logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Les drones, la nouvelle coqueluche des entreprises

Un nouveau marché pour les franchises ?

Publié le

Les drones, ces appareils volants pilotés à distance, sont sortis des champs de bataille pour envahir notre quotidien. Utilisés par les agriculteurs, les pompiers, la SNCF et les photographes, ils représentent un marché en pleine explosion. Pour ceux qui réfléchissent à une création d'entreprise dans le domaine de la technologie, les opportunités sont nombreuses. À quand la première franchise qui fera appel aux drones ?

Qu'est-ce qu'un drone ?

Le mot drone nous vient de l'anglais où il signifie « faux bourdon ». Dans cette langue, c'est un terme impropre hérité des avions-cibles de la deuxième guerre mondiale, et on lui préfère l'acronyme UAV, Unmanned Aerial Vehicle (véhicule aérien sans pilote). Il s'agit d'un engin volant, à réaction ou à hélice, qui emporte une charge utile pour des missions de transport, de combat, de renseignement ou de surveillance.

Principalement développés pour des missions militaires et policières, ils gagnent en popularité pour des usages civils. Plus légers (les plus petits pèsent seulement quelques grammes) et moins contraignants que les engins pilotés, ils gagnent en sécurité, en autonomie et en simplicité de manœuvre. Après quelques expérimentations pendant la guerre de Corée, c'est durant la guerre froide que les drones furent véritablement développés, d'abord en secret par les États-Unis, puis par Israël.

Un cadre légal novateur

La France est un des premiers pays au monde à se doter d'une réglementation spécifique en matière de drones, et ce dès le mois de mai 2012. Pour piloter un drone aérien, il est nécessaire d'avoir reçu une formation et, bien souvent, de demander une attestation à la Direction de l'aviation civile. Ces mesures, prises dans l'intérêt de la vie privée des citoyens, n'empêchent pas des concepts de start-ups de fleurir partout dans l'Hexagone. On compte déjà une quinzaine de constructeurs français et pas moins de 200 exploitants homologués.

Les caméras volantes, cœur du marché actuel

L'utilisation la plus évidente, et par conséquent la plus développée des drones est l'imagerie. Comme les drones espions des militaires, les engins civils embarquent des caméras ou des appareils photo conventionnels ou infrarouge, destinés à tous types d'usage. Surveiller des lignes électriques, des manifestations ou des cultures, explorer des zones à risque, ou simplement faire de la photo amateur, tout est possible.

Avec un vaste catalogue de technologies propriétaire et « open source », les constructeurs peuvent se lancer sans grande mise de départ. D'après beaucoup d'experts cependant, les innovations de demain viendront des solutions clientèle. Il y a en effet autant d'usages que d'utilisateurs, et beaucoup d'applications du drone ne sont pas encore inventées.

L'automatisation, la clé du futur ?

Piloter à distance un hélicoptère ou un avion demande une certaine habileté et un entraînement poussé. Or, pour beaucoup d'usages ponctuels, on ne peut pas demander à l'acheteur d'un drone de suivre une longue formation. Les drones autonomes ou assistés par ordinateur sont donc nés dans l'esprit de beaucoup d'ingénieurs. Des machines capables d'aller d'elles-mêmes où on le leur demande pour effectuer des missions de routine ou exceptionnelles sont développées aux quatre coins de la planète.

Dans le même ordre d'idée, faire fonctionner des mini ou micro-drones en essaim est une ambition poursuivie par de nombreuses sociétés. Chez les innovateurs, le mot d'ordre semble être « flexibilité ». Ils développent les outils pour des usages qu'ils ne connaissent pas encore. Leur fonction est alors de répondre aux demandes des utilisateurs qui inventent de nouvelles applications tous les jours.

Trouver son marché et créer sa niche

Dans l'immense majorité des champs d'application, on commence à peine à explorer les utilisations des drones. Dans à peine cinq ans, les drones pilotés à distance comme les drones automatisés auront des applications quotidiennes qu'on n'imagine probablement pas encore.

Les engins légers, 25 kilos ou moins, sont sans doute les plus versatiles. Ici, la créativité est importante à la fois pour les business models, la technologie et les services proposés. Amazon et ses livraisons postales par drone ne sont sans doute pas bien loin. Pour les machines plus lourdes, déclarait Jean-Yves Longère, directeur du pôle Pégase, le pôle de compétitivité aéronautique en Provence Alpes Côte d'Azur, la position des constructeurs aéronautiques n'est pas encore claire. On peut imaginer que de nouveaux acteurs innovants et dynamiques sauront s'implanter pour tirer parti des multiples opportunités en matière de surveillance des frontières, des pipelines, mais aussi dans le logiciel, la construction de stations d'accueil ou la formation. Pour les drones lourds cependant, monsieur Longère estime que les meilleurs marchés se trouvent à l'étranger.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top