logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Pour NPD-Group, c'est sandwichs, burgers, pizzas et GMS

4 ème partie du dossier consacré à la restauration rapide

Publié le

Régulièrement, The NPD Group, un des leaders mondiaux des études de marché, sonde les Français pour mieux décrypter les tendances en matière de restauration. Les résultats de ces coups de sonde donnent l'avantage au sandwich baguette, talonné par le burger, la pizza et la montée en charge des mange-debout de la GMS.


Coup sur coup en février et en mars, The NPD Group, spécialiste des comportement des convives au quotidien a mené l'enquête pour traquer les nouvelles tendances de la restauration. Il ressort de ces deux coups de sonde un constat : en 2013, « les français ont consommé en moyenne 75 millions de burgers, 30 millions de pizzas et 91 millions de sandwiches par mois tous circuits confondus » de la restauration hors domicile (restauration à table, restauration rapide et restauration collective). Ces chiffres démontrent que le sandwich reste le produit phare des Français avec plus de 1 milliard d’unités vendues en 2013, suivi de près par le burger (900 millions d’unités vendues en 2013) et de la pizza (360 millions d’unités vendues en 2013).

« Les sandwiches restent un produit très centré sur la consommation au déjeuner au cours duquel plus de 7 visites sur 10 en sandwicheries/boulangeries se soldent par l’achat d’un sandwich ». La pizza, elle, est surtout consommée le soir, tandis que le burger peut se consommer toute la journée. « Si l’on se penche sur les chiffres des 5 dernières années, on assiste à un engouement pour les burgers dont la consommation en restauration à table a doublé de volume depuis 2008. Cette tendance se confirme en 2013 avec une augmentation de + 9 % du nombre de burgers vendus sur l’année par rapport à 2012. » Cet engouement explique en grande partie pourquoi la restauration à table propose de plus en plus d'offres de burgers revisités en version gourmande.

Des fréquentations en baisse

Le 26 mars dernier, The NPD-Goup révélait les chiffres de la fréquentation des établissements de restauration commerciale (ensemble des établissements de restauration excluant les restaurants collectifs et les distributeurs automatiques) dans l’Europe des 5 (Royaume-Uni, Allemagne, France, Italie, Espagne). Selon ces chiffres, « le marché est en recul sur tous les pays – avec une baisse totale de la fréquentation des restaurants de – 1,5 % sur l’ensemble de l’Europe des cinq. En France 5,1 milliards de visites ont été recensées en 2013, un chiffre en baisse de – 1,4 % par rapport à 2012. »

Globalement à l'échelle de l'Europe, le Royaume-Uni affiche une fréquentation identique à 2012, la France (- 1,4 %) et l’Allemagne (- 1 %) résistent dans un contexte difficile, tandis que l'Espagne et l'Italie enregistrent des baisses plus sévères de la fréquentation de leurs établissements de restauration à – 2,9 % et – 2,1 % respectivement. Pour Maria Bertoch, Industry Expert de la Division Foodservice Europe de NPD Group :

«Nos chiffres montrent une tendance à la baisse depuis 2011 sur la majorité des marchés européens. On notera pour la France cependant que si il y a certes une baisse de la fréquentation des restaurants en 2013, cette dernière est moindre que celle observée en 2012 (- 2,2 %). »

 


La restauration rapide tire son épingle du jeu

Selon les chiffres de The NPD-Group, les visites dans les établissements de restauration rapide continuent de représenter la vaste majorité du marché avec respectivement 70% des visites contre 30% pour la restauration traditionnelle avec service à table. « Cette tendance est due à la structure du marché Hexagonal » poursuit Maria Bertoch, « il y a un plus grand nombre de visites en restauration rapide en France avec l’achat de croissants et autres petits snacks le matin et à l’heure du goûter. On note d’ailleurs que le ratio 70 % /30 % est stable et n’a quasiment pas changé depuis la mise en place de notre panel en ligne en 2008. » Parmi les produits « chouchous » des français, l'on retrouve les burgers et les pizzas. « Si l’on regarde l’évolution des segments depuis 2010 il est intéressant de noter que seuls les catégories des burgers et des pizzas à emporter restent dans le vert: si l’on cumule les visites sur 3 ans on obtient une progression à 2,1 % pour le total de ce segment Burgers/Pizzas. »

The NPD-Group note également la progression importante des offres GMS en terme de restauration rapide. Cette progression est une « tendance de fond si l’on regarde les données depuis 2010 où les boulangeries comptaient alors encore plus de visites que ces corners ou ces manges-debout dans les grandes surfaces qui sont aujourd’hui très prisés en particulier à l’heure du déjeuner. »
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top