logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

L'Insee dresse le portrait robot de la femme au foyer

Portrait de la femme au foyer des années 2010

Publié le

Dans une étude publiée le 30 août dernier, l'Insee dresse le portrait de la femme au foyer. En 2011, parmi les 15 millions de femmes âgées de 20 à 59 ans non étudiantes, 2,1 millions sont des « femmes au foyer » (soit 14%). Ces femmes sont inactives (au sens du Bureau international du travail), c’est-à-dire qu’elles ne travaillent pas et ne sont pas au chômage.

Femme au foyer« En 1991, elles étaient 3,5 millions » récapitule l'Insee, soit 24% des femmes âgées de 20 à 59 ans non étudiantes. Près de huit femmes au foyer sur dix (78%) vivent avec un conjoint actif. Ce dernier est, dans près de 40% des cas, ouvrier. Parmi les femmes actives en couple, neuf sur dix vivent avec un conjoint actif. « Si les femmes au foyer vivent plus souvent avec un conjoint inactif que les autres femmes en couple, cela reflète largement le fait qu’une proportion plus importante d’entre elles sont quinquagénaires, ces dernières ayant plus souvent un conjoint retraité. »

10% moins nombreuses en 20 ans

Cette diminution de 10% sur 20 ans s'explique selon l'Insee par deux grands facteurs : Le premier est d’abord lié à la progression de l’activité féminine. « Ainsi, 82% des femmes âgées de 20 à 59 ans non étudiantes sont actives contre 73% en 1991. Et parmi celles qui vivent en couple, elles sont 81% à être actives contre 68% vingt ans plus tôt ». Par ailleurs, note l'Insee, « la diminution de la proportion de femmes au foyer vient aussi d’une moindre propension à vivre en couple ». Clairement, parmi les femmes âgées de 20 à 59 ans non étudiantes, 70% vivent en couple en 2011 contre 77% en 1991. « À cette date, les femmes vivaient d’autant moins souvent en couple qu’elles étaient plus diplômées. Mais, en vingt ans, les différences selon le niveau de diplôme se sont estompées, compte tenu notamment de la forte progression de la monoparentalité chez les femmes les moins diplômées. En 2011, parmi les femmes de 20 à 59 ans titulaires au plus du certificat d’études primaires (CEP), 32% vivent seules, avec ou sans enfant, contre 20% vingt ans plus tôt. » Ceci étant, en moyenne, les femmes au foyer sont moins diplômées que les femmes actives, cependant, comme l’ensemble des femmes, les femmes au foyer sont plus diplômées qu’il y a vingt ans. Ainsi, en 2011 note l'Insee, « 33% des femmes au foyer sont titulaires au plus du CEP contre 58% en 1991 ». À l’opposé, 37% des femmes au foyer ont au moins le baccalauréat en 2011, contre 15% en 1991.

Un nombre d'enfants plus élevé

En 2011, si 43% des femmes au foyer n’ont pas d’enfant, soit une proportion assez proche de celle des femmes actives des mêmes âges (45%), l'Insee note toutefois que lorsqu'enfant il y a, leur nombre est plus élevé. « On ne compte toutefois ici que les enfants âgés de moins de 18 ans vivant dans le foyer. Selon cette approche restrictive, les femmes au foyer n’en sont pas moins beaucoup plus souvent mères de famille nombreuse : 18% d’entre elles ont au moins trois enfants, contre 8% des femmes en couple actives. » Selon l'Insee, si les statistiques incluaient les enfants qui ont quitté le domicile ou ceux âgés de plus de 18 ans, « sans doute cet écart serait encore plus important » Ainsi en 2011, en tenant compte du nombre total d’enfants présents dans le ménage, 23% des femmes au foyer sont mères de trois enfants contre 12% des actives vivant en couple. Ces proportions étaient en 1991 de 27% et 11%.

Plus âgées en moyenne que les actives

Les femmes au foyer sont en moyenne plus âgées que les femmes en couple actives : 37% des femmes au foyer sont quinquagénaires contre 25% des actives. « Ces écarts d’âge peuvent d’ailleurs contribuer aussi, en partie, au fait que les femmes au foyer sont moins diplômées que les femmes actives, compte tenu de l’élévation des niveaux de formation au fil des générations. » Ceci étant, l'Insee note qu'au fil des années, le profil des femmes au foyer tend à se rajeunir : en 1991, leur proportion parmi les femmes en couple « en âge de travailler » (femmes de 20 à 59 ans non étudiantes) augmentait régulièrement avec l’âge, de 23% entre 20 et 24 ans à 58% entre 55 et 59 ans. « En 2011, leur proportion est plus élevée entre 20 et 34 ans (environ 20%) qu’entre 40 et 49 ans (moins de 15%). À part la tranche des 55-59 ans, où la part des femmes au foyer reste la plus élevée (34%), la situation de femme au foyer est aujourd’hui plus concentrée sur les âges où les enfants sont jeunes. »

80% d'anciennes actives

En 2011, 79% des femmes au foyer ont déjà exercé une activité professionnelle dans le passé, une proportion proche de celle de 1991 (76%). Mais note l'Insee, « les motifs de cessation d’activité ont sensiblement évolué ». En 1991 en effet, 59% des femmes au foyer déclaraient avoir cessé leur activité pour des raisons personnelles. « En 2011, elles ne sont plus que 21%. » L'arrivée d'un enfant n'est ainsi plus la raison principale d'arrêt d'activité. « La raison majoritaire est devenue la fin d’un contrat à durée déterminée (CDD) : dans 35% des cas contre 10% en 1991. Les interruptions d’activité à la suite d’un licenciement ont également fortement progressé : de 4% en 1991 à 11% en 2011 ». En 2011, 60% des femmes au foyer ayant déjà travaillé ont cessé leur activité depuis au moins trois ans (70% en 1991). De fait, selon les constatations de l'Insee, les interruptions d’activité sont plus souvent temporaires qu’il y a vingt ans et « vont plus souvent de pair avec la naissance d’un enfant. Ainsi, quel que soit le nombre d’enfants, la cessation d’activité est en moyenne beaucoup plus récente pour les femmes ayant un enfant de moins de trois ans ». Pour les femmes n’ayant pas (ou plus) d’enfant de moins de trois ans, l’ancienneté moyenne est bien plus élevée. Chez les femmes n'ayant jamais travaillé, le profil est bien différent. Moins diplômées, en 2011, elles sont 58% à n'être titulaires au plus que d'un CEP contre 26% des femmes au foyer ayant déjà travaillé et 14% des femmes actives vivant en couple. « Comme les autres femmes au foyer, celles qui n’ont jamais travaillé sont plus diplômées qu’il y a vingt ans ». Par ailleurs, 22% des femmes au foyer n’ayant jamais travaillé sont mères de famille nombreuse (au moins trois enfants) contre 16% des femmes au foyer ayant déjà travaillé et 8% des actives en couple. Enfin, 52% de ces femmes sont immigrées, majoritairement originaires du Maghreb, contre 16% des autres femmes au foyer et 10% des actives vivant en couple.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top