthodes. Pour trouver la bonne personne au bon poste, et la garder s'entend, l'entreprise doit désormais sortir le grand jeu de la séduction. « Derrière l’ambiance, on attend que l’entreprise instaure un rapport de confiance avec le salarié, pour aujourd’hui et pour demain. »

Ce rapport de confiance s'appuie notamment sur plus d'humain dans les relations entre salariés, mais aussi entre employés/employeurs. Sans que les rapports soient d'égal à égal, l'employeur doit tout faire pour laisser la main à ses salariés, en terme d'organisation du travail (53% très important), mais aussi de décisions (42% des personnes interrogées souhaitent une entreprise qui fait participer ses salariés aux décisions les concernant). Plus impliqué, le salarié recherche un patron qui lui donne globalement plus de liberté ! Cela implique bien évidemment que la personnalité des candidats soit mieux prise en compte, mais aussi que les valeurs de l'entreprise soit également mises en avant, de façon transparente (88% très important pour le panel, et 92% pour les 35-49 ans).

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top