logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeIcon/playICON/24/pinicon-my-accounticon-metas-turnovericon-metas-ticketicon-metas-moneyicon-metas-investmenticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-contributions-trainingicon-contributions-funding-assistanceicon-contributions-franchiseicon-checkicon-carticon-arrow-right-thinicon-arrow-linkicon-alerticon-action-close

Marché des fleurs : toujours aussi florissant ?

Focus sur un marché secoué par la crise mais en rebond, dominé par la franchise

Publié le

Alors que le chiffre d’affaires du secteur, estimé à 1 milliard d’euros, enregistrait en 2020 une chute de 7% en valeur en raison des confinements, le marché des fleurs se porte plutôt bien et présente de belles opportunités, en particulier en franchise. Focus sur les chiffres-clés du marché des fleurs, les acteurs et les opportunités.

Marché des fleurs : toujours aussi florissant ?

Marché des fleurs : cibles et chiffres-clés

Malgré une chute de 7% en valeur en 2020 en raison des confinements successifs imposés par la situation sanitaire, le marché des fleurs a enregistré un chiffre d’affaires global de 1 milliard d’euros environ. Et ce, avec un panier moyen à 25€.

Dans le détail, en 2018 :

  • 75% des foyers français avaient acheté un végétal, soit plus de 21 millions de foyers consommateurs.
  • Après une baisse du panier moyen en 2017, les quantités achetées ont augmenté de 1,6 point en 2018 et le budget est passé de 108,8€ annuels à 114,9€ annuels.
  • Les seniors représentent 40% des sommes dépensées.
  • Les foyers dont le revenu mensuel est supérieur à 3.000€ représentent 46% des sommes dépensées.
  • Les foyers résidant en région parisienne ont également un poids en valeur plus important.
  • Les fleurs coupées représentent 59% des sommes dépensées.
  • Les roses représentent 39% des sommes dépensées.
  • La France comptait 13.225 entreprises dans le secteur de la fleur en 2020.

Fleuriste : une activité ponctuée par des temps forts

Si les fleurs constituent le cadeau préféré des Français pour de nombreuses occasions, notamment lorsqu’ils sont invités, le marché reste dominé par quelques temps forts sur lesquels les fleuristes réalisent une part importante de leur chiffre d’affaires.

  • La Toussaint est ainsi l’un des temps les plus forts de l’année avec 23 millions de pots de fleurs vendus en France chaque année.
  • La Saint-Valentin est également un temps fort avec, en moyenne, l’équivalent d’1 semaine de chiffre d’affaires réalisé en seulement 1 jour.
  • La fête des mères et la fête des grands-mères, de même que le 1er mai, constituent également des temps forts dans l’activité d’un fleuriste.

Un secteur encore très féminin

Selon le dernier rapport de branche réalisé par le cabinet d’études Xerfi, 23,5% des entreprises emploient entre 3 et 5 salariés, une part en baisse depuis plusieurs années et avec une chute de -11% entre 2019 et 2020. Par ailleurs, 68,5% des entreprises du secteur de la fleur emploient 1 à 2 salariés.

Mais surtout, fleuriste est un métier encore légèrement plus féminin, avec 57% de femmes pour 43% d’hommes chez les dirigeants. Un écart qui se creuse lorsque l’on regarde du côté des salariés puisque le secteur compte alors 83,5% de femmes contre seulement 16,5% d’hommes.

Il est donc intéressant de noter que le secteur de la fleur se masculinise par l’entrepreneuriat tandis que le métier de fleuriste salarié reste encore largement féminin.

Magasin de fleurs : la domination de la franchise

La grande distribution reste le principal canal d’achat de fleurs avec 56% des achats, contre 40% pour les fleuristes.

Cependant c’est chez les fleuristes que les sommes dépensées sont les plus importantes. Après avoir baissé en 2017, le budget moyen est ainsi en augmentation de 5,3€ pour les foyers qui achètent des végétaux chez le fleuriste. Par conséquent, en valeur, les fleuristes captent 49% de parts de marché, avec un panier moyen à 25€.

Or, sur les 13.225 entreprises de fleuristes que l’on comptait en France en 2020, on comptait seulement 4,5% de boutiques franchisées. Or, ces dernières captent 25% du chiffre d’affaires du secteur.

De fait, alors que le chiffre d’affaires moyen d’un magasin de fleurs est de 150.000€ selon la Fédération des Fleuristes, on observe une moyenne de plus de 400.000€ pour les établissements franchisés généralistes (175.000€ pour les fleuristes franchisés spécialisés).

Circuits d’approvisionnement solides, centrales d’achats ou d’approvisionnement favorisant des tarifs négociés et une capacité d’achat plus grande sur le marché hollandais, plus grande force de frappe en matière de marketing et de communication : les atouts des franchises de fleuristes sont indéniables sur un marché concurrentiel.

Sur le secteur des magasins de fleurs, en franchise, on peut ainsi identifier 3 principaux acteurs : le groupe EMOVA (Monceau Fleurs, Au Nom de la Rose) et le groupe Flora Nova (Le Jardin des Fleurs, Oya Fleurs), l’enseigne indépendante Carrément Fleurs.

Alors si vous souhaitez ouvrir une boutique de fleurs en France en 2022, privilégiez la franchise pour bénéficier des atouts d’une enseigne reconnue et, surtout, de nombreux avantages concurrentiels.

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top