Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Les marchés de la minceur vont progresser à l'horizon 2016 selon Xerfi

Le marché sera tiré par les nouveaux services en ligne et les objets connectés

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les marchés de la minceur en ont bientôt fini de la crise. Selon une étude publiée ces derniers jours par Xerfi, si 2014 restera sans doute atone, à partir de 2015, les choses devraient s'arranger. Mais la concurrence se durcit et les acteurs vont devoir composer avec l'arrivée de nouveaux services en ligne.

marché minceur vdlfDans son étude publiée le 17 avril dernier intitulée « Les marchés de la minceur à l’horizon 2016 – Vers un écosystème numérique et interconnecté » Xerfi-Precepta dresse le bilan d'un secteur en convalescence : celui de la minceur. 

« 
Ce marché de la minceur, qui pèse environ 3,6 milliards d’euros, a toutes les chances de progresser à moyen terme » précisent les experts de Xerfi-Precepta. Ceci étant, la donne change. « L’univers de la minceur est en pleine effervescence. Aux côtés des produits alimentaires allégés, des compléments alimentaires minceur et autres cosmétiques minceur s’ajoutent désormais les services de coaching minceur en instituts spécialisés, en salles de sport et sur Internet.Et en l’absence de barrières à l’entrée sur ce marché, les créations de sites et d’entreprises de services spécialisés dans la minceur se multiplient, contribuant encore à le dynamiser. » Cette multiplication des acteurs off et on-line diversifie la concurrence et amène à de nécessaires adaptations.

Un secteur en convalescence

Le marché de la minceur a été durement impacté par la crise. Et aussi dynamique soit-t-il, il a du composer avec un arbitrage serré des ménages sur les dépenses. « La déception des consommateurs liée à l’inefficacité de certains produits a fait le reste ». Les perdants à ce jeu ont été les marchés historiques de la minceur (environ 66% des ventes de l’ensemble des marchés), alors qu'à l’inverse, « si le segment des services de coaching représente une part limitée des ventes (autour de 450 millions d’euros), il est en plein essor, en particulier sur Internet. » Ceci étant, selon Xerfi, « les perspectives à l’horizon 2016 s’annoncent toutefois plus favorables sur tous les marchés de la minceur. »

Du côté des produits minceur, les meilleures perspectives sont envisagées pour la cosmétique instrumentale minceur (un marché d'environ 200 millions d'euros en 2012/2013) qui devrait connaitre un vrai boom à l'horizon 2016. Des opportunités de croissance sont également anticipées sur les produits alimentaires allégés (2,2 milliards d'euros en 2012/2013), les compléments alimentaires minceur (environ 240 millions d'euros en 2012/2013) et la diététique minceur (environ 126 millions d'euros réalisés en 2012/2013). Les cosmétiques minceur (environ 70 millions d'euros) et l'édition de régimes / minceur (de 50 à 100 millions d'euros) devraient quant à eux rester stables. Du côté des services minceur, les applications minceur devraient connaitre un essor important à l'horizon 2016. Les régimes et coaching minceur (environ 400 millions d'euros en 2012/2013) auront également le vent en poupe tandis que les soins minceur en instituts et centres (environ 200 millions d'euros en 2012/2013) verront leur activité revue à la baisse. « Dans un contexte de moindres pressions sur le pouvoir d’achat, la consommation globale des ménages progressera sur un rythme plus soutenu à compter de 2015 (+ 1%). »

Des offres de plus en plus globales

Selon les experts Xerfi, les différents segments du secteur de la minceur ont des frontières de plus en plus poreuses. Le marché est ainsi en pleine évolution. Et même les segments historiques de l’alimentaire et des compléments alimentaires doivent s'adapter. Ils « renoueront avec de meilleures performances en repositionnant leur offre autour de la naturalité et de la traçabilité. » Mais le changement vient surtout des services « et en particulier le coaching en ligne, continueront de se développer avec, à la clé, l’apparition de nouveaux modèles d’affaires qui intègreront le coaching nutritionnel, les activités sportives, la vente de compléments alimentaires et de produits diététiques minceur. »

Ces nouveaux acteurs proposant des offres transversales pourraient bien faire évoluer le marché dans son ensemble et en profondeur. « Ce renouveau des marchés de la minceur s’accompagnera ainsi d’une remise en cause des frontières entre les différents segments. Celles-ci auront en effet tendance à s’estomper, à la faveur du boom d’Internet sur les marchés. » Cette mutation en marche devrait voir émerger de nouveaux types d'acteurs. « Dans les services, le secteur va poursuivre sa structuration autour d’enseignes nationales, voire internationales. Très atomisé, le marché va se structurer autour de marques et enseignes fortes. »Du côté des services en ligne, la réorganisation va également être d'actualité, notamment dans le segment du coaching sur Internet, en forte croissance. « Un nombre limité d’acteurs émergera, après une période d’écrémage consécutive à la création de sites tous azimuts. »

La technologie révolutionne les marchés

Selon Xerfi, les objets connectés et les applications mobiles révolutionnent aujourd'hui déjà les marchés de la minceur. « Les interconnexions entre les univers de l’alimentaire, des services et des objets (connectés) s’imposent peu à peu. » Sur ces nouveaux marchés liés au « quantified self » (automesure) notamment, les business models sont nombreux. « L’un des principaux défis sera de réussir à créer de l’engagement client et de développer de véritables écosystèmes autour d’offres globales (coaching minceur, vente en ligne de produits, développement de communautés, etc.). »
Ce grand défi, s'il est relevé, devrait redistribuer les cartes au sein des segments. « Cette révolution de l’offre et des forces en présence va forcément modifier en profondeur les règles du jeu dans la distribution » anticipe Xerfi. L'accès au client devra être réinventé tandis que « les distributeurs devront créer de nouveaux modèles de prise en charge globale de la minceur alliant régime, exercice physique et bien-être. » Cette révolution pourrait bien pousser les réseaux traditionnels, GMS et pharmacies/parapharmacies « à composer avec un consommateur surinformé et de plus en plus souvent membre de « communautés » ».

Clairement, les grands réseaux de distribution ne pourront plus longtemps faire l'impasse sur le cross-canal. Sites internet, applications, présence sur les réseaux sociaux, « le boom des nouvelles technologies ne doit pas être perçu comme une menace mais comme une chance de créer de nouvelles « expériences » pour les clients, tant du point de vue des pharmacies et parapharmacies que de celui des groupes de la grande distribution alimentaire ».

 L'étude « Les marchés de la minceur à l’horizon 2016 – Vers un écosystème numérique et interconnecté » réalisée par Isabelle Senand compte plus de 200 pages.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Les qualités d’une coiffeuse ou d’un coiffeur

Article publié le 19/07/2019

La franchise dans la cosmétique

Article publié le 17/07/2019

Franchise alimentaire en 2019 : zoom sur un marché qui grimpe

Article publié le 15/07/2019

Les perspectives du marché meubles et décoration

Article publié le 10/07/2019

Les franchises Loisirs&Culture : évolutions du marché

Article publié le 09/07/2019

1 commentaire

  • 26/12/2015 18:39:27 - Messad Ferdjallah tamanimessad@yahoo.fr

    Hygiène alimentaire activités physique et bien être les trois clef d une bonne santé

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !