Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Les business angels et la franchise

Faut-il faire confiance aux anges de la finance quand on crée son entreprise ?

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Dans le cadre d'une création d'entreprise, trouver le financement de son projet n'est jamais aisé. Les banques sont plus frileuses que jamais, même quand il s'agit de prêter à un franchisé qui rejoint un réseau connu et établi. Quand le franchiseur lui-même n'est pas en mesure d'aider, vers qui se tourner ? Les business angels sont peut-être la solution. Mais quels sont les risques ? En effet, on raconte tout et son contraire sur ces investisseurs indépendants. Explication et démystification.

Le business angel, cet investisseur mystérieux

Business angel, voici un terme bien fantaisiste pour un domaine aussi sérieux que les affaires (on dit aussi " angel investor " en anglais). Cela n'est guère étonnant si l'on sait qu'il nous vient de Broadway, le quartier du music-hall new-yorkais. C'est ainsi que le milieu du théâtre surnommait les mécènes qui finançaient leurs spectacles. L'expression fut officialisée par une étude universitaire en 1978.

Les business angels sont des individus qui financent des créations d'entreprises en échange d'une part de leur capital ou d'une obligation convertible. Ils s'organisent souvent en réseaux généraux comme France Angels ou spécialisés à la façon de Angels Santé, Femmes Business Angels ou Eban, qui s'intéresse aux projets à visée internationale.

Il est aussi fréquent que “ l'ange gardien “ d'une entreprise soit un proche, voire un membre de la famille, qui voit un intérêt personnel dans la réussite de l'entreprise.

La formule a atteint un pic de popularité dès le milieu des années 2000 avec la diffusion d'un concept de télé-réalité d'abord au Japon, puis dans plus de vingt pays sous le titre “ Dragons' Den ”. Dans chaque épisode, des entrepreneurs se succèdent pour présenter leurs idées à un panel de “ dragons ”, de celèbres business angels. Si ceux-ci sont intéressés, une négociation a lieu sous l’œil des caméras. Au Canada, une version française de l'émission, “ Dans l'oeil du dragon ” a vu le jour en 2012. À quand une antre des dragons hexagonale ?

Les avantages de créer son entreprise avec un business angel

Les angels sont souvent d'anciens entrepreneurs qui, après s'être retirés des affaires pour profiter d'une retraite bien méritée (voire anticipée), souhaitent rester en contact avec le monde de l'entrepreunariat. Qu'ils souhaitent rester au courant des évolutions d'un secteur d'activité ou qu'ils aient simplement envie d'aider de jeunes créateurs d'entreprises, ils investissent pour des raisons qui ne sont pas uniquement financières. C'est pourquoi ils proposent plus que de l'argent aux futurs chefs d'entreprise. Quand un business angel monte à bord, il apporte son expertise et ses conseils. Ainsi, le créateur d'entreprise se trouve avec les services d'un consultant vétéran dont les années d'expérience lui éviteront sans doute bien des erreurs !

Étant habitués aux investissements à haut risque, les business angels sont très pointilleux sur leurs choix. Ils aiment savoir que s'ils risquent leur argent, leur temps et leur énergie dans une affaire, celle-ci a de bonnes chances de réussir. Le modèle franchisé, avec ses concepts éprouvés, la notoriété de ses marques et le savoir-faire des enseignes, correspond bien à leur optique. On comprend donc pourquoi les franchiseurs font souvent appel à des business angels quand ils cherchent à lever des fonds afin de développer leurs réseaux.

Léger inconvénients pour le franchiseur : il convient de remarquer que céder des parts de son entreprise à un tiers entraîne une certaine perte de contrôle. Le créateur du réseau devra en effet rendre des comptes à ses investisseurs et négocier sa stratégie à long terme avec des tiers.

Investissements des angels : les chiffres

Traditionnellement, les angels investors s'intéressent beaucoup aux nouvelles technologies de l'information (dans encore 60 % des cas, d'après France Angels). Cependant, une part croissante des investissements (23 %) se fait désormais dans la distribution et les services, avec une préférence pour les concepts de services à la personne.

On dénombre en France plus de 4 200 business angels - un nombre en légère augmentation depuis 2011 - qui investissent une moyenne de 114 000 € dans chaque affaire. Les montants investis dépassent rarement le demi-million d'euros, mais le nombre d'entreprises financées a augmenté de 7,5 % en un an.

Pour la première fois depuis le tournant du siècle, le total des sommes investies a amorcé une forte régression : 44,5 millions d'euros en 2011 contre seulement 40 millions en 2012. Tanguy de la Fouchardière, vice-président de France Angels, note que le recul était notable dès l'été 2012. Un décrochage qu'il attribue aux incertitudes fiscales de l'année dernière.

Rédaction Toute la Franchise©


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 2 avis

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !