logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

ZOE SERVICES

Philippe ROLLAND

Franchisé Zoé Services dans le Gard

Franchise ZOE SERVICES

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2006
  • - Date de lancement de la franchise : 2009
  • - Nombre d’implantations : 5
Créer une surveillance par email

Interview de Philippe ROLLAND

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
C’est à Saint-Alexandre dans le joli département du Gard que Philippe Rolland a débuté le 1er juillet dernier son activité. Sa toute jeune agence Zoé Services idéalement située entre Avignon et Montélimar profite d’un secteur géographique au dynamisme croissant augurant de beaux jours à venir pour le développement de l’entreprise. Philippe Rolland nous fait part de son expérience et de ses objectifs.

Toute la franchise : Pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel avant Zoé Services ?
Philippe ROLLAND : J’ai fait une École de Commerce après quoi j’ai débuté comme jeune vendeur chez Canon pour la vente de photocopieurs aux entreprises. Je suis devenu chef des ventes au bout de deux années, puis cinq ans après j’ai pris un poste de directeur régional dans la vente de systèmes de protection incendie aux particuliers. Je suis ensuite rentré dans l’édition scolaire chez Nathan pour y développer un réseau de vente avant de prendre la direction générale d’une enseigne spécialisée dans la codification des codes barres. Je suis enfin retourné vers l’édition cette fois-ci aux côtés de Belin. C’est en juillet 2009 que j’ai commencé à me pencher sur la création de ma propre activité.

T.L.F : Quelle en a été la motivation principale ?
P.R. : J’avais très envie de redescendre dans le Gard où l’emploi se faisait rare. La seule solution qui s’offrait à moi était donc de créer mon activité. J’ai ainsi commencé à m’intéresser à cette idée qui au fil de la réflexion m’est de plus en plus apparue comme une évidence.

T.L.F : Pourquoi avoir choisi le secteur des services à la personne ?
P.R. : Ce n’est pas un choix qui s’est imposé à moi dès le départ car j’avais besoin d’étudier plusieurs secteurs d’activité parmi lesquels la boulangerie, le nettoyage automobile et donc les services à la personne. Après avoir analysé les chiffres et le marché, j’ai pu me rendre compte que les services à la personne était un secteur en pleine explosion de surcroît encouragé par la Loi Borloo, que le chiffre d’affaires réalisable était important au même titre que l’offre franchiseur dans ce domaine. J’étais aussi fortement attiré par la création d’une clientèle, un élément très abstrait dans le secteur du nettoyage automobile où le relationnel n’est vraiment pas ce qui domine !

T.L.F : Pourquoi avoir choisi le système de franchise pour développer votre affaire ?
P.R. : Ma première motivation a été la volonté de perdre le moins de temps possible en me servant d’un savoir-faire établi et de l’expérience des autres. Ayant travaillé au sein de grandes entreprises, j’avais aussi envie de faire partie d’un ensemble et de partager un esprit réseau. Je suis persuadé que le fait d’échanger au sein d’un groupe permet de progresser, d’avancer.

T.L.F : Comment vous êtes-vous lancé dans la recherche d’une enseigne ?
P.R. : J’ai commencé par faire le tour de France des enseignes en me rendant aux quatre coins du pays. J’ai contacté une douzaine d’enseignes pour demander une documentation, notamment via toute-la-franchise.com, et dès cette étape j’ai pu constater d’importantes distorsions au niveau des informations. Certaines enseignes n’avaient tout bonnement pas vraiment d’éléments à me communiquer et d’autres m’ont transmis une plaquette très institutionnelle mais décevante une fois le vernis gratté. Après cette première sélection, j’ai passé six entretiens avec six enseignes différentes. Certains de mes interlocuteurs se sont bien livrés, d’autres non, et c’est enfin à la réception du DIP que j’ai commencé à me faire une petite idée car encore une fois ils étaient inégaux dans leur qualité, certains n’hésitant pas à jouer avec les chiffres.


