logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

En 2020, la FEVAD annonce... la fin du e-commerce !

Publié le

Alors que le e-commerce grignote inexorablement chaque mois qui passe de nouvelles parts de marché au commerce traditionnel, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) jette un pavé dans la marre en dévoilant les résultats d'une étude prospective intitulée « 2020 : la fin du e-commerce… ou l’avènement du commerce connecté ? » réalisée par Catherine Barba, avec le soutien de la DGCIS et le concours de nombreux acteurs et experts. Explications.

Une expérience d’achat totalement intégrée à la vie réelle

Les temps changent et les habitudes de consommation évoluent. C'est en quelque sorte le message que la FEVAD souhaite faire passer avec cette étude au titre provocateur... Car en effet, loin d'annoncer la fin réelle du e-commerce, l'étude « 2020 : la fin du e-commerce » démontre plutôt que demain, le e-commerce sera tellement naturel pour tous, qu'il ne viendra plus à l'idée de personne de faire la distinction entre commerce réel de proximité et commerce en ligne !

« Nous en avons la conviction : les consommateurs de demain ne connaîtront pas cette dichotomie entre l’achat en ligne et l’achat magasin. Ils prendront les bons côtés du e-commerce : la recherche facilitée, le gain de temps, le fait de pouvoir commander 24 heures sur 24, les avis clients… et de l’achat de proximité dont la dimension humaine et physique restera primordiale : le contact avec un vendeur, la possibilité de voir les détails d’un produit, l’immédiateté de la possession, la scénarisation de l’offre et du parcours client… »

Finie donc la grande rivalité entre achat virtuel et achat réel. Le e-commerce en 2020 deviendra une expérience d'achat totalement intégrée à la vie réelle. Bien évidemment, cette révolution dans les mentalités ne se fera pas sans une nécessaire adaptation des formats de commerce actuels...

L'avènement du commerce connecté est annoncé !

Les modèles du commerce que l'on connait aujourd'hui sont entrain de voler en éclat. « Le monde marchand de demain sera plus complexe car il sera plus ouvert » prédit l'étude de Catherine Barba. Internet à la maison mais plus encore internet via smartphones et tablettes mobiles commencent à révolutionner l'acte d'achat.
Comme le soulignait en juin dernier une étude Xerfi, d'ores et déjà, le m-commerce, s'annonce comme le nouvel eldorado de la distribution ! Selon Xerfi, le marché du m-commerce (y compris les ventes d’applications mobiles) est estimé à 500 millions d’euros en 2010, soit 1,5% du ecommerce et 0,04% de la consommation totale des ménages français. « Et les ventes depuis les smartphones devraient atteindre plus de 13 milliards d’euros en 2015 », pronostiquent les experts de Xerfi. « Cela représente une croissance annuelle moyenne de 90% par an, liée à la hausse du nombre de smartphones et de mobinautes. »

Même son de cloche à la FEVAD : « La fin de la dualité entre commerce et e-commerce marquera l’avènement d’une nouvelle ère : celle du commerce « connecté » prédit la FEVAD. « Magasins physiques et virtuels seront plus que jamais connectés entre eux, et connectés sur l’extérieur, créant ainsi une proximité nouvelle avec les consommateurs. »

Un tournant délicat à négocier pour les enseignes

La révolution est donc déjà bien en marche ! Et cela oblige selon la FEVAD à ce que dès aujourd’hui les décideurs se mettent « à penser vite, multi-écrans et cross-canal pour faire entrer en cohérence le online et le offline ». Une gymnastique des supports qui n'est pas encore évidente pour tous comme le souligne là encore l'étude Xerfi « peu de distributeurs semblent avoir pris la pleine mesure du potentiel de croissance offert par l’internet mobile, et notamment par le mcommerce.

Sur les 40% d’enseignes présentes en mobilité, il apparait que les trois secteurs les plus impliqués sont la grande distribution alimentaire (avec des acteurs tels que Carrefour, E. Leclerc, Intermarché et Auchan), les enseignes de prêt-à-porter (avec les véadistes traditionnels La Redoute et 3 Suisses et des spécialistes de l’habillement comme Kiabi, H&M et Zara) et enfin, les distributeurs de produits culturels (comme la Fnac, Mag Press et Relay) ». Un curieux constat quand l'on sait que de toutes façons, toutes les enseignes vont devoir s'y mettre pour conserver leur part de visibilité.

Et Xerfi d'insister : Les enseignes ont tout intérêt à mettre en place une stratégie web mobile et développer leur marketing mobile. « Contact permanent, communication ultra-personnalisée, augmentation de la fréquence de visite du client grâce à la géolocalisation ou au street mobile marketing, processus d’achat facilité en raison des applications pratiques, carte de fidélité… le smartphone devient un outil incomparable de fidélisation. »

Un commerce à réinventer !

Selon l'étude de la FEVAD « la fin de l’e-commerce, c’est donc aussi celle du commerce physique tel qu’on le pratique aujourd’hui. » Si la formulation est quelque peu abrupte et inquiétante pour les commerçants d'aujourd'hui, elle a le mérite d'être claire : la révolution est en marche et le magasin d'aujourd'hui va devoir évoluer rapidement pour rester dans la course !
Concrètement ? Selon l'étude de la FEVAD : « Le magasin (de 2020 ndrl) s’intègrera dans un processus cross canal, pour communiquer avec ses clients en amont et en aval de la décision d’achat, via le Web et le mobile ; il se prolongera sur le Web, sur les réseaux sociaux, sur le mobile. Ce sera un magasin « multimodal », accessible en permanence, répondant au besoin du client de commander où il veut, quand il veut.


Pour créer le lien avec Internet, le magasin sera vraisemblablement multi-connecté, digitalisé, avec des recours à un éventail très large de technologies utilisant smartphones, écrans, bornes RFID, mobiles tag, bornes de réalité augmentée… Un magasin interactif avec le consommateur. » Votre réseau de franchise est-il prêt à répondre à tous ces changements annoncés ? Si oui, pas de soucis. Si non, attendez-vous à ce que des changements profonds débarquent dans votre quotidien dans les prochains mois....

Dominique André-Chaigneau, Rédaction TOUTE LA FRANCHISE©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top