logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

8 conseils pour financer sa franchise

Comment débloquer les fonds nécessaires au lancement d'un point de vente franchisé ?

Publié le

Les premiers pas dans le monde de la franchise sont souvent hésitants. Il y a tant de franchiseurs à rencontrer, tant de questions à poser, qu'on ne pense pas forcément assez à l'aspect le plus vital de l'entreprise : l'argent. Notre article ci-dessous a pour but de vous aider à aborder ce vaste casse tête qu'est le financement, et ce avec toute la sérénité possible.

1. Calculer de combien vous avez besoin


Un long moment de réflexion est nécessaire avant de même commencer à chercher des fonds. Armé d'une calculette, il est important de faire le total des sommes qu'il faudra réunir. En plus des droits d'entrée dans le réseau, des frais administratifs liés à la création de l'entreprise, des sommes dédiées aux consultants et aux avocats, il faudra prévoir la location du local, son aménagement, l'achat du matériel, le recrutement du personnel, etc. Assurez-vous que votre liste est bien complète.

2. Pas de prêt sans apport personnel


Dans le contexte économique qui est le nôtre actuellement, il est très difficile de convaincre une banque d'accorder un prêt sans avoir déjà de l'argent de côté. Plus la somme épargnée est importante et plus on pourra envisager de lever des fonds conséquents. En outre, les franchiseurs apprécient les candidats qui investissent leurs économies dans un projet. Certains réseaux demandent même à ce qu'un certain pourcentage de l'investissement de départ provienne de fonds propres.

3. L'investissement banquier


Les banques aiment les franchises. L'apport personnel requis pour recevoir un prêt destiné au lancement d'une unité franchisée est en général raisonnable – surtout dans le cas d'une enseigne importante. Il faudra négocier âprement les garanties nécessaires et la durée des prêts pour être sûr que l'affaire ne deviendra pas un gouffre financier.

4. L'investissement privé


Une des premières solutions auxquelles pense un entrepreneur en herbe est sa famille. Beaucoup proposent à leurs proches d'investir dans leur affaire, éventuellement en échange de parts. Dans ce cas, il est important de se renseigner au sujet des impôts qui s'appliquent en fonction des sommes versées. Hors du cercle familial, il est également possible de chercher des investisseurs à travers sa Chambre de commerce et d'industrie et sa Chambre des métiers et d'artisanat.

L'obtention du capital nécessaire au lancement de sa franchise est un obstacle redouté par beaucoup d'entrepreneurs. Cette deuxième partie de notre dossier sur le financement des entreprises franchisées vous emmène faire le tour des options qui s'offrent à vous.

5. La subvention à l'entreprise


Il existe de très nombreuses aides aux créateurs d'entreprise, et beaucoup proposent de financer en partie les coûts de départ. Ces aides peuvent s'obtenir au niveau européen, national ou même local. Il faut cependant se rappeler que les versements peuvent prendre du temps et que les règles sont susceptibles de changer d'une année sur l'autre.

6. Le prêt bancaire


Les banques ne prêtent pas sur la foi d'un projet, aussi enthousiasmant et dépourvu de risque soit il : il faut des garanties. Celles ci peuvent provenir d'une épargne ; d'une caution personnelle ou fournie par un organisme (fonds de garantie, société de caution mutuelle) ; d'une hypothèque ; ou enfin d'un nantissement de bien immobilier.

7. Le crédit solidaire


Des organismes comme la FINANSOL ou l'ADIE sont susceptible de prêter des sommes comparables à celles que confient les banques. Si les taux sont les mêmes, les conditions d'obtention du prêt sont moins rigoureuses et la caution ne porte que sur la moitié de la somme.

8. Le prêt d'honneur


Ce système, initié par des organismes d'aide à la création d'entreprise comme Réseau Entreprendre, permet des prêts à taux faible (voire à 0%) sans caution. Les sommes sont dans la plupart des cas relativement modestes, mais elles peuvent suffire à financer une caution personnelle auprès d'une banque.

 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top