logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Semaine du développement durable : vers une consommation plus responsable ?

La consommation des français change et évolue

Publié le

La franchise et le développement durable

A l'occasion de la 10e édition de la semaine du développement durable qui bat son plein en ce moment, Ethicity, cabinet de conseil en développement durable et marketing responsable livrait les résultats de son enquête annuelle sur les Français et la consommation responsable. Une étude riche d'enseignements pour tous les réseaux.

Avec la crise qui se poursuit et le grand chambardement des nouvelles technologies, les aspirations de consommation des Français changent et évoluent. Selon les résultats de l'enquête Ethicity menée en partenariat avec Aegis media Expert par Kantar Media et TNS SOFRES, 88 % de la population estiment que la crise économique devrait être une occasion de revoir nos modes de vie et de consommation.
Comment ? En cherchant avant tout à se faire plaisir, simplement ! « La crise est un moyen de réviser notre modèle et de revoir nos modes de vie » insiste Elizabeth Pastore-Reiss, Présidente d’Ethicity. « Les français prennent peu à peu conscience qu’il leur faudra aller chercher le plaisir dans une simplicité déconnectée de la consommation. Elle devient plus pragmatique avec une volonté de plus de local, de savoir ce qui se cache derrière les produits : origine, lieu de fabrication, On agit au quotidien et on veut du concret ! » Cette tendance qu'Ethicity nomme le « On se prend en main » a commencé à prendre une tournure significative en 2011. Et en 2012, la tendance se confirme !

Réseaux de franchises : une volonté massive de changement

Alors que 88 % des français déclarent que la crise économique devrait être une occasion de revoir nos modes de vie et de consommation (40 % sont tout à fait d’accord), tous n'ont pas le même avis sur la façon de s'y prendre. Ainsi, 33 % penchent pour une solution radicale en partant du principe que puisque la crise montre que notre modèle économique et social n'est plus viable, il faut repartir de zéro. 56 % des personnes interrogées sont plus pragmatiques. Ils se prononcent pour une révision d'une partie du modèle, sans en changer les fondements. Les 8 % restant estiment quant à eux qu'il faut préserver notre modèle au maximum puisqu'il est bon, et laisser passer la crise. A la question de savoir quelles sont les principales préoccupations des Français, les personnes interrogées mettent en tête des valeurs sûres comme le bien-être de la famille et des proches à 56 % (- 7 % par rapport à 2011), la santé à 50 % (- 14 % par rapport à 2011), le coût de la vie à 47 % (- 11 % par rapport à 2011).

Comme on le voit, ces « valeurs sûres » si elles restent en tête de classement, accusent une perte de vitesse. Les valeurs qui gagnent du terrain sont respectivement être heureux à 34 % (+ 6 points par rapport à 2011) et donner vie à ses projets à 24 % (+ 3 points par rapport à 2011). Le chômage et la précarité ne récoltent que 20 % (- 3 % par rapport à 2011) et la sécurité à 15 % (- 8 points par rapport à 2011).

Un besoin fort de plus d'informations

L'étude Ethicity pointe une demande forte d'information pour une consommation mieux éclairée. Parmi les informations recherchées, le lieu de fabrication des produits est de loin le plus attendu. Ainsi, à la question « quel type d'informations souhaiteriez-vous sur les étiquettes des produits ? » les sondés mettent en pôle position l'origine des matières premières à 52 % (+ 4,6 points par rapport à 2011) et le lieu de fabrication à 49 % (+ 9,5 % vs 2011). Viennent ensuite des informations plus diverses comme l'impact sur la biodiversité à 38 % (+ 6,1 % vs 2011), la répartition du prix entre intervenants à 35 % (+ 4,6 % vs 2011), la garantie environnementale de production à 32 % (+ 6,9 % vs 2011), l'impact du produit sur le changement climatique à 28 % (+ 1,6 % vs 2011), et la garantie sociale de production à 27 % (+ 6,2 % vs 2011).

La demande d'informations sur le lieu d'origine des produits est renforcée par une forte attente de produits locaux. A la question de savoir ce qui définit un produit permettant de consommer responsable, les sondés répondent massivement, à 42 %, une fabrication locale afin de favoriser les économies de transport et le développement de l'emploi au niveau local. 85 % des sondés déclarent en outre privilégier les entreprises qui ont préservé une implantation locale (34 % « tout à fait d'accord »).

Une consommation moins décomplexée

Plus de concret et moins d'abstrait... la consommation des Français se fait de plus en plus pragmatique ! Et si la consommation responsable reste une valeur forte (44 % des personnes interrogées) elle est en perte de vitesse.

Ainsi en 2012, 29 % des personnes interrogées (vs 37 % en 2011) ont fait le choix de consommer comme d'habitude mais en cherchant à remplacer certains produits par des produits plus durables. 21 % des sondés disent avoir acheté moins de produits et moins chers (23 % en 2011), et 14 % (vs 10 % en 2011) disent avoir privilégié les prix bas pour continuer à consommer autant de produits qu'avant.
La proportion de ceux qui n'ont rien modifié dans leurs comportements de consommation reste stable à 15 %. Ces quelques chiffres démontrent que face à la crise et à la perte de pouvoir d'achat, la cause environnementale perd du terrain. Mais les Français se rattrapent en adoptant des gestes au quotidien en faveur du développement durable : 79 % trient systématiquement leurs déchets et 12 % régulièrement, 47 % réduisent systématiquement leurs consommations d'énergie, 42 % régulièrement, 45 % réduisent systématiquement leur consommation d'eau (40 % régulièrement)...

La confiance dans les entreprises et les marques remonte

51 % des personnes interrogées (+ 3 points vs 2011) déclarent qu’elles seraient très intéressées par des produits de la consommation responsables si elles avaient plus de transparence sur l’engagement social et environnemental des entreprises produisant ces produits. De même, 76 % des sondés considèrent que « les entreprises me donnent pas assez d’informations sur les conditions de fabrications de leurs produits » (Consolidation vs 2011 et 2010). Les arguments qui pourraient infléchir l'acte d'achat vers des produits respectueux du développement durable sont à 71 % (- 3 % vs 2011) des prix similaires aux autres produits, à 60 % (= vs 2011) des preuves concrètes que les produits sont de meilleure qualité, à 51 % (+ 3 points vs 2011) la transparence sur l'engagement social et environnemental des entreprises produisant ces produits.

Retrouvez tous les résultats de cette enquête en ligne sur blog-ethicity.net

Méthodologie de l’étude : 4055 interviews 15-74 ans en auto administré, recueil par voie postale du 20 février au 16 mars 2012 réalisé par Kantar Média et TNS

Dominique André-Chaigneau, Toute la Franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top