logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Comment ouvrir un magasin alimentaire en franchise ?

Nos conseils pour bien choisir votre franchise alimentaire

Modifié le - Publié le

Entre les commerces alimentaires de proximité, l’alimentation pour animaux domestiques, les restaurants évidemment mais aussi, de plus en plus, les boulangeries, coffee shops et autres, le secteur de l’alimentaire explose en franchise et attire donc évidemment les convoitises. De fait, il y a de belles opportunités de business à saisir sur un marché qui couvre une grande diversité de secteurs d’activité. Cependant, sur le plan administratif et organisationnel, ouvrir un commerce alimentaire en franchise requiert de se plier aux mêmes exigences que pour toute création d’entreprise en franchise. Les particularités se situent exclusivement au niveau du choix de l’enseigne : il existe une grande variété d’enseignes de franchise alimentaires. Nos conseils.

Le marché de la franchise alimentaire en pleine santé !

Ouvrir un commerce alimentaire en franchiseDepuis quelques années, le marché de la distribution alimentaire est en plein bouleversement avec la perte de puissance des grandes surfaces au profit des commerces de proximité, l’explosion de l’alimentaire bio et la naissance de nombreux réseaux de boulangeries en franchise notamment. 8 milliards d’euros pour le bio, 11 milliards pour les boulangeries, près de 3 milliards pour le vin, entre 7 et 9 milliards pour les épiceries fines, etc. : le secteur de l’alimentaire reste incroyablement dynamique et présente des opportunités de business incroyable, pour peu que l’on choisisse la bonne franchise avec laquelle créer son entreprise !

Choisir le type de magasin alimentaire

C’est la première chose à faire pour devenir franchisé dans l’alimentaire : sélectionner le type d’enseigne, ce qui implique de choisir le type de produits. En effet, la franchise de distribution alimentaire compte, comme on l’évoquait en introduction, de nombreux secteurs d’activités différents :

Cette diversité est une excellente chose pour le futur franchisé qui peut alors choisir avec précision son enseigne en fonction de ses affinités dans un premier temps… mais aussi de son apport personnel. Il est évident en effet qu’ouvrir une franchise de grande distribution ou ouvrir une boulangerie en franchise nécessitent un investissement initial beaucoup plus important que d’ouvrir un point de vente spécialisé dans l’alimentation animale (sauf si ce dernier est une animalerie, cela va de soi). Sur toute-la-franchise.com, vous avez pour cela la possibilité de trier les enseignes qui recrutent des partenaires en fonction de leur secteur d’activité mais aussi en fonction de l’apport personnel. Cette fonctionnalité vous permet d’effectuer un premier tri, en fonction de vos affinités et de votre budget.

Bien sûr, la localité est également un critère déterminant. Car toutes les enseignes ne cherchent pas à se développer dans toutes les zones du territoire. Aussi, votre mobilité et/ou la possibilité d’ouvrir dans votre région détermineront en partie votre choix.

Une fois que vous avez procédé à ce premier tri des enseignes en fonction de votre capacité d’investissement, des régions d’implantation qui vous intéressent et des secteurs d’activité qui vous attirent, étudiez rigoureusement les caractéristiques de chaque enseigne, le nombre de points de vente, le montant des redevances, la notoriété de la franchise, la formation et l’accompagnement proposés, etc. Toutes les enseignes ne se valent pas, en effet, et, surtout, chacune présente des atouts et des faiblesses en fonction de chaque projet.

Par exemple, certains candidats à la franchise alimentaire sont disposés à s’investir de manière plus importante auprès d’un jeune réseau afin de participer véritablement à son développement (en général, la contrepartie ce sont des droits d’entrée moindres ainsi que des redevances négociables) tandis que d’autres préfèreront payer plus cher leurs droits d’entrée pour avoir la certitude de travailler avec une enseigne déjà bien établie qui leur assure un grand confort et une certaine sérénité. De même, certaines enseignes cherchent des profils plutôt managériaux, destinés à piloter une équipe de salariés qui réaliseront les tâches quotidiennes de fabrication et de vente tandis que d’autres nécessitent du franchisé une implication, un apprentissage pointu des méthodes de fabrication et de vente. Bref : il est primordial, dès cette étape, de choisir en fonction de ce que vous souhaitez et de ce que vous vous sentez capable de faire.

Quoi qu’il en soit, après cette première phase, veillez à ne conserver que 4 à 5 enseignes maximum.

