logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Dirigeants d'entreprises : quelles attentes en 2014 ?

Une demande forte d'accompagnement au quotidien

Publié le

Dans une étude réalisée par Ipsos pour American Express, les dirigeants de PME-TPE se disent stressés, mais aussi enthousiastes et fiers... Des sentiments ambivalents qui créent des attentes et des besoins forts notamment en accompagnement !


dirigeant enreprise vdlf   Stressant le métier de dirigeant de TPE-PME ? Sans aucun doute ! D'autant plus avec la crise qui ajoute aux préoccupations. Mais, selon les résultats de l'étude menée par Ipsos pour American Express, le stress et les contraintes ont des compensations ! En effet, rien ne vaut les montées d'adrénaline pour booster son enthousiasme et sa fierté d'être entrepreneur. Dans le détail, l'enquête pointe un quotidien stressant pour 37% des dirigeants de TPE-PME (39% pour les dirigeants de TPE et 28% pour les dirigeants de PME), et contraignant pour 29% (45% pour les commerçants).

Ces difficultés attaquent l'optimisme des dirigeants des plus petites entreprises, au point de les rendre assez dubitatifs sur l'avenir de leur entreprise. Ainsi, 46% des dirigeants de TPE de moins de 10 salariés émettent d’importantes réserves quant au maintien de l’emploi dans leur activité. 70% vont même à douter de leur capacité à embaucher. Ce pessimisme touche moins les dirigeants des entreprises plus importantes avec respectivement 21% de pessimistes pour les entreprises de 50 à 249 salariés et 43% concernant les futures embauches.

Face à ces inquiétudes, l'enquête souligne un véritable enthousiasme pour 27% des sondés, un sentiment de liberté (27%) et une fierté (22%) d'avoir créer une entreprise. Et si 41% des dirigeants déclarent que leur vie quotidienne ne correspond pas à celle qu’ils imaginaient quand ils ont décidé de développer leur activité, près de 3 dirigeants de TPE-PME sur 4 re-signeraient pour diriger une entreprise si c'était à refaire (27% ne re-signeraient pas chez les dirigeants de TPE contre 15% des dirigeants d’entreprises de 50 à 249 salariés).

Et la plus grande des satisfactions des dirigeants est d'être fiers d'avoir créer des emplois (84%). En terme d'image, 60% des dirigeants de PME de 50 à 249 salariés pensent être perçus par les Français comme des privilégiés, mais 55% dirigeants des plus petites structures (de 1 à 10 salariés) sont convaincues d’être perçus comme des professionnels qui devraient être davantage valorisés et soutenus.

Un quotidien marqué par le manque de temps

Interrogés sur leur vie au quotidien et leur rapport au temps, les dirigeants de TPE-PME attestent d'un vrai surmenage générateur de stress. En moyenne, ils estiment ainsi qu’il leur faudrait 3 heures et 18 minutes supplémentaires par jour pour accomplir l’ensemble de leurs missions quotidiennes. Ce sentiment d'être toujours à courir après le temps touche plus spécialement les dirigeants des plus petites structures (3h.30 en moyenne pour les dirigeants d’entreprises de 1 à 2 salariés; contre 2h.18 pour celles de 50 à 249 salariés).

Ce manque de temps touche essentiellement, selon l'avis des sondés, des tâches vitales pour la bonne santé et le développement de leur entreprise. Le nez dans guidon, 60% des chefs d'entreprise interrogés estiment manquer de temps pour leur recherche de financements, tandis que 56% manquent de temps pour rechercher des collaborateurs qualifiés, 55% pour rechercher des nouveaux clients ou marchés. 53% déclarent également manquer de temps pour développer leur réseau professionnel et 50% pour venir à bout des formalités administratives et des tracas de trésorerie. Plus grave encore, parmi les autres missions qui n'ont pas assez d'une journée pour être remplies, l'on trouve à 44% la réflexion à une stratégie de développement ou une stratégie commerciale, à 40% la gestion des frais professionnels. Autant de postes clés pour assurer la pérennité d'une entreprise !

Des attentes essentiellement en terme d'accompagnement

Pour qu'ils puissent se concentrer sur l'essentiel de leur métier, les dirigeants de TPE-PME nourrissent des attentes multiples en matière d'accompagnement pour réaliser certaines missions.

Ces attentes sont notamment sur les missions de :
Gestion des formalités administratives (32% chez les TPE, 31% chez les PME, 45% pour les dirigeants d'entreprises dans le domaine de la construction) ;
Prospection de nouveaux clients et nouveaux marchés (24% chez les TPE, 31% chez les PME)
Conseils juridiques (19% chez les TPE, 22% chez les PME) ;
Recrutement et formation de salariés (14% chez les TPE, 16% chez les PME) ;
Gestion de la trésorerie (12% chez les TPE, 6% chez les PME) ;
Développement du réseau professionnel (11% pour les TPE et les PME).

La franchise une bonne réponse aux attentes des dirigeants?

Si les franchisés sont clairement eux-aussi le « nez dans le guidon », sur une bonne partie des attentes d'accompagnement, ils peuvent compter sur leur franchiseur pour gagner du temps ! En effet, un réseau s'engage à apporter à ses partenaires franchisés une assistance à toutes les étapes de la vie de l'entreprise franchisée. Ainsi, en matière de formalités administratives, d'obligations légales et de conseils juridiques, les réseaux disposent d'une cellule de veille ad-hoc permettant aux franchisés d'accéder à une actualité constamment remise à jour.

Si la prospection de nouveaux clients reste du ressort de chaque franchisé, le réseau s'engage au quotidien dans des actions de R&D pour faire évoluer l'offre et conquérir de nouveaux marchés. En terme de réseau professionnel aussi, le modèle de la franchise donne l'exemple. Chaque membre du réseau peut compter sur les autres franchisés de l'enseigne en cas de difficultés. Une raison supplémentaire de se lancer en franchise ? Certes oui, alors
pourquoi pas vous ?

Méthodologie de l’enquête

L’enquête a été réalisée par Ipsos du 24 au 31 mars 2014, auprès d’un échantillon de 401 dirigeants de TPE-PME (entreprises - unités légales - de 1 à 249 salariés). La représentativité de l’échantillon a été garantie par la méthode des quotas appliquée au secteur d’activités, à la taille de l’entreprise et la région d’implantation.
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top