logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Dossier : Quel avenir pour l'immobilier ?

1ère partie du dossier consacré à l'avenir de l'immobilier.

Publié le

Entre prévisions alarmistes et réalité, les chiffres publiés sur le marché de l'immobilier de ces derniers mois font le grand écart. Hausse des taux, baisse des prix, baisse du nombre de transactions... en 2014, l'avenir s'annonce encore difficile pour l'immobilier mais est-ce si sûr ?

Si le marché de l'immobilier a connu des jours meilleurs (3 000 professionnels n'auraient pas renouvelé leur carte en préfecture en 2013 selon la FNAIM), il suffit d'interroger les professionnels de terrain en région (agences ou notaires), pour se poser légitimement la question : l'immobilier va-t-il vraiment si mal ?


A cette question, la réponse est somme toute assez difficile à apporter car en effet, le marché de l'immobilier est cyclique ! Tous les 15 ans environ, le marché va mal, puis il se redresse pour atteindre des sommets avant de re-plonger au gré d'une énième crise... Et tout recommence !


Et si le marché aujourd'hui est donc au creux de la vague, déjà des signes avant-coureur permettent de supposer un rebond prochain. Ainsi, dans une étude publiée le mercredi 22 janvier dernier, si Standard & Poor's anticipe des prix immobiliers à la baisse de 3 % en France en 2014 (- 2 % en 2013 et - 2,1 % en 2012), cette baisse pourrait bien être suivie d'une hausse de 2 % en 2015 dès lors que la croissance de l'économie française repart dans les conditions des anticipations de S&P's (+ 0,6 % pour cette année et + 1,4 % l'an prochain).


Comme on le voit, le marché de l'immobilier aujourd'hui continue comme à son habitude à jouer au yo-yo. Les « vieux » professionnels de l'immobilier s'en émeuvent à peine... Et ce ne sont pas les chiffres que l'on peut lire dans les journaux et sur internet, mais aussi au sein des différents réseaux d'agences, fédérations et à l'ordre des notaires qui doivent décourager les vocations !


Ceci étant, depuis une dizaine d'années, le marché de l'immobilier a beaucoup évolué. Les agences immobilières classiques avec pignon sur rue ont vu arriver de nouveaux concurrents. Les agences sous enseigne tout d'abord, puis les réseaux de mandataires plus récemment n'ont eu de cesse de se développer. Dans le même temps, la généralisation d'internet a également bouleversé les méthodes de prospection des clients acheteurs. Aujourd'hui, près de 80 % des recherches d'un bien immobilier se font sur internet !


Une révolution qui n'est pas sans conséquence sur le marché lui-même, mais aussi sur la profession dans son ensemble. De plus en plus professionnels, les agents immobiliers doivent évoluer et s'adapter pour répondre à une demande client de plus en plus exigeante. Un challenge délicat pour les agents immobiliers qui ne voient pas forcément l'avenir en rose !


Tout le dossier :

Des chiffres élastiques et très partiels
Des prévisions trop alarmistes pour 2013 ?
Quelles prévisions pour 2014 ?
Agent immobilier : un vrai métier de plus en plus difficile !
Les réseaux immobiliers à suivre

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top