Rencontrer des franchisés en commerce alimentaire

En effet, une fois que vous aurez sélectionné les enseignes de distribution alimentaire qui vous attirent, il vous faudra aller à la rencontre des franchiseurs (ou de leurs représentants) et, surtout, des gérants de franchises alimentaires. C’est à cette occasion que vous pourrez préciser certaines interrogations, obtenir des réponses et en savoir plus sur le mode de fonctionnement de chaque franchise. Pour ce faire, vous avez plusieurs options :

  • Contacter directement les enseignes via notre plateforme pour prendre rendez-vous ;
  • Participer à un salon de la franchise pour rencontrer toutes ces franchises au même moment (auquel cas, nous vous conseillons tout de même d’anticiper en prenant rendez-vous avec les enseignes sélectionnées, via notre plateforme : en effet, lors des salons, les enseignes sont très sollicitées. Il est donc pertinent de réserver un temps dédié pour échanger tranquillement) ;
  • Participer aux réunions d’informations organisées par certaines enseignes.

Lors de ces entretiens, n’hésitez pas à vous fier à votre instinct. En effet, signer un contrat de franchise est un engagement à plus ou moins long terme à travailler avec une marque et des collaborateurs de la tête de réseau. Les valeurs, la vision du monde et du travail, le relationnel sont donc extrêmement importants pour que l’aventure entrepreneuriale ne se transforme pas en cauchemar. Il est primordial d’avoir un bon contact, rapidement, avec les équipes du franchiseur avec lequel on envisage de s’engager.

C’est également lors de ces entretiens que vous pourrez analyser les réactions de votre interlocuteur. Comme nous l’expliquons dans cet article sur les questions à poser aux franchiseurs, des réponses évasives, un interlocuteur qui « botte en touche », des hésitations ou l’incapacité de répondre à certaines questions concernant le réseau, le concept, la communication, la formation ou la justification des redevances (de fonctionnement et publicitaire) doivent vous alerter et vous inciter à la prudence, voire au rejet pur et simple de l’enseigne !

A partir de ces entretiens, vous pourrez demander aux enseignes qui auront passé ce premier test des documents d’information précontractuels (DIP) qui récapitulent tous les éléments du contrat qui unit le franchisé à son franchiseur.

Analyser les DIP

Cette étape est fondamentale car c’est le DIP qui définit vos futures relations avec l’enseigne. « Les paroles s’envolent, les écrits restent » dit l’adage. C’est également vrai en franchise. Aussi, les DIP confirment, ou infirment, ce que le franchiseur vous a dit lors des entretiens. Le document d’information précontractuel, élément obligatoirement fourni par le franchiseur au futur franchisé avant la signature du contrat de franchise depuis la loi Doubin de 1989, détaille également le contenu et les modalités de formation, les engagements du franchiseur en matière d’accompagnement et d’assistance, les règles que devra respecter le franchisé, ses obligations et droits, etc. C’est également le DIP qui reprend les sommes que vous devrez à l’enseigne ainsi que l’apport personnel qui vous sera demandé, les redevances, droits d’entrée, etc. Ces informations déterminent également la faisabilité d’un projet : si une enseigne exige un apport de 100.000€ et que vous ne pouvez en apporter que 30.000€, inutile d’insister !

N’oubliez pas que ce document vous étant fourni au moins 20 jours avant la signature du contrat de franchise, la loi considère qu’après l’avoir étudié vous êtes suffisamment informé. Dès lors, en cas de désaccord futur sur les termes du contrat, vous aurez de grandes difficultés à faire valoir votre position ! Cependant, ne pensez pas que les termes du contrat de franchise, détaillés dans le DIP, sont immuables : certains points sont tout à fait négociables. Vous devez donc les étudier avec soin. Et ce, quitte à vous faire accompagner par un juriste/avocat spécialisé pour ne pas commettre d’impair.

Etablir le business plan et choisir le local

Dès lors que l’enseigne de distribution alimentaire est sélectionnée, il vous faut établir un business plan qui visera à convaincre des investisseurs de vous accompagner dans votre création d’un commerce alimentaire en franchise. Il arrive souvent que les enseignes elles-mêmes puissent vous apporter de l’aide pour l’établissement de ce business plan. C’est une excellente chose : les enseignes réalisent parfois elles-mêmes des études de marché, elles connaissent mieux la concurrence, ont l’expérience d’ouvertures similaires et connaissent donc bien les données comptables, etc. néanmoins, n’oubliez pas que c’est de votre propre maîtrise de ce plan d’affaires que dépend la réussite de votre projet de création d’un commerce alimentaire en franchise. Ici encore, il peut être intéressant de se faire accompagner par un expert pour monter le dossier le plus solide possible.

C’est également pendant l’établissement du business plan que vous choisirez le local pour votre future franchise alimentaire. Sur ce point également, il est fréquent que les enseignes apportent leur concours : n’oubliez pas qu’elles ont presque tout autant intérêt que vous à votre réussite. C’est pourquoi les franchises sérieuses s’investissent généralement de manière importante dans ces étapes préalables à l’ouverture d’un commerce alimentaire en franchise (d’autant plus que la réitération de leur modèle dépend pour beaucoup du choix de ce local).

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 3 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top