logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise
languette
franchise PROGRESSIUM
expert PROGRESSIUM

L'accompagnement du franchiseur de A à Z

Consultants Franchise

Pour en savoir plus :

Voir les articles de cet expert

Interview vidéo - Nicolas de Belilovsky, responsable du pôle Organisation de Progressium

Publié le

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Nicolas de Belilovsky, responsable du pôle Organisation du cabinet Progressium, a profité du salon Franchise Expo Paris 2016, pour revenir avec Toute la Franchise sur le rôle de son cabinet, le développement qu’il a connu en 2015 et ses perspectives pour l’année en cours.


Toute la Franchise : Pouvez-vous nous présenter Progressium ?

Nicolas de Belilovsky : Progressim est un cabinet de conseil en franchise. Pour nos clients, nous allons travailler autour de trois pôles d'activité : un premier pôle qui s'occupe d'organisation, c'est à dire la création ou l'amélioration de systèmes de franchises existants, un deuxième pôle qui est un pôle qu'on appelle développement, c'est à dire, l'accompagnement au recrutement de franchisés, avec deux particularités : on peut accompagner les franchisés dans la recherche de leurs locaux et on accompagne aussi les enseignes internationales qui s'implantent en France ou qui vont s'exporter, et enfin, le 3e pôle, qui est un pôle où nous sommes agence de communication spécialisée en particulier dans les relations presse en franchise.

TLF : Quel bilan dressez-vous de l’année 2015?

N.d.B. : 2015 a été une année toujours en développement pour nous, donc nous avons continué de croitre. Nous avons travaillé avec un petit peu plus de 30 enseignes en franchise et nous avons vu que la franchise continue de se développer. La raison principale est que la franchise n'est ni plus ni moins qu'une bonne pratique du développement d'un réseau, qui demande de la préparation pour être réussie. Et donc cet engouement pour la franchise est toujours là et est toujours important, à la fois du côté des franchiseurs et de celui des franchisés. On pourrait dire que comme tendance, si on a vu le flot des franchiseurs rester toujours le même, on a vu un petit peu moins de franchisés, probablement lié au fait que les conditions économiques étaient plus difficiles.

TLF : Quelles sont vos perspectives pour 2016?

N.d.B. : Nous avons fait un bon début d'année, car nous faisons très attention à avoir une mixité d'activités. C'est à dire une activité à la fois dans le retail, tout ce qui demande un local commercial, mais nous avons aussi une activité très forte dans toutes les franchises de services : services à la personne, services aux particuliers, services aux entreprises, etc. Et ça, on voit que c'est en fort développement et ça demande un savoir faire tout à fait particulier. Grâce à l'équilibrage de ces deux notions, on peut dire que notre activité est acyclique.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Créer une surveillance par email
Scroll to top