logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Cession-reprise : les chiffres du premier baromètre officiel Bodacc- Altares

Publié le

Curieusement, aucun baromètre jusqu'à maintenant n'avait été mis officiellement en place pour faire le point régulièrement sur l'état de la cession-reprise des entreprises en France. Une lacune d'autant plus inexplicable que ce sujet est aujourd'hui au cœur même de l'actualité de milliers de chefs d'entreprises issus du baby boom ! Fort heureusement, cette lacune est désormais comblée avec le premier baromètre de la vente et de la cession de commerces et d'entreprises en France.

Créé par le Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (Bodacc) en partenariat avec Altares, ce baromètre dont les résultats viennent d'être dévoilés le 31 mars 2011 par la Direction de l'information légale et administrative (DILA), vise, à partir des données publiées au Bodacc, à apporter un éclairage descriptif sur les ventes et cessions de commerces et d'industries en France sur ces 3 dernières années (du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010).

L'analyse s'appuie sur les 1,3 million d'annonces publiées par le Bodacc.

44 147 commerces ou industries ont changé de main en 2010
Selon les chiffres du premier baromètre Bodacc-Altares, 44 147 commerces ou industries ont changé de main en 2010 pour un montant global de plus de 6,3 milliards d'euros. Par rapport à 2009, le nombre de transactions est en hausse de + 0,9% mais ces chiffres sont largement inférieurs à ceux de 2008. En effet, cette année là, 54 203 entreprises avaient été cédées (soit -18% en 2009 par rapport à 2008). « La crise financière et le durcissement de l’accès au crédit ont donc lourdement pesé sur les opérations de croissance externe ou de création d’entreprise par reprise d’activité » souligne le baromètre Bodacc-Altares, qui ajoute : « Néanmoins, en dépit de cette forte pression, les vendeurs ont su préserver la valorisation de leurs commerces ou industries. » Le prix moyen s’est ainsi à peine contracté en 2009 « avant de revenir dès 2010 à son niveau de 2008. »

Dans le détail, les reprises se sont négociées à 176 017 € en 2010 contre 174 509 € en 2009 et 176 002 € en 2008. Ces bons chiffres ne doivent toutefois pas faire oublier les ravages de la crise sur les entreprises françaises. Entre 2008 et 2010 en effet, 180 000 entreprises ont fait l'objet d'un redressement ou d'une liquidation judiciaire directe ou d'une procédure de sauvegarde...

Un prix de cession médian à 80 000 €
Selon les chiffres du baromètre Bodacc-Altares, le montant moyen des transactions cache en fait de très grandes disparités. Quand certaines entreprises sont cédées pour un euro symbolique, d'autres atteignent des sommets dans leur prix de vente à plus de 10 millions d'euros. Pour être plus proche de la réalité, il est donc nécessaire de rentrer dans le détail. Et c'est là que les chiffres attestent clairement d'un prix médian pivot se situant le plus généralement autour de 80 000 euros.

Comment expliquer un prix médian si peu élevé ? En fait, la très grande majorité des cessions (90% du total) concerne des petites entreprises de moins de 10 salariés. « Cette proportion est le reflet de la distribution de l’ensemble des entreprises françaises » souligne le baromètre Bodacc-Altares . Dans le détail, plus de 33 000 acquéreurs sont des entreprises de moins de 3 salariés soit les 3/4 de l’ensemble des acheteurs. Près de 7 500 emploient de 3 à 9 salariés. Sachant que les entreprises cédées sont très majoritairement de petites tailles « Cette catégorie d’entreprises donne le ton des prix des transactions.»

