logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise
languette
franchise FRANCOACHING
expert FRANCOACHING

Sécurisez et Maximisez votre projet de franchise

Consultants Franchise

Pour en savoir plus :

Voir les articles de cet expert

Qui est l'ennemi n°1 du candidat franchise ?

Publié le

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

76% des candidats franchisés sont des anciens salariés en reconversion professionnelle. Pour le candidat franchisé, la franchise est l’accès à une nouvelle vie qu’on ne peut se payer qu’après avoir travaillé dur pendant la première partie de sa vie professionnelle. Enfin, on aura bientôt plus de patron, et surtout, on pourra mettre son expérience et son dévouement à la tâche à son propre service.

Pourtant, les chiffres laissent perplexes. Chaque année, on annonce :
• Environ 25000 à 30 000 visiteurs sur le salon de la franchise de Paris
• Les sites de mise en relation franchiseur/franchisés annoncent des chiffres vertigineux d’environs 300 000 visites par mois, soit 3 600 000 visites à l’année.

Pourtant, le nombre de franchisés supplémentaires par an n’excède pas les 3000 à 4000 en fonction des années.

On pourrait se demander :

« Mais où sont passés tous les autres candidats franchisés ? »

En tant que cabinet spécialiste de la franchise, nous travaillons avec près de 200 nouveaux candidats franchisés tous les mois. Ces candidats viennent souvent avec une certaine volonté de devenir à leur tour chef d’entreprise.

A l’épreuve de la réalité, cette forte envie de devenir chef d’entreprise s’étiole assez rapidement :

Est ce par manque de concepts de franchise ?
Certainement pas. Les 1500 réseaux de franchise du marché français offrent suffisamment d’opportunité pour que chacun trouve chaussure à son pied. La franchise française est plutôt assez féconde en matière de concepts, est nous sommes plus exportateurs qu’importateurs de concepts.

Est-ce par insuffisance des apports personnels ?
Probablement pas, car nous avons mis en place une division du cabinet qui a pour mission d’aider les candidats à compléter leur apport personnel tout en préservant la majorité de contrôle du franchisé. Ceci permet aux candidats que nous accompagnons de pouvoir accéder à des projets plus attractifs et plus pérennes tout en restant maître de leur entreprise. De cette façon, les problèmes d’apport sont neutralisés au profit de la qualité du profil du candidat.

Si ce n’est ni par manque de concept, ni par manque de financements,
Qu’est ce qui annihile donc tant d’entrepreneurs décidés à sauter le pas ?

L’expérience montre que l’obstacle majeur du candidat franchisé est la complexité du montage d’un projet de création d’entreprise en franchise qui se matérialise souvent par une non-décision de la part du candidat. En effet, piloter un projet de franchise est une opération qui n’est pas nécessairement des plus faciles pour celui qui souhaite faire le travail de façon sérieuse.

Avant d’être une opération d’achat de franchise, c’est d’abord une création d’entreprise. Ce qui signifie que les variables a étudier ne sont pas nécessairement plus simple ou moins nombreuses. En réalité, elles sont même plus nombreuses car celles relatives au franchiseur se rajoutent à l’analyse nécessaire pour une entreprise normale.

Comment éviter de renoncer à vos projets de création en franchise et à vos projets de vie ?
Dans la pratique, le candidat franchisé a le sentiment d’une grande complexité et d’une connaissance insuffisante de tous les paramètres qui rentrent en compte. Tout ceci se traduit à raison par un sentiment de risque important : moins on maîtrise son environnement, moins on s’y sent en sécurité, c’est humain et non spécifique à la franchise.

Pour contourner le problème et ne pas laisser le brouillard de l’inconnu vous dérober vos rêves d’entrepreneurs, vous devez commencer par comprendre que le choix d’une franchise ne se limite pas à choisir des enseignes sur un site de mise en relation, ce n’est là qu’une des étapes. Il faut surtout et avant tout identifier l’ensemble des questions que vous devez vous poser en ce qui vous concerne vous-même, en ce qui concerne votre projet et en ce qui concerne votre éventuel franchiseur.

Une grande rigueur doit être accordée à ce travail si vous souhaitez réellement acquérir la sérénité qui vous permettra de choisir votre enseigne et d’implémenter votre projet en toute confiance. Ce travail exige donc un véritable professionnalisme, une approche méthodique et une formation spécifique qui vous arme de tout le bagage nécessaire pour choisir votre enseigne.

En accordant de cette façon tout le sérieux nécessaire à votre projet, non seulement vous maximisez vos chances de réussite à la fois économique et de « changement de vie », mais surtout, vous vous mettez en position de pouvoir mieux négocier avec le(s) réseau(x) qui vous intéresse(nt) car vous savez de quoi vous parlez.

Pour aller plus loin, vous pouvez télécharger gratuitement notre rapport sur le thème
« Pourquoi 42% des candidats se trompent dans leur choix et comment capitaliser sur leurs erreurs pour maximiser vos chances de réussite ? »
Il est accessible sur notre site www.FranCoaching.com

Bon succès dans votre projet.

Armel Laminsi
DESS (IAE) Création Reprise et Redressement d’Entreprise
DESS (UHA-FFF) Management de la Franchise
www.FranCoaching.com


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Créer une surveillance par email

DERNIERS ARTICLES DE L'EXPERT FRANCOACHING

découvrez
le concept
de cet expert
en détail

Scroll to top