T.L.F : Pourquoi avez-vous choisi l’enseigne Zoé Services ?
P.R. : J’ai été séduit par Zoé Services pour la qualité de ses documents mais également pour sa vision du métier axée sur le contact quand d’autres enseignes se basaient uniquement sur l’aspect « business ». Un élément inconcevable pour moi dans un secteur d’activité où le relationnel et le facteur humain sont si importants. J’ai pu rencontrer certains membres de l’équipe comme par exemple le Responsable informatique et j’ai ressenti une grande convivialité qui m’a énormément plu.

T.L.F : Comment s’est déroulée votre formation ?
P.R. : La formation d’une durée d’une semaine et demi se tenait dans un gîte rural où j’ai été extrêmement bien reçu, toujours dans cet esprit chaleureux propre à Zoé Services. Nous avons abordé de nombreux aspects parmi lesquels la clientèle, la prospection, le droit ou encore la facturation. J’en garde un très bon souvenir professionnellement comme humainement avec une équipe à l’écoute et réellement investie. J’ai également apprécié l’adaptation de la formation par rapport à la provenance professionnelle des franchisés, nous avons par exemple dans mon cas survolé l’aspect commercial auquel j’étais rompu pour se concentrer sur d’autres points. Après cette semaine et demi, le Responsable informatique est venu chez moi pour me former sur le logiciel créé par l’enseigne elle-même et donc en parfaite adéquation avec l’activité. J’ai ainsi pu profiter d’une formation personnalisée au maximum.

T.L.F : Avez-vous bénéficié d’une assistance pour le démarrage de votre activité ?
P.R. : Plus que d’une assistance, j’ai bénéficié d’un véritable accompagnement avec un animateur réseau qui n’a pas hésité à mouiller sa chemise. Il m’a par exemple aidé deux jours durant pour la prospection en boîte aux lettres dans une région où il faut parfois abandonner sa voiture et faire le reste du chemin à pied pour atteindre une maison. Je l’ai senti réellement impliqué et cela n’a fait que me conforter une fois de plus dans l’idée que j’appartenais à un réseau d’exception.

T.L.F : Cela fait désormais un mois que vous vous êtes lancé, quelles sont vos perspectives de développement ?
P.R. : J’ai tout d’abord refait une étude de marché locale et j’ai également recueilli le fichier d’impôts afin de cibler les villages par rapport aux revenus des familles. J’ai travaillé commune par commune et je sais aujourd’hui que je dispose d’une clientèle potentielle de 90.000 à 100.000 habitants s’étendant sur 162 communes pour un rayon d’action d’une trentaine de kilomètres. Les environs de Saint-Alexandre où je suis implanté bénéficient d’un cadre de vie agréable où les prix de l’immobilier sont restés raisonnables, ce qui attire de plus en plus de familles travaillant à Orange ou même à Montpellier. Tous ces éléments m’amènent à tabler sur un chiffre d’affaires de 120.000 euros pour la première année, et je compte par ailleurs embaucher d’ici l’année prochaine entre 4 et 5 personnes à temps plein.

T.L.F : Quels seraient vos conseils à un candidat sur le point de créer son entreprise en franchise ?
P.R. : À mon sens, il est primordial d’être réellement prêt à monter son entreprise. Je veux dire par là que créer son entreprise représente un travail à temps plein car cela demande un gros travail de fond. La plus grosse des erreurs serait de penser que le franchiseur va tout faire à sa place, qu’il apporte tout. Créer son entreprise en franchise c’est réaliser son projet personnel et il faut donc savoir prendre des initiatives. Il est également nécessaire de tout retravailler, qu’il s’agisse des données du marché ou bien des documents fournis, je pense notamment au DIP, ce qui évite par exemple de tomber dans le piège des offres trop alléchantes. Mon dernier conseil serait enfin de ne pas brûler les étapes, de ne pas se dire « ça y est je suis chef d’entreprise » et de se permettre d’augmenter trop vite son train de vie. Créer son entreprise demande de savoir rester prudent et patient pour espérer le meilleur.

Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise.com et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.com




Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU ZOE SERVICES

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Aucune autre interview

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top