Une valeur de cession globalement conservée malgré la crise
Les prix observés lors des transactions des entreprises de moins de 10 salariés sont « supérieurs non seulement à ceux constatés en 2009 mais également à ceux de 2008 » constate les créateurs du baromètre Bodacc-Altares. Dans le détail, la cession des micro-entreprises de moins de 3 salariés se négocie en moyenne à 138 450 € en 2010 (+7% par rapport à 2009). La cession des entreprises comptant entre 3 et 9 salariés quant à elle se négocie en moyenne à 252 452 € (+9 % par rapport à 2009). Pour les entreprises totalisant 10 salariés et plus, les prix sont logiquement bien supérieurs. Le montant moyen pour les PME de 10 à 249 salariés s'établit à 334 886 €. Ce prix moyen est en recul en 2009 de 8% et également en recul en 2010 de 2%. Les entreprises de taille intermédiaire et les grandes entreprises totalisant 250 salariés et plus se négocient en moyenne à 348 888 €, mais ce chiffre n'est pas vraiment représentatif puisqu'il est soumis à des variations très importantes d'une année sur l'autre.

Dans 12% des cas seulement, le chiffre d’affaires de l'entreprise cédée est supérieur à 500 000 €. Plus le CA réalisé par le vendeur (quelle que soit la taille de l'entreprise) est élevé et plus le prix de vente négocié est élevé. « La valorisation moyenne des entreprises varie de 122 433 € lorsque le CA de l’acquéreur est inférieur à 500 K€ à 454 524 € lorsqu’il dépasse 20 M€. »

La reprise principalement finalisée par des nouveaux entrepreneurs
Selon les chiffres du baromètre de la vente et de la cession de commerces et d'entreprises en France, les 3/4 des acquéreurs sont des nouvelles entreprises (33 000 en 2010 soit +2,5% par rapport à 2009). Parmi elles, environ 25 000 ont été créées dans l’année et 7 500 ont 1 à 2 ans. Cette large suprématie des jeunes structures se portant acquéreurs tire les prix de vente vers le haut (170 589 € en moyenne pour les créateurs de l’année et 182 591 €.en moyenne pour les acquéreurs de 1 à 2 ans). Les acquéreurs installés depuis 3 à 10 ans ont également vu les montants de leurs reprises évoluer à la hausse en 2010 (161 806 € contre 160 877 € lorsque l’acheteur a de 3 à 5 ans et 176 767 € contre 175 430 € lorsqu’il a de 6 à 10 ans). A l'inverse, les prix des reprises ont chuté pour les entreprises de 11 à 15 ans (à 173 843 € soit - 12 %) et celles de 16 ans et plus (203 487 € soit- 5 %). Du côté des vendeurs, comme le soulignent les créateurs du baromètre, « si les acheteurs sont de nouvelles entreprises, les vendeurs sont plus âgés. » Ainsi, un vendeur sur deux a moins de 10 ans, mais plus d’un sur trois (35 %) ont plus de 15 ans. Globalement, l’âge médian du vendeur est de 10 ans.

Une reprise sur deux dans les services
Selon les chiffres du baromètre de la vente et de la cession de commerces et d'entreprises en France, en 2010 pas moins de 20 934 transactions (soit 47% du total des cessions) ont été réalisées dans les seules activités de services (+4,3% par rapport à 2009). Les structures de commerce se placent immédiatement derrière avec 30 % des offres en 2010 (13 22 + 4,7 % sur un an), suivies des activités industrielles (4 625, -2,4 % sur un an), et la construction (3 362, - 5,7% en un an).
Dans le détail, si les activités de services sont les plus nombreuses à changer de main, le montant moyen des transactions est moindre. En moyenne, le montant des cessions dans les services aux entreprises tourne autour des 145 000 € tandis que les services aux particuliers tournent plus autour des 70 000 €. En comparaison, les prix réclamés lors d'une activité industrielle sont très largement supérieurs (194 840 € en moyenne).

Les entreprises aux prix de cession les plus élevés sont les commerces aux environs de 236 000 €. Les montants moyens réclamés sont fluctuants dans cette famille d'entreprises. Quand les activités de vente de détail hors magasin par exemple restent sous la barre des 100 000 € (92 632 €), d'autres commerces comme la vente de soin de la personne & l'optique s'envolent (965 463 € en moyenne). Les pharmacies sont parmi les commerces les plus chers avec une moyenne de 1,274 M d’euros par transaction. Le secteur de la construction quant à lui affiche des prix de cessions assez bas (102 035 € en moyenne, en baisse de 9% par rapport à 2009).

