logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le courtage en travaux en franchise

Publié le

Le courtage en travaux est un métier né il n'y a pas plus de dix ans avec l'apparition en 2000 d'Illico Travaux, le pionner de cette nouvelle activité. Depuis les premiers pas de l'enseigne franchisée, tout s'est enchaîné très vite : on compte aujourd'hui 500 entreprises spécialisées dans le courtage en travaux, dont la moitié s'est établie en franchise. L'aventure n'en est pourtant qu'à ses débuts, puisque la Fédération Française du Courtage en Travaux (FFCT) a été créée il y a seulement un an, attestant de la vitalité de ce marché en pleine expansion.

Le courtage en travaux : un nouveau métier qui a déjà fait ses preuves

C'est en constatant la difficulté de trouver un professionnel répondant exactement aux attentes des clients, que Nicolas Daumont a eu l'idée de créer le courtage en travaux en lançant son entreprise, Illico Travaux. Le principe? Mettre en relation les professionnels du bâtiment et les clients désireux d'effectuer des travaux chez eux.
Si ce concept innovant a très vite rencontré un franc succès, c'est tout simplement parce-que le courtage permet d'un côté de soulager les spécialistes en travaux concernant la prospection et la gestion de clientèle, mais également d'aiguiller les clients bien souvent perdus parmi les nombreuses entreprises présentes sur le marché. Le courtage permet également au client de s'engager avec moins d'appréhension, car l'entreprise a été choisie en fonction du projet voulu, mais le client a surtout l'assurance de faire appel à des spécialistes qualifiés, que le courtier aura choisi pour leurs compétences et leur sérieux. L'appel à un courtier permet également de profiter d'un bon rapport qualité/prix puisque les devis des différentes entreprises sont étudiés à la loupe pour une analyse efficace.
Le courtier est enfin là pour assister ses clients en cas de problème ou de désaccord rencontré avec le prestataire, en proposant pour certaines enseignes des aides juridiques.

Un développement plus qu'encourageant !

Le développement du courtage en travaux franchisé est pour sa part impressionnant : plus de 150 franchises rien que pour Illico Travaux, et 70 000 clients qui ont déjà fait appel à eux!
Et ce n'est pas fini, puisque de nouvelles enseignes emmergent progressivement, comme par exemple CTSO (Courtiers en Travaux du Sud-Ouest) ou la Maison des Travaux, qui table sur plusieurs dizaines d'agences ouvertes d'ici la fin 2009! Les enseignes déjà existantes continuent elles sereinement leur développement, Activ Travaux ne comptant pas moins de 75 franchises quatre ans seulement après son apparition!
L'engouement pour le marché du courtage en travaux est tel que des partenariats commencent à voir le jour, comme c'est notamment le cas pour Illico Travaux, sollicité par le leader de l'immobilier en France, le groupe Nexity. Une association en or pour le leader du courtage en travaux, puisque c'est à Nexity qu'appartiennent des enseignes immobilières comme Lamy, Guy Hoquet ou encore Century 21, ce qui représente une collaboration potentielle avec plus de 2000 agences!

Chiffre d'affaires séduisant et investissement moindre

Les chiffres d'affaires réalisés sont quant à eux à la hauteur de l'essor que connaît l'activité : on estime que pour un investissement moyen compris entre 25 000 et 50 000 euros – englobant l'apport personnel et les droits d'entrée, mais également la formation, l'assistance à la création d'entreprise et le suivi – les enseignes atteignent les 120 000 à 200 000 euros de chiffre d'affaires en l'espace de deux années d'activité.
L'autre gros avantage du métier de courtier en travaux est l'investissement nécessaire : en effet, comme de nombreuses enseignes l'ont déjà compris, inutile de disposer d'un local pour se lancer dans le métier! Le démarrage de l'activité est donc moins coûteux car l'absence de bureaux signifie une réduction de charges fixes (pas de loyer, d'électricité, ni de frais de stock ou de personnel...etc).
En ce qui concerne les profils, les courtiers qui réussiront le mieux sont ceux dotés d'un esprit commercial et attestant d'une expérience significative, faisant preuve d'aisance sur le terrain mais également de dynamisme, de motivation, d'un bon relationnel et d'une réelle capacité à s'investir.

C.C., Journaliste toute-la-franchise.com ©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top