Des prix fluctuants selon les régions d'implantation
L'autre grand enseignement du baromètre de la vente et de la cession de commerces et d'entreprises en France tient aux forts écarts enregistrés selon les régions d'implantation des commerces cédés. « Si le leadership de l’Ile de France, première région économique française, est incontestable, c’est dans le quart Nord-Ouest que les valeurs d’entreprises sont les plus fortes, exception faite de l’extrême Sud-Est et de l’Aquitaine. »

Dans le détail, le palmarès des cessions en régions s'établit comme suit :
1) Ile de France : 7 299 transactions en 2010 (+3.2% par rapport à 2009) dont 40% sur Paris même - Montant moyen régional des transactions à 230 498 € soit +2,8% en un an (239 000 € à Paris intra muros, 244 000 € en moyenne dans les Hauts-de-Seine, un peu moins de 200 000 euros en moyenne dans les autres départements).
2) Région PACA : 4 426 transactions en 2010 (+3,1% par rapport à 2009) - Montant moyen régional des transactions à 185 913 € (soit +9,2% en un an).
3) Basse-Normandie : 1 198 transactions en 2010 (+8.9%) - Montant moyen régional des transactions à 180 869 € (+7,1% en 2010).
4) Bretagne : 2 529 transactions en 2010 (+2% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 177 499 € (-8,2% en un an).
5) Corse : 251 transactions en 2010 (+6,8 % par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 177 240 € (+2,1% en un an).
6) Aquitaine : 2 320 transactions en 2010 (+5,1 % par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 176 301 € (+2,3% en un an)
7) Haute-Normandie : 1 195 transactions en 2010 (+3.8% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 175 569 € (+4,1% en un an)
8) Picardie : 909 transactions en 2010 (+0,2% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 172 632 € (+0,6% en un an )
9) Alsace : 846 transactions en 2010 (+7,2% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 167 225 € (+ 4,4 % en un an).
10) Centre : 1 583 transactions en 2010 (+3.9% par rapport à 2009) - Montant moyen régional des transactions à 160 334 € (-2,5% en un an )
11) Nord-Pas-de-Calais : 1 809 transactions en 2010 (-0,7% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 160 009 € (-10,3% en un an).
12) Poitou-Charente : 1 307 transactions en 2010 (+15.2% par rapport à 2009) - Montant moyen régional des transactions à 158 432 € ( +2,1% en un an)
13) Rhône-Alpes : 4 893 transactions en 2010 (+ 4,3 % par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 158 222 € (+3,5% en un an )
14) Champagne-Ardenne : 796 transactions en 2010 (+12,4% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 156 277 € (- 5% en un an).
15) Pays-de-la-Loire : 2 608 transactions en 2010 (+2% par rapport à 2009) - Montant moyen régional des transactions à 154 412 € ( -4,5% en un an)
16) Limousin : 446 transactions en 2010 (-3.5% par rapport à 2009) - Montant moyen régional des transactions à 153 471 € (+12,8% en un an)
17) Lorraine : 1 271 transactions en 2010 (-7,8% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 151 925 € (-3,4 % en un an).
18) Midi-Pyrénées : 2 043 transactions en 2010 (+4.5% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 147 756 € en 2010 (-6% en un an).
19) Languedoc-Roussillon : 2 106 transactions en 2010 (+3.4% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 146 571 € en moyenne (+ 2,8 % en un an).
20) Bourgogne : 1 073 transactions en 2010 (-3,2% par rapport à 2009) - Montant moyen régional des transactions à 136 194 € (-15,6% en un an)
21) Franche-Comté : 648 transactions en 2010 (-6.4% par rapport à 2009) - Montant moyen régional des transactions à 132 618 € (-13,5% en un an)
22) Auvergne : 903 transactions en 2010 (+6% par rapport à 2009) – Montant moyen régional des transactions à 132 034 € (+11% en un an).

Des secteurs d'activité préservés et d'autres moins
Si globalement les cessions-reprises d'entreprises ont été plutôt bien valorisées en 2010 par rapport à 2009, de nombreux secteurs d'activité ont enregistré entre 2008 et 2009 une chute vertigineuse de la valeur de leur affaire ! Parmi les secteurs les plus sinistrés, l'on peut noter : Les fonds de commerce de matériaux de construction, sanitaire, etc qui se négociaient en moyenne 248 K€ en 2008 contre 191 K€ en 2010, les fonds de commerce d'habillement (151 K€ en 2008 contre 121 K€ en 2010) les fonds de commerce de bricolage & équipement du foyer (135 K€ en 2008 contre 105 K€ en 2010), les entreprises de services financiers (523 K€ en 2008 contre 287 K€ en 2010), les entreprises de services d'assurance (284 K€ en 2008 contre 184 K€ en 2010), les entreprises de services administratifs aux entreprises (286 K€ en 2008 contre 170 K€ en 2010), ou encore les entreprises de voyages qui se négociaient en moyenne 234 K€ en 2008 contre 109 K€ en 2010.

D'autres au contraire ont largement profité de la période de crise pour faire grimper les prix de cession de leurs entreprises. C'est le cas notamment des entreprises de commerces de gros qui se négociaient en moyenne 149 K€ en 2008 contre 297 K€ en 2010, les centrales d'achat (158 K€ en 2008 contre 254 K€ en 2010), les fonds de commerce en équipements informatiques & électroniques (223 K€ en 2008 contre 400 K€ en 2010), les sociétés de services informatiques (197 K€ en 2008 contre 325 K€ en 2010), les sociétés de services télécommunications (95 K€ en 2008 contre 167 K€ en 2010), les sociétés de transport routier de marchandises (149 K€ en 2008 contre 193 K€ en 2010).

Mis à part ces grands écarts à la baisse ou à la hausse, la valeur des entreprises a globalement connu sur de nombreux secteurs un creux de vague significatif en 2009 pour remonter de façon plus ou moins prononcée en 2010 selon les secteurs d'activités. C'est notamment le cas pour les fonds de commerce les fonds de commerce de magasins multi-rayons, les fonds de commerce sport & loisirs, les fonds de commerce de vente hors magasin, les fonds de commerce de biens domestiques, les fonds de commerce de machines & équipements, les sociétés de services de location, les sociétés de services de sécurité, les sociétés de services de mise à disposition de ressources humaines, les restaurants, les débits de boissons...

Les exemples de vraie stabilité malgré la crise sont assez rares mais ils existent notamment pour les fonds de commerce de coiffure, soins de beauté et corporels (67 K€ en 2008, 67 K€ en 2009, 68 K€ en 2010) et les fonds de commerce et réparations véhicules (127 K€ en 2008, 132 K€ en 2009, 131 K€ en 2010). De même, les exemples de hausses modérées mais constantes malgré la crise sont rares mais ils existent comme notamment pour les sociétés de services d'enseignement (83 K€ en 2008, 86 K€ en 2009, 99 K€ en 2010), les hôtels et autres hébergements (279 K€ en 2008, 287 K€ en 2009, 315 K€ en 2010), les sociétés de nettoyage de bâtiments (92 K€ en 2008, 118 K€ en 2009, 125 K€ en 2010), les fonds de commerce de vente de détail alimentaire (121 K€ en 2008, 126 K€ en 2009, 127 K€ en 2010), les fonds de commerce et réparations véhicules (127 K€ en 2008, 132 K€ en 2009, 131 K€ en 2010).

A noter, certaines activités ont connu une valeur de cession curieusement en yoyo sur les 3 dernières années comme par exemple les fonds de commerces carburants & combustibles (149 K€ en 2008, 235 K€ en 2009 et 121 K€ en 2010), les sociétés de services administratifs de bureau (96 K€ en 2008, 155 K€ en 2009, 78 K€ en 2010), les sociétés de services de réparation (69 K€ en 2008, 89 K€ en 2009, 79 K€ en 2010).

Les montants moyens de cession des commerces en 2010 par ordre décroissant :
Soin de la personne & optique : 965 463 € (-1,4% par rapport à 2009)
Equipements informatiques & électroniques : 400 190 (+52,3% par rapport à 2009)
Hébergement : 314 617 € (+9,7% par rapport à 2009)
Autres commerce de gros : 297 711 € (+34,1% par rapport à 2009)
Biens domestiques : 288 137 € (+24,4% par rapport à 2009)
Centrales d'achat : 253 772 € (+69,2% par rapport à 2009)
Machines & équipements : 201 270 € (+8,9% par rapport à 2009)
Matériaux de construction, sanitaire… : 191 313 € (-15,7% par rapport à 2009)
Alimentaire : 181 488 € (-18,4% par rapport à 2009)
Débits de boissons : 162 595 € (+6,6% par rapport à 2009)
Sport & loisirs : 159 684 € (+1,9% par rapport à 2009)
Magasins multi-rayons : 146 042 € (+13,8% par rapport à 2009)
Restauration : 129 916 € (+1,8% par rapport à 2009)
Commerce & réparation véhicules : 131 286 € (-0,5% par rapport à 2009)
Détail alimentaire : 127 628 € (+1,3% par rapport à 2009)
Textile, habillement : 127 249 € (-7,2% par rapport à 2009)
Carburants & combustibles : 121 351 € (-48,5% par rapport à 2009)
Autres commerces de détail : 113 716 € (+6,1% par rapport à 2009)
Bricolage & équipement du foyer : 105 154 € (-10,7% par rapport à 2009)
Vente hors magasin : 92 632 € (+7,3% par rapport à 2009)

Les montants moyens de cession des entreprises de services en 2010 par ordre décroissant :
Services informatiques : 325 337 € (+6,6% par rapport à 2009)
Services de transport : 299 968 € (-11,2% par rapport à 2009)
Santé humaine : 296 922 € (-5,1% par rapport à 2009)
Action sociale : 294 274 € (-20,6% par rapport à 2009)
Activités financières : 287 082 € (-43,2% par rapport à 2009)
Services techniques aux entreprises : 215 281 € (+25,7% par rapport à 2009)
Activités de location : 209 205 € (+17,4% par rapport à 2009)
Sécurité : 202 302 € (+51,1% par rapport à 2009)
Transport routier de marchandises : 192 428 € (+46,0% par rapport à 2009)
Edition : 189 060 € (-32,0% par rapport à 2009)
Activités d'assurance : 184 137 € (-22,8% par rapport à 2009)
Mise à disposition de ressources humaines : 173 562 € (+56,6% par rapport à 2009)
Services administratifs aux entreprises : 170 292 € (-50,9% par rapport à 2009)
Télécommunications : 167 008 € (+70,4% par rapport à 2009)
Activités sportives : 142 394 € (+53,2% par rapport à 2009)
Nettoyage de bâtiments : 125 445 € (+6,4% par rapport à 2009)
Activités culturelles : 125 333 € (-55,0% par rapport à 2009)
Autres activités de soutien aux entreprises : 114 375 € (+4,1% par rapport à 2009)
Agences immobilières : 109 570 € (+1,8% par rapport à 2009)
Voyages : 109 229 € (-50,3% par rapport à 2009)
Autres activités récréatives : 103 248 € (-21,6% par rapport à 2009)
Films & son : 102 349 € (-53,2% par rapport à 2009)
Enseignement : 98 709 € (+14,1% par rapport à 2009)
Services administratifs de bureau : 78 188 € (-49,5% par rapport à 2009)
Activités de réparation : 78 909 € (-11,3% par rapport à 2009)
Coiffeurs, soins de beauté et corporels : 68 239 € (+1,0% par rapport à 2009)
Autres services à la personne : 67 112 € (-8,3% par rapport à 2009)

Retrouvez tous les chiffres du baromètre de la vente et de la cession de commerces et d'entreprises en France à l'adresse : http://www.journal-officiel.gouv.fr/documents/externe/barometre_31032011.pdf
 

Dominique André-Chaigneau, TOUTE LA FRANCHISE©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top